Accueil Maserati Maserati dévoile son plan produit jusqu’en 2023

Maserati dévoile son plan produit jusqu’en 2023

1417
19
PARTAGER

Sans surprise, Maserati tire la langue cette année avec des ventes en baisse, effet d’autant plus ressenti que le gonflage artificiel des volumes avec des immatriculations stock chez les concessionnaires a été mis au placard. Mais tout cela pourrait bientôt changer, avec un nouveau plan produit, ambitieux, qui fixe le cap du Trident jusqu’en 2023.

Avec Mike Manley aux commandes du groupe FCA depuis 1 an, la stratégie de Maserati a été revue avec la volonté de repositionner la firme vers le haut sur le créneau des GT et sportives de luxe, au lieu de tenter de concurrencer les prémiums allemands et de se cannibaliser avec Alfa Romeo. La marque a d’abord été restructurée avec le retour à sa tête de Harald Wester, qui avait présidé le Trident lors de sa belle croissance du début des années 2000, Jean-Philippe Leloup a été débauché de Ferrari pour s’occuper des ventes et Davide Grasso, l’ancien PDG de Converse, a été placé à l’opérationnel.

Désormais, place aux produits ! Car les maux de Maserati sont connus, avec une gamme réduite, vieillissante et un retard sur l’hybride/électrique. Le plan 2020-2023 répond-t-il à ces enjeux ?

En 2020, le trio Levante-Ghibli-Quattroporte va profiter d’une mise à niveau à mi-cycle, avec sans doute un aggiornamento technologique intérieur et peut-être l’apparition de motorisations hybrides pour diversifier l’offre. Surtout, une première grande nouveauté est attendue avec cette arlésienne, la fameuse sportive, longtemps dénommée « Alfieri », dont la mise en production est attendue courant 2020 à Modène. Hybride ? Électrique ? Le suspense reste complet.

En 2021, surprise avec l’apparition d’un petit frère pour le Levante, un D-SUV dont le nom n’est pas encore connu. Il rejoindra les Alfa Romeo Giulia et Stelvio (dont il partagera la base) dans l’usine de Cassino. Maserati avait pourtant déclaré récemment ne pas vouloir descendre en gamme, mais cet élargissement (sans renier pour autant une identité luxe) semble irrémédiable pour augmenter le volume de ventes. Ce qui avait été annoncé dans le Plan Italie de 2018 est donc confirmé, ce qui permettra au Levante d’être positionné un cran au-dessus.

L’Alfieri (ou autre nom) aura sa version découverte, tandis que la vénérable Gran Turismo (lancée en 2007 !) aura enfin droit à un remplacement avec la plate-forme AM-Sport. Sa variante Cabrio viendra l’année suivante, en 2022, en même temps qu’une nouvelle Quattroporte développée sur la plate-forme Giorgio.

Enfin, en 2023, le Levante sera remplacé. Rien par contre pour la Ghibli, qui accusera alors 10 ans d’existence en dépit du restylage prévu en 2020 : sera-t-elle renouvelée, ou laissera-t-elle sa place au D-SUV ? Mystère.

Ces nouvelles Maserati embarqueront très probablement un nouveau moteur 6 cylindres (potentiellement un 6 en ligne, décliné en hybride) développé depuis 2017 par FCA, étant donné que  Maserati Ferrari a mis un terme au contrat de fourniture de moteurs au Trident à l’horizon 2021-2022. Basé sur le 4 cylindres 2.0 GME (présent dans la gamme Giulia et Stelvio), ce nouveau moteur en développement, d’après les dernières indiscrétions, pourrait être un 6 cylindres de presque 3 litres de cylindrée, annoncé pour 400 à 500 chevaux.

L’avis de leblogauto.com

Maserati (ou plutôt FCA) nous a habitués ces dernières années aux rebondissements, mais on a envie de croire à cet ambitieux plan de relance. Tous les éléments ne sont pas encore bien connus, notamment sur les motorisations, mais la restructuration de la marque engagée depuis 1 an devrait porter ses fruits. Maserati, pour tout ce qu’elle représente, le mérite.

