par Elisabeth Studer

Tesla : Elon Musk reconnaît une robotisation excessive

Décidément l'alliance de production de masse et de robotisation ne s'avère au final pas aussi facile qu'espéré pour Tesla. Le constructeur de véhicules électriques vient de suspendre à nouveau temporairement la production de la Model 3 pour la deuxième fois en près deux mois.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Décidément l'alliance de production de masse et de robotisation ne s'avère au final pas aussi facile qu'espéré pour Tesla. Le constructeur de véhicules électriques vient de suspendre à nouveau temporairement la production de la Model 3 pour la deuxième fois en près deux mois.

Musk reconnaît une robotisation excessive

Une décision prise juste après que Elon Musk, patron de Tesla, ait admis avoir commis des erreurs impactant la production de ce véhicule crucial pour son entreprise.

Le PDG et fondateur de l'entreprise a ainsi reconnu avoir fait un usage excessif de robots dans son usine d'assemblage. Première déclaration de ce type émise par Elon Musk d'autant plus importante que la robotisation constitue un élément aussi clé que différenciant de sa stratégie industrielle.

Arrêt temporaire de 4 à 5 jours

La compagnie a d'ores et déjà informé les employés que l'arrêt temporaire durerait quatre à cinq jours. Un porte-parole de Tesla a par ailleurs fait mention d'un communiqué publié le mois dernier, faisant état d'un gel de la production du modèle 3 du 20 au 24 février. Le constructeur avait alors déclaré qu'il prévoyait des périodes d'arrêt à la fois dans ses usines de production de véhicules et de batteries en vue d'améliorer l'automatisation et remédier aux goulots d'étranglement. Deux motifs remis en avant pour justifier cette seconde interruption.

Selon Bloomberg, les employés de Tesla devraient poser des jours de congés ou demeurer chez eux sans être rétribués durant la période d'indisponibilité de la chaîne de production de la Modèle 3. Les lois US en matière de droit du travail étant loin d'être aussi larges que celles qui prévalent dans l'Hexagone. Un petit nombre de salariés pourraient toutefois se voir offrir un travail rémunéré ailleurs à l'usine à Fremont, en Californie.

Objectifs de production trop ambitieux  ?

L'arrêt de production a lieu une semaine après que Musk ait organisé avec CBS une visite de l'usine d'assemblage Tesla. Déclarant à cette occasion que l'entreprise devrait être en mesure de produire 2 000 berlines modèle 3 par semaine. Il avait alors tenu à ajouter que les problèmes de fabrication rencontrés précédemment étaient résolus et que Tesla produirait probablement trois ou quatre fois plus de voitures au deuxième trimestre.

Modernisation d'équipements ou problème plus vaste ?

Dans un communiqué daté du 3 avril, Tesla avait d'ores et déjà indiqué que le processus mis en œuvre pour augmenter la production et de gestion des goulets d'étranglement au cours des trois premiers mois de l'année comprenait «plusieurs fermetures d'usine pour moderniser l'équipement».

Reste que selon Kristin Dziczek, directeur du groupe de l'industrie, du travail et de l'économie du Centre for Automotive Research, « une fermeture de plusieurs jours d'affilée durant une pleine période d'activité est loin d'être normale».

Pour résumer

Décidément l'alliance de production de masse et de robotisation ne s'avère au final pas aussi facile qu'espéré pour Tesla. Le constructeur de véhicules électriques vient de suspendre à nouveau temporairement la production de la Model 3 pour la deuxième fois en près deux mois.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.