Accueil Tesla Tesla : pourparlers avec EVE pour fourniture de batteries LFP

Tesla : pourparlers avec EVE pour fourniture de batteries LFP

0
8
PARTAGER

Tesla serait en pourparlers avec le fabricant de batteries chinois EVE Energy Co en vue d’inclure l’entreprise de l’Empire du Milieu à sa chaîne d’approvisionnement destinée à sa Giga factory implantée à Shanghai. C’est en tout cas ce qu’indiquent quatre personnes proches du dossier. Objectif du constructeur américain de véhicules électriques : accroitre son achat alors de batteries low cost.

EVE deviendrait le 2eme fournisseur de batteries FLP de Tesla

EVE deviendrait ainsi le deuxième fournisseur de batteries LFP de Tesla après la société chinoise Contemporary Amperex Technology Co (CATL).

Selon deux des sources, les pourparlers sont avancés. Tesla chercherait ainsi à finaliser le partenariat au cours du troisième trimestre 2021.

A l’heure actuelle, pour ses Model 3 et Model Y fabriquées en Chine, le constructeur utilise des batteries de la société chinoise (CATL) et de la société sud-coréenne LG Chem .

L’utilisation de batteries LFP permettra également à Elon Musk de tenir sa promesse faite en 2018, date à laquelle le dirigeant s’engageait à réduire l’utilisation du cobalt – qui coûte environ 33 500 dollars la tonne – à « presque rien ».

EVE mènerait actuellement des tests finaux sur ses produits pour Tesla.

Des batteries LFP moins chères mais offrant une moindre autonomie

EVE fabrique des batteries au lithium fer phosphate (LFP), moins chères à produire car elles utilisent du fer au lieu du nickel et du cobalt, matériaux plus onéreux.

Mais les batteries LFP offrent généralement une autonomie plus courte sur une seule charge que l’alternative nickel / cobalt, plus populaire.

Vendredi, les actions de la société chinoise ont bondi de plus de 10% à la suite de l’information de Reuters concernant les pourparlers.

Tesla préoccupé par l’approvisionnement en nickel

Il y a quelques semaines, le PDG de Tesla, Elon Musk, a déclaré que le constructeur produirait ses véhicules en intégrant non plus des batteries de type standard mais dotées d’une cathode en fer en raison de préoccupations concernant l’approvisionnement en nickel nécessaire pour produire davantage de batteries.

Mettre en concurrence EVE et CATL

Selon trois des sources, Tesla travaillerait en étroite collaboration avec EVE pour que les batteries du fabricant chinois soient en mesure de répondre à ses exigences. Le constructeur souhaiterait intégrer le fournisseur dans sa chaine d’approvisionnements dans un but de «contrôle et équilibre» par rapport à CATL.

Tesla pourrait commencer à utiliser les batteries LFP d’EVE dans les Model 3 et Model Y fabriqués en Chine au cours des six prochains mois. EVE aurait accéléré la production afin de se préparer à un éventuel partenariat.

En mars dernier, EVE, qui fournit des batteries au fabricant chinois de véhicules électriques Xpeng , a déclaré qu’il avait également conclu des partenariats de fourniture de batteries avec BMW et Daimler.

Pression accrue sur les coûts pour Tesla

Ces discussions interviennent alors que Tesla fait face à la concurrence croissante de rivaux chinois tels que Nio et Li Auto, ainsi qu’à une pression croissante sur les coûts.

Le constructeur américain a ainsi augmenté samedi le prix d’entrée de gamme d’une berline modèle 3 en Chine de 1000 yuans (128 euros), lequel atteint désormais 250 900 yuans (32 090 euros), invoquant pour ce faire des fluctuations de prix.

Les données publiées cette semaine ont montré qu’en avril dernier, les prix « sortie d’usine » en Chine ont subi la hausse la plus rapide enregistrée depuis trois ans et demi.

Pression réglementaire croissante pour Tesla

Tesla fait également face à une pression réglementaire croissante en Chine, suite à différends entre le constructeur et des consommateurs concernant la sécurité des produits. La société américaine fait également l’objet d’un examen minutieux concernant la manière dont elle traite les données.

