Accueil Nouvelles technologies CATL dévoile une batterie sodium-ion

CATL dévoile une batterie sodium-ion

0
10
PARTAGER

Le groupe chinois CATL est devenu jeudi le premier grand fabricant de batteries automobiles à dévoiler une batterie sodium-ion, affirmant qu’il prévoyait de mettre en place une chaîne d’approvisionnement pour la nouvelle technologie en 2023.

CATL dévoile des batteries sodium-ion et lithium-ion

CATL, le premier fabricant chinois de batteries automobiles, valorisée à près de 200 milliards de dollars, vient de dévoiler de nouvelles batteries sodium-ion ainsi qu’un nouveau pack hybride de batteries intégrant des batteries sodium-ion et lithium-ion.

La densité énergétique de ses nouvelles batteries sodium-ion est toujours inférieure à celle des batteries LFP, a déclaré Huang Qisen, directeur adjoint du centre de recherche de CATL, lors d’un briefing en ligne. Ajoutant toutefois qu’elles étaient efficaces par temps froid et dans des scénarios de charge rapide.

Charge plus rapide et plus grande stabilité thermique

Selon CATL, ces batteries sodium-ion offrent une charge plus rapide et une plus grande stabilité thermique que la chimie des batteries lithium-ion conventionnelles.

Une cellule de batterie sodium-ion peut se charger à 80% en 15 minutes à température ambiante, affirme l’entreprise dans un communiqué de presse. Ajoutant qu’elle était dotée d’ un taux de rétention de capacité de plus de 90 % à – 20 degrés Celsius.

La densité énergétique de la version initiale est évaluée à 160 Wh/g. Ce chiffre est légèrement inférieur aux 200 Wh/kg atteints par les dispositifs LFP que CATL fournit à Tesla, mais Zeng a d’ores et déjà laissé entendre que la deuxième génération de batteries Sodium-ion atteindrait la barre des 200 Wh/kg.

Des batteries commercialement viables

CATL affirme que ses batteries sodium-ion sont commercialement viables car elles résolvent les problèmes de matériaux antérieurs.

La cathode est composée de Fennac souvent appelé ”Prussian White” par les chercheurs en batterie, matériau de structure composé de sodium, carbure de fer et de nitrogene, résolvant un problème antérieur de perte rapide de la capacité.

L’anode est fabriquée à partir d’un matériau de carbone dur, qui est poreux, permettant un stockage plus important et un mouvement rapide des ions sodium, affirme également la société.

Recherche d’alternatives pour s’affranchir du cobalt …

Alors que les véhicules électriques deviennent de plus en plus populaires, la demande d’éléments clés pour les batteries, en particulier le cobalt, a augmenté. Cela a incité les constructeurs de voitures et de batteries à rechercher des alternatives aux trois technologies principales actuelles – les batteries nickel-cobalt-aluminium, nickel-cobalt-manganèse et lithium fer phosphate.

… et du lithium

Le stockage sur batterie est un élément qui facilite la transition énergétique, en particulier les puissants dispositifs lithium-ion. Cependant, ceux-ci ont leurs inconvénients, car les pratiques d’extraction et le coût du lithium ont suscité des inquiétudes.

WoodMac ou Wood Mackenzie (groupe mondial de recherche et de conseil) estime que l’avènement des dispositifs à ions sodium offre la possibilité d’assouplir les contraintes d’approvisionnement en matières premières pour les batteries.

« Environ 93% de la capacité de cellules de CATL se trouve en Chine », selon l’analyste principal de WoodMac. Il estime que le développement de la technologie des batteries sodium-ion pourrait diversifier sa consommation de matières premières, notamment de lithium. Des fournisseurs de batteries tels que CATL, Tesla et LG Chem ont signé de manière proactive des accords d’approvisionnement avec des sociétés minières en Australie et au Chili, poussant les cours des produits chimiques au lithium à un nouveau sommet au cours des six derniers mois.

Plus de 5000 chercheurs chez CATL

CATL, qui est en concurrence avec le japonais Panasonic et le sud-coréen LG Chem, compte plus de 5 000 chercheurs, a déclaré son président, Zeng Yuqun, lors du briefing.

Il développe également d’autres technologies qui intègrent des cellules de batterie directement sur le châssis d’un véhicule électrique pour étendre son autonomie.

Les constructeurs automobiles qui se fournissent auprès de CATL incluent Tesla, Volkswagen, Hyundai et Geely.

CATL est un des plus grands fournisseurs de batteries et de cellules au monde, avec près de 30% du marché.

