Accueil Essence ou Diesel bonus/malus excédentaire. Et toujours pas les particules fines !

bonus/malus excédentaire. Et toujours pas les particules fines !

160
12
PARTAGER

Le système de bonus/malus « écologique » est encore bénéficiaire grâce à une hausse importante de la valeur des malus. Cependant les sénateurs viennent de rejeter une proposition visant à inclure les particules dans le calculs. Dommage.

C’est autoactu qui sort le calcul sur le bonus/malus. Selon eux, malgré une baisse de 23% du nombre de véhicules soumis au malus, les recettes du malus grimpent de 9% au mois d’octobre à 24,8 millions d’euros. Le montant moyen du malus augmente de 669 à 948 euros et permet de compenser la baisse en volume. Coté bonus, le total est de 21,5 millions d’euros et donc le système est bénéficiaire de 3,3 millions. Largement de quoi financer plus de bonus électriques par exemple.

On reproche souvent au bonus/malus de ne prendre en compte que les émissions de CO2 (qui n’est pas un polluant rappelons-le) et ainsi favoriser le diesel. Une proposition de loi EELV a été rejetée la nuit dernière au Sénat. Cette loi proposait d’inclure les particules fines ainsi que les oxydes d’azote dans le calcul, rééquilibrant ainsi les taxations entre diesel et essence. Mais « taxer encore davantage l’achat de véhicules diesel serait paradoxal, puisque ces véhicules nouveaux sont moins polluants, et découragerait le remplacement d’anciens véhicules » déclare le secrétaire d’Etat au Budget Christian Eckert.

Dommage d’avoir raté cette opportunité de commencer à changer le calcul. Même sans révolutionner le calcul, les parlementaires auraient pu introduire à minima ces notions quitte à remonter les coefficients pondérateurs par la suite.

Source : autoactu, AFP

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "bonus/malus excédentaire. Et toujours pas les particules fines !"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Allegra
Invité

Le problème c’est que les particules fines, il me semble que les nouveaux moteurs essence en émettent aussi pas mal… Du coup, inclure les particules fines dans le bonus/malus aurait désavantagés tous les moteurs…

seb
Invité

Le but du bonus/malus n’est il pas (en théorie) d’avantager les moteurs les moins polluants? Si on inclus les particules fines on ne désavantage pas tous les moteurs mais uniquement les moteurs thermiques. Votre argument oublis tous les hybrides et les électriques.

Nikokolas
Invité

Pour les moteur essences il existe un système a bi injection (directe et indirecte) utilisé par Toyota et VAG qui permet de faire baisser sensiblement les particules émises

Alex87f
Invité
C’est à moitié vrai. J’ai une DS3 1.6 THP (essence à injection directe), qui émet 30% moins de particules qu’une 1.6 HDI 112 avec FAP (1mg/km contre 1.5 pour le HDI). Il faut également noter que ces particules ne sont pas filtrées et ne contiennent donc qu’une faible proportion de particules fines, alors que les 1.5mg/km du HDI sont les émissions post-FAP, et contiennent donc une bien plus grande proportion de particules fines vu que les plus grosses particules ont déjà été stoppées par le FAP. A côté de ça, les émissions de NOx sont 6-8x inférieurs au diesel, et… Lire la suite >>
Zeptepi
Invité

Vous êtes sur d avoir retranscrit correctement l argument de M. Eckert ? Parce que là….. j ai du mal à comprendre.
Il suffit d équilibrer la balance bonus/malus pour ne pas pénaliser globalement les acheteurs, ça n a rien à voir avec le mode de calcul de la pollution !
Ou veut il dire qu il ne veut pas que le nombre de voitures diesel diminue ? Pourquoi ?

SGL
Invité
Pourtant c’est très clair et logique ! Le diesel, à condition qu’il soit post Euro 5 pollue nettement moins que les diesels des normes antérieures à Euro 4, il faut donc d’éradiquer les vieux diesels. Un vieux diesel âgé de 12 ans rejette jusqu’à 1000 fois plus de particules qu’un diesel euro 6 ! Donc les diesels d’avant 2002 sont des véritables machines à tuer. L’encouragement de l’achat de nouveaux véhicules pour remplacer les vieux diesels par des véhicules plus récents est vivement recommandable qu’ils soient essence Euro 6 ou électriques ou bien diesel Euros, puisque les Français continuent d’adorer… Lire la suite >>
SGL
Invité

L’égalisation des taxes essence/diesel serait déjà un bon facteur d’équilibre pour les choix des modèles.
Et les futures hybrides essences plug-in devraient naturellement s’imposer vers 2020 si les évolutions des techniques se passent comme prévu.

jifa
Invité

Esperons que leurs gosses ne soient pas asthmatiques, ca les rendrait bien cruels 😉

Verslefutur
Invité

Vous reprendrez bien une petite bouffée de mazout ?
Heureusement que les alterno-démarreurs ne sont généralisés sur tous les véhicules diesels car nous ne pourrions plus profiter du parfum diesel, des débiles qui laissent leur moteur tourner à l’arrêt sur les parking par exemple.

Merci à Christian Eckert et les lobbyistes des constructeurs Français et Allemands
Vive la France !

Alex87f
Invité

« taxer encore davantage l’achat de véhicules diesel serait paradoxal, puisque ces véhicules nouveaux sont moins polluants, et découragerait le remplacement d’anciens véhicules »

C’est la stupidité même. S’ils sont effectivement moins polluants cette taxation ne devrait pas les pénaliser. Dans la pratique on sait très bien que ce n’est pas le cas et il s’agirait là d’un rééquilibrage basé sur la pollution « réelle », mais dans ce cas pourquoi affirmer qu’ils sont moins polluants?

wpDiscuz