Accueil F1 F1-Bahreïn-GP: un miracle pour Romain Grosjean

F1-Bahreïn-GP: un miracle pour Romain Grosjean

0
35
PARTAGER
Grosjean
l'instinct de survie. Romain Grosjean a réussi à s'extirper du brasier.

On se souviendra du grand prix de Bahrein 2020 : un miracle s’est produit, la mort n’est pas passée loin. Romain Grosjean s’est sorti d’un effroyable accident d’une rare violence.Juste avant la course, nous sommes bien loin de ces considérations. Hamilton est le favori après une 98e pole ! L’usure des gommes sera décisive : stratégie medium-hard ou l’attaque maximale avec des tendres ?

Départ

Bon départ d’Hamilton alors que Bottas est scotché, se rate et plonge au classement. Il perd 4 places.

C’est la folie derrière, le chaos et une voiture sort de la piste. Elle part en travers, heurte le mur et c’est une terrible explosion ! C’est Grosjean. Crash impressionnant, on a plus l’habitude de voir ce genre d’incidents !

Le choc est mauvais, la voiture s’est arrêtée net. Pas de replay pour l’instant, c’est l’inquiétude.

Drapeau rouge.

Ouf, Grosjean est dans la voiture médicale, assis et conscient. On a vraiment eu peur…le français est amené à l’ambulance debout mais visiblement groggy et escorté par du personnel médical.

Masque de tension sur le visage des pilotes et de toute la pitlane.

Le replay fait froid dans le dos. Une Alfa sort large, une McLaren voit son aileron frotter, ralentissement devant Grosjean qui s’est décalé soudainement sur la droite mais n’a pas vu Kvyat dans son angle mort, ce qui l’a déséquilibré et envoyé en travers. Le choc contre la barrière est terrible, frontal et à pleine vitesse. Par chance, Grosjean n’a pas perdu connaissance et a sauté hors de sa voiture en flammes. On peut clairement dire que Grosjean est miraculé, la mort était là, toute proche.

Image sidérante : La voiture est coupée net en deux, c’est inimaginable. La cellule de survie s’est encastrée dans la glissière de sécurité, le reste a été pulvérisé dans tous les sens. On n’a pas vu un tel crash depuis un Martin Donnelly à Jerez en 1990 ou même les années 70, quand les voitures prenaient si vite feu. Le paddock est sous le choc, interdit.

Les équipes techniques s’affairent désormais pour réparer la barrière, en la présence de Michael Masi, le directeur de course. Nul doute que cet emplacement devra être corrigé. Des blocs en béton sont installés à la place de la simple glissière.

Une image qui en dit long

2e départ

Après plus d’une heure d’intenses réparations, la course reprend en départ arrêté aux positions du 1er virage. Bottas repart donc 4e, Verstappen en 1ère ligne.

Très bon départ de Hamilton, Bottas a essayé de déborder Verstappen mais il est resté 4e. Perez a failli déborder le néerlandais mais le pilote Red Bull a bien fermé la porte. Très bon départ de Ocon 7e, au contraire de Ricciardo.

Safety-Car ! Lance Stroll est sur le toit ! Kvyat lui a fait une « Maldonado » en ratant totalement son freinage. Le canadien est OK, c’était à basse vitesse heureusement. Dans la confusion, Magnussen a touché le pneu de Vettel et abimé son aileron.

Tour 5

Bottas a passé des pneus durs et repart 16e. La nuit avance, les températures vont chuter, la gestion pneumatique va être décisive.. Ocon passe 6e, juste devant Leclerc qui a fait un bel envol.

Tour 9

La course repart. C’est la bonne on l’espère. Hamilton s’élance bien, Leclerc attaque Ocon au freinage mais le français défend chèrement sa peau. Belle passe d’armes sur plusieurs virages.

Tour 10

Bottas est aux basques de Vettel, bloqué 16e.

Enquête des commissaires sur un incident entre Kvyat et Leclerc. C’est en fait une erreur de la direction de course, il s’agit du crash Kvyat-Stroll.

Tour 11

Verstappen se plaint d’une monoplace qui tressaute comme Kangourou…

Tour 12

Magnifique dépassement au 1er freinage de Sainz, en tendres, sur Leclerc, qui essaie de reprendre son bien dans la ligne droite suivante. Le monégasque manque de perdre sa voiture et en perd une autre place au profit de Ricciardo, qui lui fait un intérieur opportuniste à l’épingle.

