Accueil Hydrogène Hydrogène vert:chute de 85 % du coût de production d’ici 2050?

Hydrogène vert:chute de 85 % du coût de production d’ici 2050?

0
117
PARTAGER

Bonne nouvelle !? Selon une étude de Bloomberg NEF publiée mercredi, l’hydrogène d’origine renouvelable – dite verte – devrait coûter de moins en moins cher et devenir compétitif face à l’hydrogène d’origine fossile, et même, dans certains cas, face au gaz naturel.

Plus encore, d’ici 2030, l’hydrogène bleu n’aura guère de sens économique  » par rapport au vert affirme BNEF.

Pour rappel, L’hydrogène dit « vert » est produit par électrolyse de l’eau en utilisant de l’électricité d’origine renouvelable (éolienne, solaire ou hydroélectrique). Le gaz demeure encore très onéreux à produire sous cette.

La baisse des prix de l’électricité solaire devrait réduire le cout de production de l’hydrogène « vert »

BloombergNEF, centre de recherche dédié à la transition énergétique, a revu à la baisse ses prévisions de coûts de production de l’hydrogène dit vert. Se basant pour ce faire sur la chute attendue des prix de l’électricité solaire.

« Nous pensons maintenant que l’électricité photovoltaïque sera 40% moins chère en 2050 que ce que nous pensions il y a tout juste deux ans », grâce à une série de progrès techniques, écrivent ainsi les experts de BNEF dans un rapport.

Les couts de production en baisse de 85 % d’ici 2050

« Les coûts de production de l’hydrogène vert à partir d’électricité renouvelable devraient chuter jusqu’à 85% d’ici à 2050 », concluent les analystes. Citant un coût inférieur à 1 dollar le kilo dans la plupart des 28 marchés étudiés.

L’hydrogène vert plus compétitif que l’hydrogène « gris » d’ici 2050

Toujours selon le rapport, l’hydrogène vert devrait coûter d’ici à 2030 moins cher que l’hydrogène « bleu » (d’origine fossile mais produit avec capture et séquestration du CO2) sur l’ensemble de ces marchés.

Il deviendra par la suite plus compétitif que l’hydrogène « gris » très néfaste pour le climat (d’origine fossile et sans capture du CO2) d’ici à 2050.

À cet horizon, l’hydrogène vert coûtera même moins cher que le gaz naturel dans 15 des 28 pays étudiés (représentant un tiers du PIB mondial).

L’hydrogène vert pourrait redessiner la carte énergétique

« Des coûts aussi bas pour l’hydrogène d’origine renouvelable peuvent complètement redessiner la carte énergétique », estime Martin Tengler, analyste chez BNEF.

« À l’avenir, au moins 33% de l’économie mondiale pourrait utiliser de l’énergie propre sans débourser un centime de plus que pour de l’énergie fossile », souligne-t-il.

Soutien continu des gouvernements néanmoins nécessaire

L’expert prévient toutefois que ce verdissement de l’hydrogène aura besoin d’un « soutien continu des gouvernements » pour être effectif.

« Nous sommes maintenant dans la partie haute de la courbe des coûts, et des investissements soutenus par les politiques sont nécessaires pour atteindre la partie basse » ajoute le rapport.

Notre avis, par leblogauto.com

Des prix compétitifs obtenus grâce à des soutiens des gouvernements pour financer les investissements … ? Bigre, une rentabilité obtenue (par les groupes industriels) … grâce aux impôts des consommateurs ? Ou quand les particuliers financent la transition énergétique, histoire de générer du business pour les mastodontes internationaux …

A noter enfin qu’en décembre 2020, l’Institut allemand Fraunhofer pour la recherche sur les systèmes et l’innovation (Fraunhofer ISI) indiquait pour sa part que l’importation à grande échelle d’hydrogène vert était très complexe et que de nombreuses études sous-estimaient les problèmes qui doivent encore être résolus.

Les chercheurs soutenaient alors que de nombreuses analyses existantes sous-estiment considérablement les prix futurs des importations d’hydrogène car elles se concentrent sur les coûts de production tout en négligeant d’autres éléments de prix, tels que la fiscalité, les bénéfices, les primes de risque et les dépenses de recherche et développement, ou même les effets  sur les cours de la rareté des minéraux.

