Accueil Hydrogène Total/Engie : de l’hydrogène pour produire du biocarburant

Total/Engie : de l’hydrogène pour produire du biocarburant

0
19
PARTAGER

Total et Engie ont annoncé mercredi la signature d’un accord de coopération en vue de développer et exploiter le plus grand site de France de production d’hydrogène à partir d’électricité renouvelable. Ce dernier alimentera dans un premier temps la bioraffinerie de La Mède (Bouches-du-Rhône).

5 tonnes d’hydrogène produits par jour

Le projet, baptisé Masshylia, sera implanté dans la bioraffinerie de Total à La Mède. Alimenté par des fermes solaires d’une capacité globale de plus de 100 megawatts (MW), l’électrolyseur de 40 MW produira cinq tonnes d’hydrogène par jour, répondant aux besoins du processus de production d’agrocarburants et évitant ainsi 15 000 tonnes d’émissions de CO2 par an selon les deux partenaires.

Dans un second temps, de nouvelles fermes renouvelables pourront être développées pour l’électrolyseur. Lequel serait alors doté d’une capacité de production pouvant atteindre jusqu’à 15 tonnes d’hydrogène par jour.

Solutions innovantes

Le projet prévoit une solution de stockage pour gérer l’intermittence de la production solaire. Selon les deux groupes, il intégrera des innovations « préfigurant les solutions de décarbonation de l’industrie, sans précédent en Europe ».

Total s’intéresse à l’hydrogène à base de gaz avec capture de CO2 et à base d’électricité renouvelable, pour la décarbonation de procédés industriels, la mobilité et le gaz. Engie indique pour sa part avoir plus de 30 projets dans 10 pays.

Total et Engie ciblent un début de production en 2024

Total et Engie se sont fixé pour objectif de début les travaux de construction du site en 2022 pour une production en 2024. Sous réserve toutefois de mise en place des soutiens financiers et autorisations publiques nécessaires. Des demandes de subventions ont été déposées auprès des autorités françaises et européennes.

Association de 2 grands entreprises françaises

« L’association de deux grandes entreprises énergétiques françaises va permettre de développer la filière hydrogène et d’en devenir les leaders », estime Philippe Sauquet, président de la division Gas, Renewables & Power de Total.

Ce partenariat « ouvre la voie à un hub d’hydrogène renouvelable multi-usages, fortement ancré dans la région et avec une portée internationale », assure quant à elle Gwenaëlle Avice-Huet, directrice générale adjointe d’Engie chargée des énergies renouvelables.

Notre avis, par leblogauto.com

De l’hydrogène, issu de fermes solaires, pour produire des bio carburants, qui plus est à La Mède ! Une manière de s’afficher on ne peut plus écologiquement correct et de redorer son blason environnemental ? Tout en démontrant ses capacités  technologiques et innovatrices.

Rappelons que Total a reconverti sa raffinerie de La Mède en bioraffinerie en vue d’y produire un biocarburant issu en partie d’huile de palme. Ce qui avait provoqué un tollé parmi les associations environnementales, accusant ce type de carburant de favoriser la déforestation. Il s’en était suivi plusieurs allers-retours à l’Assemblée Nationale en vue de mettre en place  des mesures d’exclusion de l’huile de palme de la liste des biocarburants ouvrant droits à des avantages fiscaux.

Total avait alors plaidé sa cause en affirmant que de telles restrictions remettaient en cause la viabilité du site de la Mède.

Sources : Total, Engie, AFP

Poster un Commentaire

19 Commentaires sur "Total/Engie : de l’hydrogène pour produire du biocarburant"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
wizz
Membre

donc des panneaux solaires photo voltaiques pour produire de l’électricité, utilisée ensuite pour produire de l’hydrogène par électrolyse, pour ensuite combiner avec du CO2 pour produire un hydrocarbure….

vaut mieux qu’ils se peignent en vert, et racheter Cetelem. Ça doit être aussi efficace….

elisabeth studer
Invité

😃😃😃

Christophe
Invité
@wizz Tu nous avais habitué à mieux dans tes analyses avec des démonstrations par le calcul. Que le rendement ne soit pas bon est une chose, mais quand on sait que pour produire 1 kWh à ton compteur, il faut 3,23 kWh en entrée de centrale électrique, cela nous fait un rendement de l’ordre de 25 % pour une voiture électrique alimentée par le réseau. Est-il possible d’alimenter les voitures électriques uniquement avec des panneaux solaires ? En été, très certainement mais à certaines conditions notamment que les voitures soient branchées entre 11h et 15h ou en prévoyant du stockage… Lire la suite >>
amazon
Invité
il ne faut pas oublier ensuite le rendement du moteur thermique qui est de l’ordre de 25%. du coup la centrale atomique devient très vertueuse car le moteur électrique à lui un rendement de 70 à 90% avec un rendement global entre l’entrée de la centrale à la roue de 25%. pour le biogas produit à partir de H2: 1- électrolyse, rendement de l’ordre de 30%, 2- production de Syngas on a environ 70% de rendement H2 3- syngas dans moteur thermique on est à 25% ce qui donne un rdt global de 5.3% je n’ai pas pris en compte… Lire la suite >>
Christophe
Invité
@amazon « électrolyse, rendement de l’ordre de 30% », plutôt entre 60 et 75 % en moyenne variant de 50 à plus de 90 %. Et le rendement passe donc de 5,3 à entre 10 et 15 versus 25 %. Mais la question a se poser est : sera-t-il possible d’alimenter les VE par des EnR ? Si oui à quelle condition ? Le 100 % EnR est possible aux conditions suivantes : 1- réduction de la consommation électrique – avec des VE on va à l’opposé, 2- puissance installée au moins 5 fois la puissance nécessaire avec des centrales pilotables, 3-… Lire la suite >>
Will
Invité