Tour 13

Gasly passe Leclerc à son tour, les Ferrari sont déjà en souffrance avec les pneus.

10″ de pénalité pour la torpille Kvyat.

Tour 14

Vettel est dernier, à 3″ de Magnussen. La course va être longue pour les rouges. Bottas commence à remonter, 14e.

Tour 15

L’aileron avant de Raikkonen semble légèrement penché et fait des étincelles, il talonne la piste. il risque de devoir en changer, c’est potentiellement très dangereux en cas de rupture.

Tour 17

Ricciardo est passé par les stands, pour chausser les durs. Il a la piste libre.

Tour 18

Ocon imite son équipier, mais en mediums. Raikkonen entre aussi, ainsi que Kvyat qui effectue sa pénalité.

Au 1er tiers du GP, Hamilton mène avec 4″6 sur Versappen et 10″6 sur Perez.

Tour 20

Hamilton chausse des pneus mediums, tout comme Albon. Verstappen est en tête devant Perez.

Ocon attaque fort pour se dégager du trafic et double Giovinazzi et Latifi en deux virages. C’est plus chaud derrière pour Ricciardo quand il fait l’intérieur à l’italien mais il passe aussi.

Tour 21

Vettel passe aux mediums, les durs n’ont pas du tout fonctionné. L’allemand est dernier. Devant, Sainz tient un beau rythme en tendres mais passe aussi aux stands. l repart 11e derrière les Renault.

Tour 22

Hamilton a récupéré la tête, avec 4″5 sur Verstappen qui attaque. Comme il le dit à la radio, « on n’a rien à perdre ». Gasly est 3e car il ne s’est pas encore arrêté et roule sur une stratégie de long 1er run, Perez le passe au DRS dans la ligne des stands.

Tour 24

Albon passe Gasly au DRS. Leclerc s’arrête aux stands et repart 12e. Bottas, remonté 6e, va allonger son relais en durs.

Tour 25

Norris double Bottas. Juste derrière suivent les deux Renault qui roulent de concert, Ocon en mediums et Ricciardo en durs, et Sainz.

Tour 26

Sainz double Ricciardo dans la 2e ligne droite. L’espagnol va fondre sur Ocon dont le rythme n’est pas assez élevé. Bottas a stoppé aux stands.

Tour 27

Sainz passe Ocon. Les McLaren ont un très bon rythme de course.

Mi-course

Verstappen reste à moins de 5″ du leader. à 15″ de Verstappen, Perez est sur le podium,,  devant Albon. Ensuite, un autre trou de 13″ sépare le thaïlandais de Norris, suivi à quelques secondes de Sainz.

Ricciardo est pressant sur Ocon malgré ses pneus durs, l’australien demande de manière déguisée à son équipe de donner une consigne….exécutée quelques secondes après. Ocon laisse passer son équipier.

Tour 31

Bottas est aux basques de Leclerc pour entrer dans le top 10. Il navigue à 1′ de son leader. Dur, dur.

Tour 32

Bottas passe Leclerc sans coup férir au DRS.

Tour 34

Le blistering commence à se faire sentir sur les pneus. Hamilton se plaint de vibrations.

Tour 35

Verstappen passe aux stands avec des durs, mais l’arrêt est très long (5″1). La tentative d’undercut sur le leader tombe à l’eau.

Ocon passe également aux stands pour remettre des durs, son rythme en mediums était catastrophique.

Tour 36

Hamilton s’arrête aussi pour éviter toute mauvaise surprise.

Tour 37

Perez stoppe à son tour. Les McLaren prolongent leur relais et le mexicain ressort derrière. Ricciardo au pit aussi. Et Ocon ressort devant, il a fait un unercut. ! Bataille serrée entre les pilotes du losange.

Tour 38

Ricciardo repasse non sans mal devant son équipier.

Tour 39

Norris et Bottas s’arrêtent, Sainz poursuit mais son rythme lui fait perdre du temps désormais.

Tour 40

Arrêt de Sainz. 3″9, bof ! En durs. Il ressort néanmoins devant Ricciardo.

Tour 41

Arrêt de Leclerc.

Tour 43

Bottas passe Ocon au bout de la ligne droite pour la 9e place. Pendant ce temps, Vettel se défait de Magnussen…

Tour 44

Norris prend le dessus sur Gasly, dont les pneus commencent à souffrir. Ils ont presque 20 tours.

ça se bat aussi en fond de peloton, entre Raikkonen,  Latifi et Magnussen.