Sources : BNEF, AFP

Poster un Commentaire

117 Commentaires sur "Hydrogène vert:chute de 85 % du coût de production d’ici 2050?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Jdg
Invité

Oh ben dire un truc pour dans trente ans ça les engage pas à grand chose.
Par contre c’est quoi cette conclusion ? Les bilans industriels payés par les pauvre gens du peuple’….. Ça fait un peu coco

Mwouais
Invité

J’ai aussi l’idée qui est développée par ailleurs par le pas inintéressant The Choucroute Garage (partisan et de mauvaise fois de plus en plus mais soit, ses analyses sont intéressantes à suivre sinon à avaler) : la course aux primes européennes est lancée.

Allez directement au chapitrage Stellantis.

https://youtu.be/meXY2AAXFQM

Jdg
Invité

Ça vous dérange moins que des gens aisés s’achètent des VE a 40000 grâce aux aides du gouvernement payés par des impôts. Au passage ça vient pas des impôts des particuliers d’ailleurs

amiral_sub
Invité

Le bonus est financé par le malus payé les les couillons qui se payent des voitures peu efficientes

Christophe
Invité
@amiral_sub Quelqu’un qui loue une voiture en intermodalité en gare paye une participation pour le malus. Pourtant est-ce un couillon ? Bien sûr que non parce que pour le coup il a bien choisi le moyen le plus efficient. Avec cette règle CAFE débile avec son objectif inversement proportionnel à la masse en mouvement et les normes Euro ne prenant pas en compte la source de pollution la plus importante sur une bagnole, la pollution aux particules par abrasion directement proportionnelle à la masse en mouvement, on saborde les bagnoles de segment A thermiques très prisées chez les loueurs et… Lire la suite >>
Bizaro
Invité

@amiral_sub : totalement faux. Le système bonus/malus depuis sa création jusqu’à 2020 étant déficitaire, les bonus payés viennent bien de mes impôts.

Thibaut Emme
Admin

Ah…toujours déficitaire ?
https://www.leblogauto.com/2014/11/bonusmalus-excedentaire-et-toujours-pas-les-particules-fines.html 🙂

Le bonus malus est bénéficiaire, sans doute pas l’an dernier avec 110 000 VEB et 1,65 million de voitures au total. Mais en 2018 par exemple, c’était bénéficiaire de 46 millions d’euros sur 597 millions de malus collecté et 551 millions de bonus+prime de conversion versés.

L’an dernier l’explosion du VEB et la chute drastique du VT a vraisemblablement déséquilibré la balance du bonus/malus+prime de conversion.

Bizaro
Invité

@Thibault emme. Des problèmes de mémoire ?
J’avais déjà rectifié cette erreur, avec à l’appui la balance de chaque année. Pour faire le décompte global.

Et au final si le déficit depuis le début s’est réduit, il était toujours là. Les dettes des années précédentes ne s’envolent pas mais s’accumulent hélas. Et les rares années fastes n’ont pas encore suffit à rétablir la balance.

Vous aviez vu mon message, dommage de ressortir un article de 2014, alors que nous sommes en 2021, peut être que 2020 a enfin effacé l’ardoise pour 2021, mais en 2020 on était toujours déficitaire.

Mwouais
Invité

Je vais d’abord commenter puis lire.

2050, 30 ans presque.

Quel qu’un sait prédire une technologie à 30 ans d’écart ?

A part évidemment la technologie immuable du doigt mouillé et de la société de consultancies qui doit sortir un rapport.

