par Thibaut Emme

Citroën bloque les Polestar pour la France

La vente des automobiles Polestar est pour l'instant bloquée en France suite à une plainte de Citroën. Ce n'est pas la première affaire de logo ou de nom ressemblant dans l'automobile.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

C'est indéniable, le logo Polestar est fait de deux chevrons opposés l'un a l'autre. Par une simple symétrie faite sur l'un des deux, on retrouve le logo Citroën avant son "ramollissement" et son passage au flat design. Résultat, Citroën a déposé plainte contre Polestar et de fait, la vente des voitures Sino-Suédoises est bloquée chez nous. Si vous allez sur le site de la marque depuis une connexion française, vous aurez un message d'avertissement plutôt que le site.

Après la plainte de Citroën qui remonte à l'été 2019, un tribunal a statué et jugé que oui, le logo de Polestar (marque sœur de Volvo appartenant à Geely) ressemble à celui de Citroën, mais aussi de DS Automobiles. En effet, le logo de cette dernière est composé de 3 chevrons pour rappeler le lien avec Citroën.

Des précédents connus

Ce n'est évidemment pas la première fois que des marques automobiles se disputent un logo ou un nom. BMW a par exemple attaqué le Chinois BYD qui avait un premier logo très ressemblant à celui de la marque Bavaroise.

BYD a alors revu sa copie et sorti un nouveau logo bien différent. Ce n'est pas le seul constructeur Chinois à avoir un logo proche d'un constructeur établi. JAC Motors et son premier logo en forme d'étoile à 5 branches a fait bondir Mercedes. Surtout que la Binyue s'inspirait des grande berlines à l'étoile (à trois branches). Là aussi un nouveau logo est intervenu.

Plus ancien, il y a 30 ans, Mazda décide de changer son logo et sort une version qui sera attaquée par Renault. En effet, la marque au losange estime que le logo proposé fait trop penser au sien. Il est vrai qu'un losange est l'élément central d'un logo qui sera vite remplacé par une version "ronde". 5 ans plus tard, le logo que l'on connait actuellement, un M stylisé, fera son apparition.

Le logo Vasarely né d'une attaque contre Renault

Renault en 1971 décide de moderniser son logo qui date de 1959 et n'est finalement qu'une évolution du premier emblème des voitures Renault : une grille de radiateur barrée du nom de la marque. Le logo choisi est une version ultra simplifiée du losange. On commence à le mettre sur les Renault 15 et 17, puis la Renault 5 qui doit devenir LA star de la Régie Renault.

Sauf que le logo est en fait celui de la société KENT, tourné de 90°. L'affaire est portée devant les tribunaux et Renault perd le procès. C'est alors que l'on fait appel à Vasarely qui fera le logo à bandes et effet d'optique qui sera en vigueur de 1972 à 1992. Quant aux voitures avec le logo interdit par le tribunal, elles seront rappelées pour changer les blasons fautifs. Enfin, pas toutes car c'était au bon vouloir des propriétaires.

Désormais, trouver une Renault 5 avec ce logo est signe que c'est une des premières et elles sont recherchées. Certaines sont même protégées comme des trésors par des Korrigans.

Souvent une histoire de nom

Si les logos sont de temps en temps sujets à ester en justice, ce sont le plus souvent les noms ou des numéros. Il y a l'exemple de la Porsche 901 devenue 911 à la demande de Peugeot après 82 exemplaires de 901 vendus. On rappellera aussi le Mercedes Classe M (M-Klasse) devenu ML après une remarque de BMW.

Au début des années 2000, Fiat veut renouveler la vieillissante Panda. La marque Italienne veut même faire table rase du passé et souhaite changer le nom de la voiture, le moderniser et le rajeunir. La petite nouvelle, héritière de la Panda s'appellera Gingo ! Elle est présentée à Genève 2003 et doit faire la retape sur le Tour de France pour un lancement en grandes pompes à la rentrée 2003. Sauf que Gingo, cela fait penser à Twingo. Et Renault de tiquer...et Renault de demander aux Italiens de revoir leur copie sous peine de procès. Ainsi, le nom de Panda sera finalement conservé, pour le meilleur ou pour le pire.

Daimler et Chery se sont bataillés sur l'appellation EQ. Mercedes a désormais des véhicules EQ (en majuscules) quand Chery a des eQ. De subtiles nuances qui suffisent à apaiser les choses entre les deux constructeurs.

Et concernant Polestar ?

Concernant l'affaire Polestar vs. Citroën, il serait étonnant que cela en reste à la France uniquement. La marque et le logo Citroën étant déposé un peu partout, en Europe ou dans le monde, on voit mal comment les procès ne vont pas s'enchaîner. Pour le moment, cela ne gène uniquement que les ventes en France et Polestar ne va pas faire sauter son logo uniquement pour quelques ventes hexagonales.

En revanche, si d'autres pays suivent l'avis de la France en matière de contrefaçon de marque, Polestar sera sans doute obligé de changer son fusil d'épaule. Les coupés 1 et berlines Polestar 2 qui doivent arriver sur le marché début 2021 pourraient être collector si un changement de logo s'opérait par la suite.

Pour résumer

La vente des automobiles Polestar est pour l'instant bloquée en France suite à une plainte de Citroën. Ce n'est pas la première affaire de logo ou de nom ressemblant dans l'automobile.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.