 

Source : Maserati

Poster un Commentaire

19 Commentaires sur "Maserati dévoile son plan produit jusqu’en 2023"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Mwouais
Invité

Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir.

Ce serait dommageable de ne pas suivre ce plan produit pour la plus sexy-chic des marques automobiles. Disons sensuelle-chic, c’est plus juste. Quoique l’effet pénien est tangible au croisement du son d’une quattroporte. Si seulement son intérieur était au style italien affirmé d’un boudoir luxueux ! Sexy vous dis-je !

SGL
Invité

Marque sexy mais moribonde comme une ex-belle femme que serait attaqué par rides.
Alfa n’est plus très loin de cette situation.
DS n’a pas l’aura de ces marques italiennes, mais finit par être plus dynamique pour survivre.
Bien sûr, ça pousse à l’ombre des BAM Porsche, mais j’espère qu’elles verront tout le soleil un jour.

greg
Invité

Plus « dynamique »? J´espère aussi qu´un jour tu verras la lumière sur DS et retirera tes lunettes roses.

SGL
Invité

DS sort (presque) un modèle nouveau par an, enfin, c’est ce qu’ils annoncent depuis la DS3 Crossback… Pourvu que cela dure !
Apparemment, 2 modèles sont en gestation pour 2020 et 2021.
S’ils tiennent promesse, c’est mieux Alfa ou Maserati.
FCA se respectent rarement ses plans, PSA n’en font pas ou respectent le peu qu’ils en font.
Après, on verra bien

Bcbg
Invité

Ouai c est bien un stelvio sauce maserati pour la montée en gamme…A quand le pickup rebadge?

Hello
Invité

Bcbg, renseigne toi Avant d’écrire des bétises, Tous les grandes groupes font plateforme comune avec toutes leurs marques, tu crois que Maserati peu déveloper et rentabiliser une plateforme Tous seul gros neuneu?
Chez vag Bentley a même des portes de Audi, porsche a des plateforme VW et j’en passe. Ton post aurait été valable il y a 30 ans mais en 2019 tu fais tache.

zeboss
Invité

A neu neu neuneu et demi, faire un mini SUV super luxueux sur la base d’un truc qui commence déjà largement à ne plus se vendre, c’est quand même se cannibaliser…

Hello
Invité

Bah oui zeboss, le stelvio serait selon toi un mini suv,pffff
La plateforme Giorgio une mauvaise plateforme? Pffff
Le déboires d’alfas du a cette plateforme? Pffff
M’enfin.

wizz
Membre
hello Le problème n’est pas l’utilisation des plateformes communes.Tout le monde le fait, et l’assume Ce qu’on reproche, pour ceux qui ont suivi les actualités, c’est le retournement de veste. Du temps de Marchionne, lors des projets de SUV chez Maserati et Alfa Romeo, certaines logiques voudraient faire ces projets avec des bases et des appuis de Jeep, qui a une légitimité en ce qui concerne les SUV. Or, Marchionne avait balayé d’un revers de main cette idée, jugeant pas assez noble, pas au standing de Alfa et de Maserati. Depuis, les choses ne se sont pas passées comme espérées.… Lire la suite >>
Heathcliff
Invité

Aah les plans produit FCA… Il y a encore des gens pour y croire?

Franck Boizard
Invité
Vous savez bien au fond de vous que c’est de l’enfumage. Combien de fois FCA nous a-t-il déjà fait le coup du plan produits mirobolant pour Alfa ou pour Maserati ? Combien de billets avez déjà faits sur le même sujet ? Dix ? Vingt ? Trente ? Et à la fin, on se trimballe avec 3 ou 4 pauvres modèles dans chaque gamme qui ont 5 ans minimum de moyenne d’âge. Les mots ne coutent pas cher. Le fond de l’affaire, c’est le pognon. Tout le reste est littérature. L’actionnaire ne veut plus investir dans l’automobile. Donc Alfa et… Lire la suite >>
wpDiscuz