Jdg
Invité

Des mecs surpayés adorent parler dans 30 ans ou plus. C’est ridicule. Mais ça fait vendre , la preuve

Bizaro
Invité
@Mwouais. Question automobile et mobilité, nous vivons une période de rupture technologique. Que cela soit sur la motorisation/énergie, la conduite autonome, l’appauvrissement de la mobilité individuelle (qui ne se fait pas au profit de la mobilité publicopartagocommune) et la redistribution géographique des producteurs/consommateurs. Je trouve ça intéressant, mais il y aura de la casse, pour ceux qui n’ont pas le bon capitaine à la barre. Malgré tous cela, il ne faut pas se leurrer un pays ne se gouverne pas à vue(échéance électorale). Et évidemment qu’il faut avoir une anticipation sur 30 à 50 ans, même si c’est au pied… Lire la suite >>
Mwouais
Invité
@Buzaro : je suis le premier à regretter que les programmes électoraux ou plutôt les actions ultérieures soient basées sur le court ou moyen terme plutôt que le long terme. C’est bien plus malin une politique dirigée vers un objectif à 30 ans que sur 4-5 ou même 7 ans. Le programme hydrogène n’est pas une erreur en soi même si beaucoup ici le mettent en question sur le point de la rentabilité liée au rendement. Ce que je rejette est une information facile à comprendre par un public large (une information propagandiste ou putaclic quoi) qui dit estimer le… Lire la suite >>
The Stig
Invité

Ou comment entretenir la chimère hydrogène. On est d’ailleurs dans la pointe à ce sujet, tellement le lobby de Air Liquide est violent, que ce soit auprès du grand public comme du gouvernement…

Christophe
Invité

Il y en a d’autres qui entretiennent la chimère de la VE propre, ce qu’elle n’est absolument pas puisque ne réduisant ni la pollution aux particules, ni la pollution sonore et ne permettant pas d’atteindre la neutralité carbone.

Sylver
Invité

Le VE n’est effectivement pas neutre en carbone pour l’instant mais il peut le devenir, ce qui ne sera jamais possible avec un carburant fossile.
Le VE peut bien sur reduire une partie de la pollution sonore et au niveau des particules, je sais bien qu’il reste les freins et les pneus mais avec les progres du freinage regeneratif, les freins ne seront bientot plus un probleme. On doit parler des NOx?

Christophe
Invité
@Sylver Les gains que l’on nous promet pour la fabrication d’une VE seront aussi transférable aux VT alimentables en carburant renouvelable. Donc non la VE n’amène strictement rien sur le plan GES. Et d’autant plus que la pollution sonore et la pollution aux particules sont fonction de la masse en mouvement. Donc pour les réduire, il faut réduire drastiquement la circulation automobile ce qui réduit d’autant le km parcouru par les VP et donc l’intérêt d’une VE sur ce point. Les NOx on peut en parler mais là aussi ce n’est qu’une diversion des proVE pour écarter la problématique des… Lire la suite >>
Sylver
Invité
@Christophe les carburants synthetique ne sont que le produits du lobby des petroliers et des motoristes qui on peur de perdre leur business. La comparaison du rendement energetique avec un VE ne leur est vraiment pas favorable. La polution sonore en ville et aglomeration est netement a l’avantage des VE. Quand aux bruits sur autoroute et voie rapide, ils sont dominés par l’aeroacoustique qui n’est pas fonction de la masse par contre la moindre trainée aero des VE est un avantage. Le poids des VE est en constante amélioration et d’ici quelques années il n`y aura plus de difference entre… Lire la suite >>
Christophe
Invité
@Sylver « La comparaison du rendement energetique avec un VE ne leur est vraiment pas favorable », là c’est l’argument favori des lobbyistes de la bagnole électrique, lobbyistes de l’autosolisme, en énergie primaire (l’électricité n’étant pas naturellement disponible), il n’y a pas de différence, ce qui démontre ce que cette affirmation est un stéréotype. Idem pour la pollution sonore, toutes les études déconstruisent un stéréotype entretenu par les lobbyistes de la bagnole électrique, lobbyistes de l’autosolisme partant du principe qu’à basse vitesse une VE ne fait pas de bruit et confirment que le remplacement des VT par des VE ne résoudra aucunement… Lire la suite >>
Sylver
Invité

Aller dire aux milliers de gens qui meurent ou souffrent de problemes respiratoire que la polution atmospherique est un stereotype… le reste est a l’avenant. J’attends avec impatience la lecture de votre « etude » qui demontre que le besoin en energie primaire pour un VE est aussi mauvaise que celle d’un VT avec carburants de synthèse 😀
Moins de GES ca ne suffit pas, je vous rappelle que l’objectif c’est ZERO.