Tour 46

Albon se plaint de ses pneus arrière. Il reste 11 tours…

Tour 47

Verstappen s’arrête une nouvelle fois. Hamilton va-t-il couvrir ? car en cas de Safety-Car, il serait en difficulté face à un Verstappen en pneus neufs.

Tour 49

Meilleur tour de Verstappen. Hamilton ne peut pas s’arrêter, sinon il perd le leadership.

Tour 50

Perez demande si son équipe s’est endormie. Il faut dire que c’est le train train désormais.

Sainz se rapproche dangereusement de Gasly. Le français va avoir du mal à garder sa 6e position.

Tour 51

Sainz passe à la sortie de la 1ère épingle. La fraîcheur des pneus fait beaucoup la différence.

Tour 52

Ricciardo fond sur Gasly désormais.

Ricciardo fait beaucoup d’étincelles….

Tour 54

Perez au ralenti ! ça fume, ça fume…Racing Point était sur le point de faire le break au championnat. La bonne affaire pour McLaren !

Bon, faut s’arrêter, ça brûle…

Safety-Car ! Intéressant pour le fin de course !

Tour 56

les mécanos Mercedes sont sur l’emplacement de pit…Hamilton reste en piste, la course risque de finir sous régime de Safety-Car.

Arrivée.

Hamilton gagne la 95e victoire de sa carrière. Il a de la chance que la Safety-Car se soit déployée en toute fin de course.

Verstappen est 2e et fait une bonne opération en se rapprochant de Bottas. Il devance Albon, qui signe son 2e podium et sauve peut-être sa tête pour 2021.

Norris et Sainz font 4 et 5, devant Pierre Gasly, sauvé par la Safety-Car. Ricciardo aussi peut se réjouir, sa Renault commençait à frotter le sol. Il termine 7e et devance Bottas, Ocon et Leclerc, qui prend le dernier petit point.

Championnats

Hamilton culmine à 332 points, soit 131 de plus que Bottas ! Le finlandais, avec 201 unités, voit Verstappen se rapprocher avec 189 unités.

Perez perd gros, puisqu’au lieu de conforter sa 4e place, il perd ce rang au profit de Ricciardo, qui, avec les 6 points de la 7e place, possède 103 unités contre 100 au Mexicain, Leclerc restant en embuscade avec 98 points. Norris (86), Sainz (85)et Albon (85) peuvent encore prétendre à cette 4e place. Avec sa 6e place, Gasly sécurise sa 10e place au championnat, avec 71 points contre 59 à Stroll.

Du côté des constructeurs, Mercedes se balade avec 533 points contre 274 à Red Bull, soit presque le double !

Pour la 3e place, Racing Point risque de se mordre les doigts de l’abandon de Perez. McLaren (171 points) prend une sérieuse option sur Racing Point (149) et Renault (144).

Ce que l’on retiendra de cette course, c’est que les progrès en matière de sécurité des monoplaces a été phénoménal. Un travail entamé à la fin des années 80, amplifié après Imola 1994 et qui n’a cessé depuis, en témoigne le Halo qui a sans doute bien aidé Romain Grosjean aujourd’hui. L’appui-tête le dire.  Mais la sécurité des circuits aussi doit sans cesse se remettre en question et évoluer.

 

 

 

 

 

 

 

Poster un Commentaire

35 Commentaires sur "F1-Bahreïn-GP: un miracle pour Romain Grosjean"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Décidément, depuis 2012 les saisons sont globalement oubliable mais 2020 on risque pas de l’oublier
D’un côté l’incroyable chance de Grosjean, de l’autre l’incroyable poisse de Perez, quelle course

C Ghosn
Invité

Quel GP mes aïeux.

Bravo à Gro de rappeler l importance des rétros quand on déboite, On se serait cru sur l’A7 avec des départs en vacances en Juillet des parisiens tiens.

Le podium tendait les bras à Perez , dommage pour le barbeuc Mercos. RP perd gros sur le coup.

Norris et Sainz ont fait le show ^^ Ca promet l’année prochaine avec le bloc Mercos.

Vivement que cela se finisse pour Bottas, 2 crevaisons sur un seul GP, c est même plus être poissard là…

Invité

Kvyat était en plein dans l’angle mort, bien loin de la (faible) couverture des rétros. Ralentissement devant, pas une seconde pour réagir, il a fait ce qui semblait faisable à ce moment précis, et il ne pouvait pas savoir que Kvyat arrivait lui aussi.
Non, ce n’est pas la faute de Grosjean. C’est la faute à pas de chance.