A la condition que ce soit un vélo peut-être.

wizz
Membre
@christophe On n’est pas en cours de physique, ou au CNRS, à discuter de l’entropie de l’univers où chaque joule vaut 1 joule, peu importe sa provenance….. Ici, il faudrait voir le contexte du débat : doit on appliquer un coef à l’électricité dans le bilan énergétique d’un logement, pour le chauffage? -si on produit de l’élect avec du fuel ou gaz, en perdant les 2/3 de leur énergie en chaleur en réchauffant la rivière, alors oui. Il est préférable de les bruler dans les chaudières où 100% de son énergie sera transformé en chaleur, avec donc une efficacité proche… Lire la suite >>
wizz
Membre
Suite… Il y a aussi l’impact réchauffement climatique Je consomme 1m3 de gaz dans ma chaudière, qui me procure 10kWh de chaleur, et aura émis environ 2.2kg de CO2 Avec une centrale au gaz, en consommant 10kWh d’électricité, cela aura émis 5kg de CO2 Dès lors, oui, l’électricité produite par une centrale au gaz, ou fuel, ou charbon, on doit appliquer des coefficients correspondant à l’émission réelle de CO2 de cette électricité. Ce coef correspond au rendement thermodynamique (Carnot) de la centrale élect, entre la consommation d’énergie primaire et l’énergie électrique produite MAIS cette logique n’est pas applicable à une… Lire la suite >>
wizz
Membre
Fe2O3 C’est la formule chimique de la rouille, présent dans le minerai de fer. Ensuite, il faudra lui enlever l’oxygène, et on obtient du fer pur. Puis avec un chouia de carbone, on a de l’acier, ou de la fonte. Pour enlever ces atomes d’oxygène de la rouille, on a recours à un « playboy » qui attire plus fortement vers lui ces atomes oxygène. Un playboy pas cher, c’est…le charbon. 2(Fe2O3) 3.C -> 4.Fe + 3.CO2 Pour 224g de fer pur produit, on émet 132g de CO2 Pour la suite, fer pur, acier ou fonte, on dira que c’est pareil. Dès… Lire la suite >>
Nithael70
Invité

« L’électricité est une forme noble de l’énergie, qui n’existe pas à l’état naturel, qu’il faut la produire. » Les eclairs? Les anguilles et raies electrique? L’electricité statique? C’est artificiel?

Olcls
Invité

@Nithael70
Ce que voulait dire wizz:
L’électricité n’existe pas à l’état naturel, sous une forme récupérable.
La quantité d’énergie contenue dans un éclair qui atteint le sol est faible.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Foudre#R%C3%A9cup%C3%A9ration_de_l'%C3%A9nergie

clement
Invité

Il parle de l’électricité utilisable pour effectuer un travail.
Un éclair contient une quantité faramineuse d’énergie, mais on ne sait pas la récupérer, elle est donc perdue

SGL
Invité

Exact @clement, j’avais déjà lu cela, non seulement l’énergie est irrécupérable, mais en plus, c’est également une grosse source de pollution.
Pollution naturelle comme les éruptions volcaniques.

SGL
Invité
Christophe
Invité

« Une voiture électrique, « ça n’émet pas de CO2 » »
Sauf que tu viens de nous prouver que pour l’acier nécessaire à la fabrication de la voiture électrique on émet du CO2. Idem avec les batteries, les pneus, le vitrage, etc.
Donc manifestement il faut élargir le champ de vision et regarder les choses globalement en intégrant une analyse en cycle de vie.

wizz
Membre
christophe les guillemets, c’est pour les chiens et aveugles? penses tu qu’après avoir développé, argumenté tout un pavé, j’aurais oublié que tout produit a nécessité de l’énergie pour sa fabrication, donc émission de CO2, de gaz à effet de serre???? . . façon d’écrire #1: Une voiture électrique, « ça n’émet pas de CO2 », c’est contraignant d’usage. Mais on peut s’en accommoder, s’organiser… En revanche, un monde sans acier, ça va être plus difficile façon d’écrire #2: Une voiture électrique, ça n’émet pas de CO2, c’est contraignant d’usage. Mais on peut s’en accommoder, s’organiser… En revanche, un monde sans… Lire la suite >>
Christophe
Invité

« des fermes solaires d’une capacité globale de plus de 100 megawatts (MW), l’électrolyseur de 40 MW »
C’est important de le relever.
Cela veut dire que toute l’électricité produite par les panneaux ne sera pas utilisée pour produire de l’H2.
Dans les faits et selon ma relevés d’une installation de PV, l’électrolyseur permettra de consommer le surplus en été.

wizz
Membre

autant construire des centrales nucléaires
au moins, il y aura toujours des périodes de surplus d’élect, et pas forcement à attendre l’été

wpDiscuz