Christophe
Invité

@Sylver
Etude ADEME 2012 sur la pertinence de la VE.
Remplacer les VT par des VE ne réduira pas la pollution aux particules et il y aura toujours autant de malades de cette pollution.
Le stéréotype s’est de faire croire que la VE est zéro émisison.

Si l’objectif est ZERO et que la VE n’est pas ZERO, on fait comment ?
On réduit drastiquement l’utilisation des voitures, c’est bien ce que je dis.

Sylver
Invité

Une études d´il y 10ans… 🙄
Personne ne dit que les VE vont eliminer les particules mais soutenir que les VT sont aussi clean que les VE est completement au mieux, ridicule, au pire, malhonnete.
La VE a le potentiel pour arriver a zero CO2, pas la VT.
Apres, je suis 100% d’accord que les VE ne doivent pas devenir une excuse pour continuer dans l’autosolisme et l’utilisiation abusive qui en est faite et la transition nécessite en effet de choisir le moyen de transport le plus adapté et il a souvent de bien meilleur alternatives à la voiture particulière, fut-elle VE.

Christophe
Invité
@Sylver Je ne soutiens aucunement ce que vous m’attribuez. Ce que je dis c’est que remplacer les VT par des VE ne permet aucunement de réduire les pollutions (air et sonore) dans les villes et ne permettra pas d’atteindre la neutralité carbone. Pour y arriver il faut réduire drastiquement l’utilisation des voitures. « La VE a le potentiel pour arriver a zero CO2, pas la VT. », en VT on peut déjà l’atteindre. En partant d’un VT existant et en l’alimentant avec du biogaz par exemple, je peux intégrer tout cela dans mon empreinte carbone autorisée. Avec une VE à construire très… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

@Sylver : si la pollution atmosphérique en ville est par evidence liée aussi mais pas que à la voiture, n’oublie pas de préciser que la qualité de l’air qui tu des dizaines de milliards (sic) de personnes par jour est due à bien d’autres choses : https://www.numerama.com/sciences/631549-les-campagnes-ne-sont-pas-epargnees-par-un-air-toujours-plus-pollue.html

Puis certains de dire que les feux de forêts ou les volcans sont liés au changement climatique : bah, ouais, c’est évident : on a le coupable facile.

wizz
Membre
christophe toutes les énergies primaires ne se valent pas, n’ont pas les même possibilités d’utilisation. Dans l’usage automobile, dans certains cas, il faut privilégier le mode direct. Et dans d’autres cas, il n’y a pas de contre indication du mode indirect Dans un véhicule, une voiture, on peut donner du pétrole à un moteur thermique. Mais on peut aussi consommer ce pétrole pour produire de l’électricité pour recharger ce véhicule et rouler avec. Evidemment, c’est le mode direct qu’il faut privilégier, pour maximiser le ratio utilité de cette énergie Mais avec l’uranium comme énergie primaire, difficile d’avoir un réacteur nucléaire… Lire la suite >>
Christophe
Invité

@wizz
« Pour une voiture, consommer directement du pétrole dans un moteur thermique, ou consommer de l’uraium via une centrale électrique, on aura consommé à peu près la même quantité d’énergie primaire. » merci de confirmer ce que je dis !

« La réduction VRAIMENT drastique de la mobilité des gens » en voiture on va y arriver pour au moins 2 raisons : atteinte de la neutralité carbone et réduction de la pollution.

wizz
Membre

oui christophe
mais consommer la même quantité d’énergie primaire du pétrole ou de l’uranium, ça ne dégage pas la meme quantité de CO2

à la dernière nouvelle, casser un noyau U235, ça ne dégage pas de CO2. Il n’y a que le CO2 dû à la filière d’exploitation de l’uranium, de la construction de la centrale. Mais ceci n’est pas différent de celle du pétrole, ou celle des agro-carburant, ou bio-gaz

Christophe
Invité

@wizz
Je n’ai jamais dit que consommer la même quantité d’énergie primaire du pétrole ou de l’uranium, cela dégageait pas la même quantité de CO2, je dis qu’un VE ne consomme pas moins d’énergie primaire qu’une VT.