Notre avis, par leblogauto.com

CATL avait annoncé depuis belle lurette travailler sur la technologie sodium-ion, mais la route semblait semée d’embûches. Parmi les difficultés majeures auxquelles l’entreprise a dû faire face : le fait que la technologie sodium-ion soit plus volumineuse que le lithium-ion. En améliorant la structure et les matériaux, CATL a au final fait progresser les propriétés de cette nouvelle technologie.

Le fabricant devrait utiliser sa première génération de batteries pour cibler les marchés automobiles avec des hivers rigoureux, ayant mis en évidence leurs caractéristiques clés telles que leurs performances à basse température.

Dans un premier temps, CATL lancera des packs de batteries pour véhicules électriques qui combineront des batteries au sodium et au lithium-ion pour compenser la faible densité énergétique. À cette fin, le fabricant a également développé un système de gestion de batterie.

Selon certains analystes, l’introduction de packs de batteries combinant des cellules sodium et lithium-ion pourrait indiquer la volonté d’obtenir un compromis de performance pour cibler les véhicules électriques à bas prix, et potentiellement perturber le marché de masse.

Sources : Reuters, Nikkei, Greencar

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "CATL dévoile une batterie sodium-ion"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Nicolas
Invité

Voilà quelque chose de prometteur!

ça peut aussi être une bonne technologie pour les batteries stationnaires, pour lesquelles il est peut-être moins crucial d’avoir une forte densité énergétique.

Si ça peut aider les énergies renouvelables, et limiter la pression sur le lithium, c’est du tout bon.

Thibaut Emme
Admin
Nicolas
Invité

Prometteur parce qu’on sort du labo et passe à l’industriel 😉

Thibaut Emme
Admin

Des batteries sodium, il y en a depuis qq temps. Mais c’est vraiment côté densité qu’il y a du boulot.
C’est prometteur surtout car le sodium on le trouve facilement.

On pourrait voir d’ici quelques années 3 types de batteries. Les Li-ion classiques pour des véhicules moyen, des li-ion avancées (chimie, électrodes, etc.) pour les VE haut de la gamme, et des sodiums pour les commuters et VE low cost. A voir…

Nithael70
Invité

« Dans un premier temps, CATL lancera des packs de batteries pour véhicules électriques qui combineront des batteries au sodium et au lithium-ion pour compenser la faible densité énergétique. À cette fin, le fabricant a également développé un système de gestion de batterie. », seulement?
Au vu des caracteristiques, je verrais aussi, une maniere d’assurer une charge minimum pour les regions aux climats extremes.

AMR5
Invité
c’est ce qu’on essaye d’expliquer à beaucoup Les groupes comme Huawei, BOE, CATL, BYD, etc sont parmi les plus gros dépositaires de brevets au monde avec des budgets recherches énormes. Mais les gens sont encore coincés (ou veulent l’être par mauvaise foi). Si en France, Renault sont passés par envision, c’est parce qu’ils n’ont pas le savoir faire. point. Mais derrière, le citoyen de base n’a toujours pas compris que la Chine est en avance, que c’est des bosseurs, qu’ils font de l’innovation en permanence. Il pense qu’ils viennent lui prendre son job ou que c’est des copieurs alors même… Lire la suite >>
Frédéric LANGLOIS
Invité

Et oui, pour tous les antiVE qui jurent que les VE ne sont pas parfaites et que c’est pour ça qu’il faut préférer les VT (oubliant qu’au bout de 100 ans les VT ne sont pas non plus parfaites) et auxquels je disais que les ingés étaient là pour gommer les rares défauts des VE, en voilà un exemple.

lym
Invité

Si les VT ont dominé le marché plus d’un siècle, après la « Jamais-Contente », c’est justement car le problème a toujours été la batterie.
Et il demeure: Faire le plein pour assurer 700 à 1000km selon les VT et en 2mn, avec une autonomie qui restera la même de la sortie d’usine à la casse, reste hors de portée des VE malgré les progrès.
Ils constituent donc toujours une énorme régression, sauf pour un usage ville/commuter quand on peut charger à domicile.

SGL
Invité

Bien dit @lym !

jdfor
Invité
Je suis d’accord avec tout le monde…simplement moi j’ai du mal à gagner mon pognon…et ce n’est pas pour le donner à des malins qui me disent..(en mentant par omission, la technologie c’est toujours pour demain…) Donc j’ai mis mon pognon (j’ai six ans de garantie totale) sur une Prius PHEV 2021 en attendant le grand soir des batteries révolutionnaires…et industrialisées à bas prix pour des « pauvres » comme moi !! Le prix de la Tesla 3 à baissé jusqu’à 14000 euros (dans certains cas) et l’attentisme c’est mon copain !! Elles vont baisser encore ! j’adore le capitalisme productiviste !!… Lire la suite >>
wpDiscuz