Notre avis, par leblogauto.com

Les batteries étant le nerf de la guerre qui se joue actuellement dans le domaine de véhicules électriques, Tesla tente de sécuriser ses approvisionnements par tous les moyens. En jouant à la fois sur les prix et sur la concurrence entre fabricants chinois. Reste tout de même à savoir si l’autonomie offerte par ces nouveaux équipements sera toujours aussi attrayante et sera capable de satisfaire les besoins des consommateurs.

Les constructeurs de VE utilisent pour la plupart des batteries nickel-cobalt-aluminium (NCA) ou nickel-manganèse-cobalt (NMC) pour équiper leurs véhicules, ces dernières étant dotées d’une densité énergétique plus élevée. Une donnée essentielle pour déterminer l’autonomie de la voiture. Pour augmenter la densité et la sécurité de ses batteries LFP, CATL a travaillé sur sa technologie dite « cell-to-pack ». EVE devra en faire autant

Sources : Reuters

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Tesla : pourparlers avec EVE pour fourniture de batteries LFP"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Mwouais
Invité

Le cell to pack, n’est-il pas celui qui complique le recyclage ?

Faudrait que je revoie le très détaillé sujet sur The Choucroute Garage (toujours trop puérilement partisan Tesla, mais bon, cela reste intéressant).

phil
Invité

pro Tesla, mais pas si puérilement.
Etant moi même pro élec mais pas Tesla Fanboy, je trouve qu’en général ses points de vue très étayés concernant les partis pris de Musk.
Dans tous les cas, Musk est plutôt un type contre lequel il ne vaut pas trop parier, car malgré les risques immenses, il s’est très très peu planté pour l’instant.

darrepac
Invité

Ne pas oublier un intérêt important du LFP sur le Li-ion: sa moindre dangerosité grâce à sa plus grande stabilité. Le LFP n’explose pas contrairement au li-ion…

wizz
Membre
Une batterie LFP est aussi une batterie de type Li ion. Cette catégorie Li ion regroupe plusieurs technologies « secondaires » : cela concerne la nature de la cathode. La plus performante en terme de capacité, c’est en utilisant du cobalt manganèse. En utilisant du phosphate de fer, ça fonctionne aussi, avec moins de capacité mais plus stable (moins de problème de dendrite) Au début, les batteries avaient peu de capacité. Les quelques Wh supplémentaires obtenus avec une cathode en cobalt étaient précieux pour permettre une autonomie acceptable. Les batteries LFP étaient considérées comme une tare, pas assez d’autonomie, et donc voiture… Lire la suite >>
phil
Invité
 » sa moindre dangerosité » moui, mais dangerosité quand même très surfaite. On est totalement entouré de Li-ion en smartphone, électromobilité, bricolage. Les « explosions » (qui sont en général plutôt des incendies à fort dégagement que de véritables explosions) c’est archi rarrissime : quelques dizaines d’Iphone et de Galaxy Note 8 il y a une demie-décennie, des incendies sporadiques de Tesla itou, de mémoire une seule TMS en europe, à biarritz, une poigné de I3 en 10 ans, zéro Zoé recensée… jamais eu aucun mort provoqué par un tel incendie… Je n’ai jamais vu de ma vie un seul de mes phones… Lire la suite >>
Vérité
Invité

Moins d’autonomie, combien de kg en plus sur la masse à vide et en moins sur la charge utile ?
Version chinoise de la TM3 SR+ 1745 kg à vide, 375 kg de charge utile, version américaine 1617 kg à vide 444 kg de charge utile.

wizz
Membre

ça dépend
si les Tesla 3 chinoises restent en Chine, et les Tesla 3 américaines aux USA, alors no soucis. L’une et l’autre pourront chacune transporter 5 Chinois et 5 Américains, vu le poids moyen des Chinois et des Américains…

Mwouais
Invité

@Wizz : du coup, dans Chinatown, la Tesla est plus green ?

wpDiscuz