Didouda92
Invité
@Christophe « la pollution aux particules sont fonction de la masse en mouvement » Donc, j’apprends en vous lisant qu’il y a encore des gens qui n’ont pas compris le principe du freinage régénératif sur les VE… Me sortez pas que le poids supplémentaire use les pneus 2x plus vite que sur un VT, on change pas 3x plus souvent de pneus sur une Talisman que sur une Clio, pourtant la différence de masse est la même qu’entre un même modèle thermique et electrique. En revanche on change au minimum 3x moins souvent ses plaquettes sur un VE par rapport à un… Lire la suite >>
Christophe
Invité
@Didouda92 « La voiture electrique plus « propre » que la thermique, évidemment », c’est bien vous énoncez des postulats mais je ne vois aucune étude sérieuse les confirmant. Pour ma part les études je les ai déjà fournies. Pour le freinage, c’est tellement efficace que Tallano collecte 11 mg/km avec son système sur une Zoé de la ville de Paris. C’est seulement au moins 40 fois plus que la thermique offrant des capacités bien supérieures (notamment en autonomie) qui parce que plus légère émet moins de particules de pneus et même si pas de freinage régénératif n’émet pas plus de particules… Lire la suite >>
wizz
Membre
didouda92 compare ce qui est comparable compare une variable à la fois fais des comparaison à iso-condition, à iso-variable tu compares l’usure des pneus du Talisman vs Clio, et tu trouves que les 2 véhicules ont une même durée de vie pour leur pneus respectifs, et tu déduis que le Talisman n’use pas plus de pneus que la Clio…. ….sauf que le Talisman n’a pas les même pneus que la Clio!!! Cela reviendrait à comparer le niveau de vie de 2 personnes, comparer la vitesse à laquelle elles « usent » leur salaire. A la fin du mois, le PDG et l’ouvrier… Lire la suite >>
Christophe
Invité

@wizz
Dire qu’une VE n’use pas ses pneus plus vite qu’une VT est un élément de langage des lobbyistes de la VE.
Seulement plus lourd veut dire plus gros pneus donc plus de masse usable et donc si même kilométrage plus de pollution.
A contrario, plus petit pneu même avec un km plus faible ne veut pas forcément dire plus de pollution, tout dépend de la différence de taille et de km.

wizz
Membre

moultipass
ce que doit être la circulation automobile selon St Christophe….
https://blog.goufastyle.org/images/upload/p58-1.jpg

Bizaro
Invité

@the Stig, à la pointe dans un marché de niche, dont les clients sont souvent les institutions nationales. Quand le marché sera ouvert, air liquide numéro un aujourd’hui disparaîtra dans les profondeurs du classement. C’est triste, mais c’est souvent le cas des groupes qui vivent sur leur acquis, et dons le clients sont peu regardant avec les contrats qu’ils signent, car ils n’engagent pas leur propre argent.

zeboss
Invité

@the stig : réduire les projets h² à l’air liquide c’est purement franchouillard et une nouvelle preuve que le français ignore le monde persuadé d’en être le nombril :
Toyota et sa superbe « Miraî », c’est français et c’est un lobby air liquide ?
Opel période GM ‘était très investie dans lle H², la preuve ce sont les ingé de Opel qui s’occupe des utilitaires H² Stellantis..

wizz
Membre

mais la pile à combustible est fournie par Symbio, déjà utilisée sur la Kangoo précédemment

bref, les ingés de Opel n’ont pas dû fourni un gros effort de recherche et développement

Xavier
Invité

Article intéressant même s’il s’agit d’une nouvelle prédiction qui n’engage que ceux qui y croient..
La vilaine pub vidéo est revenue, avec cette formule intrusive et imposée, les auteurs peuvent se rassurer en pensant que tout le monde la regarde.
Peut être que le décideur a fait l’ENA ?

wpDiscuz