Thibaut Emme
Admin

Surtout, Romain prend un débris dans la roue avant droite qui semble se coincer dessous ou casser un axe.
Il se décale ce qui est à peu près normal et les roues se touchent.

gigi4lm
Invité

Si c’est confirmé, je comprend mieux car, au vu des images, on ne saisie pas pourquoi il se décale de cette façon en « oubliant » de regarder dans les rétros.

Thibaut Emme
Admin
Devant il y a eu qq accrochages et des débris. RoGro va plus vite et veut visiblement se décaler pour éviter les débris et passer. Cela se joue en un pouïème de seconde et malheureusement les roues s’accrochent. Sans doute évitable, comme tous les accidents. C’est un enchaînement de petits facteurs qui donne tout cela. Souvenons-nous de Anthoine Hubert à Spa 2019 en F2. Le moindre fait légèrement différent aurait amener à une fin différente. Ici, il va surtout falloir comprendre comment un double rail censé ne pas céder comme cela a pu. Et surtout, voir s’il ne faut pas… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

Rectification…le réservoir a tenu, et est même resté accroché à la cellule de survie (bêtement j’eu cru qu’il serait mieux avec le moteur…).
Donc l’essence a jailli d’un autre endroit (durites, moteur lui-même, etc) ?

gigi4lm
Invité

C’est le « bouchon » du réservoir qui c’est arraché (J’ai mis bouchon mais je crois que c’est plutôt une valve.)

Twin Spark
Invité

J’attends le diagnostic définitif, mais même avec des brûlures, des côtes et peut être le bassin fracturé, il pourra dire merci au bon Dieu (s’il y croit), la chance et surtout ceux qui ont développé les normes de sécurité dont le Halo.
Et, à sa place, je ne rejouerais plus avec le feu, je prendrais ma retraite, et j’irai passer le restant de mes jours aux côtés de Marion, en profitant que sa vie ne se soit pas arrêtée aujourd’hui.

Moi.
Invité

KVY n’y est pour rien sur STR, il fait même en sorte d’aller encore plus à l’intérieur en éclatant la quille pour essayer d’éviter l’accrochage.
Ce n’est pas la 1ere que STR fait ce genre d’action sans se préoccuper des autres pilotes.

Invité

Non, il y a une règle tacite en F1 qui consiste à laisser passer une fois que le concurrent a dépassé la hauteur du cockpit. C’était largement le cas ici, Stroll était passé, l’affaire était joué, Kvyat devait ralentir. Il ne l’a pas fait et s’est battu, provoquant un accident. C’est de sa faute. Volontaire par excès d’égo ou par mauvais réflex dans le feu de l’action, c’est une erreur de sa part.
J’aime bien Kvyat, mais il a commis une erreur, et ce n’est pas la première fois qu’il se fait engueuler pour CETTE erreur en particulier.

Rowhider
Invité
Un grand prix franchement catastrophique. Romain est en vie, visiblement pas trop amoché et cela tient du miracle rien de moins. Va falloir que la FIA se penche sérieusement sur ce cas: une voiture qui se casse en 2 avec un réservoir de carburant qui explose c’est du jamais vu depuis le début des années 80. Pour finir une cellule de survie qui transperce des barrières censées amortir et tenir: y’a un gros souci. Romain, j’espère pour ma part que même si tu peux revenir avant la fin de la saison, tu vas rester à la maison bien tranquillou avec… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

Un GP que j’ai loupé. Merci à Nicolas d’avoir pris le relais.
Mais les images font froid dans le dos…la voiture coupée en 2, les flammes, le rail transpercé et…la sortir miraculeuse de Romain.

Enfin…merci la cellule de survie renforcée année après année suite aux accidents de Ratzenberger et Senna.
Mais aussi merci le HALO…c’est moche…mais pour le coup ici ça lui sauve la vie.

Remember François Cévert à Watkins Glen.

Par contre les côtes cassées cela semble être la fin de saison…même si ce sont des guerriers si elles sont vraiment cassées je le vois mal encaisser les G.

Rowhider
Invité

Oui fort heureusement plus personne ne vient remettre en cause l’utilité du Halo. Y’a plus qu’à patienter pour avoir son diagnostic final, j’espère surtout qu’il n’a pas eu le temps de respiré trop de saloperies…
Forza Romain.

wpDiscuz