Droit de douane : la Mini électrique menacée du tarif le plus élevé !
par Elisabeth Studer

Droit de douane : la Mini électrique menacée du tarif le plus élevé !

La Mini électrique de BMW, fabriquée en Chine, devrait être frappée d’un droit de douane pris à l’encontre des véhicules électriques produits en Chine le plus élevé, fixé à 38,1 % selon les plans provisoires de l'UE, a déclaré vendredi une source proche du dossier.
De quoi porter un coup fatal à ses perspectives de vente …

Zapping Le Blogauto Essai DS3 E-Tense 2023

La production de la Mini électrique de BMW réalisée en Chine

Pour mémoire, la production en série de la Mini électrique de BMW, proposée autour de 35 000 euros est assurée par une coentreprise entre BMW et Great Wall en Chine. Elle a débuté à la fin de l'année dernière … soit peu après le lancement de l'enquête de l'UE sur les subventions accordées par l’Etat chinois en faveur des véhicules électriques.

La co-entreprise pas en mesure de répondre avec le niveau de détail requis

Or, et c’est là tout le problème, avec une production encore à ses débuts, la coentreprise établie entre BMW et Great Wall n'a pas été en mesure de répondre à la Commission européenne avec le niveau de détail requis pour être classée comme une entreprise coopérant avec l'enquête, selon la source.

Les entreprises considérées comme coopératives par l'UE étaient soumises à des tarifs plus bas, allant de 17,4 % à 21 %, selon un document de la Commission européenne consulté par Reuters. Cela inclut BMW Brilliance Automotive, une autre coentreprise de BMW qui produit l'iX3 électrique pour l'exportation vers l'Europe depuis la Chine depuis 2021.

La Commission européenne a déclaré que les coentreprises produisant des voitures en Chine seraient soumises à des droits de douane, sans préciser si les coentreprises formées plus récemment pourraient bénéficier du taux réduit de 21 % pour les entreprises ayant coopéré à l'enquête.

Des droits de douane contre-productifs ?

Si BMW a refusé de commenter pour l’instant, son DG, Oliver Zipse, a déclaré en début de semaine que les tarifs étaient "la mauvaise voie à suivre", rejoignant ainsi les préoccupations d'autres constructeurs automobiles allemands craignant une guerre commerciale qui pourrait se terminer par des contre-tarifs sur les voitures exportées d'Allemagne vers la Chine.

L’usine MINI d’Oxford à la rescousse ?

En septembre 2023, BMW a annoncé qu’il allait va investir 600 millions de livre sterling, soit 700 millions d’euros, dans l'usine MINI d’Oxford pour en faire un site de production entièrement dédié à l’électrique à l’horizon 2030, alors que la production de la nouvelle génération de MINI Cooper 3 portes et de MINI Aceman entièrement électriques allaient débuter en Chine pour des exportations planifiées début 2024.

"Avec ce nouvel investissement, nous développerons l'usine d'Oxford pour la production de la nouvelle génération de MINI électriques et ouvrirons la voie à la fabrication de voitures purement électriques à l'avenir", avait déclaré Milan Nedeljković, membre du conseil d'administration de BMW responsable de la production.

 

Sources : Reuters, BMW

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men Life
 

Pour résumer

La Mini électrique de BMW, fabriquée en Chine, via une co-entreprise avec Great Wall, devrait être frappée d’un droit de douane pris à l’encontre des véhicules électriques produits en Chine le plus élevé, fixé à 38,1 %.
De quoi porter un coup fatal à ses perspectives de vente …
Si BMW a refusé de commenter pour l’instant, son DG, Oliver Zipse, a déclaré en début de semaine que les tarifs étaient "la mauvaise voie à suivre", rejoignant ainsi les préoccupations d'autres constructeurs automobiles allemands craignant une guerre commerciale qui pourrait se terminer par des contre-tarifs sur les voitures exportées d'Allemagne vers la Chine.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.