Accueil Général Mitsubishi révoque également Carlos Ghosn

Mitsubishi révoque également Carlos Ghosn

602
7
PARTAGER
Logo - Alliance Renault Nissan Mitsubishi Motors

L’affaire Carlos Ghosn continue au Japon. Alors que les rumeurs continuent sur les accusations portées à l’encontre de l’ex-homme fort de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, le troisième larron vient de révoquer celui qui a pourtant sauvé la marque tout récemment.

Mitsubishi avait dégainé tout de suite l’annonce d’un vote du Conseil pour connaître le sort de son Président, quelques heures après l’annonce choc de la mise en garde à vue de Carlos Ghosn. Finalement, il a fallu attendre une semaine. Mais, le Conseil a voté contre Carlos Ghosn – et sa sentence est irrévocable.

Sept membres étaient présents, dont Osamu Masuko, le dirigeant exécutif de Mitsubishi. On comptait également deux responsables de Nissan, principal actionnaire. Comme chez Nissan la semaine passée, Ghosn est révoqué. A noter que le vote a été unanime et que Masuko a pris la Présidence.

Parlant d’une décision déchirante, Masuko a déclaré : « Nous faisons partie de l’alliance depuis deux ans. Il y a eu des aspects positifs et d’autres qui doivent être légèrement revus de notre point de vue ». Carlos Ghosn n’est donc désormais plus « que » patron du Groupe Renault, mais aussi de l’Alliance. Une situation qui pourrait changer dans les jours prochains.

Pour le moment, le gouvernement français maintient sa confiance en Ghosn. Il est écarté de fait de la direction exécutive et est remplacé par un duo Lagayette/Bolloré pour gérer le groupe au quotidien. Mais, un audit a été lancé chez Renault pour vérifier s’il n’y a pas eu des malversations cachées.

Des rumeurs qui évoluent, mais les sommes restent astronomiques

Du côté du Japon, les rumeurs et les « sources anonymes » continuent de se diffuser dans les médias. Selon des sources citées par le quotidien économique Nikkei, Carlos Ghosn aurait fait reporter la moitié de sa rémunération pour artificiellement la faire diminuer publiquement. En effet, la loi japonaise a changé en 2010, obligeant à plus de transparence sur les rémunérations des patrons.

De 2 milliards de yen (15,5 millions d’euros à date), le salaire officiel aurait été baissé à 1 milliard de yen. Quant au second milliard, il aurait été reporté à après le départ de Ghosn de la tête de Nissan. Les documents officiels auraient donc été manipulés et falsifiés pour ne pas faire apparaître ce « parachute doré » de 2011 à 2015.

Outre ces 5 années « minorées », la période 2016 à 2018 aurait vu aussi la rémunération minorée et certains médias évoquent désormais 8 milliards de yen (soit 62,2 millions d’euros).

Redressement spectaculaire de Mitsubishi

Mitsubishi rejoue donc Brutus contre César, tout comme Nissan a endossé ce rôle la semaine dernière. Pourtant, Mitsubishi a été sauvé par Ghosn qui a été le seul à croire dans la marque aux diamants. En 2016, Mitsubishi avoue avoir manipulé les données des émissions et de consommation. Scandale au Japon, Mitsubishi est dans l’ornière. Nissan, avec à sa tête Carlos Ghosn, se porte alors acquéreur de 34% de Mitsubishi Motors Corporation (MMC) pour 237 milliards de yen.

Le sauveur, Ghosn, prend alors la tête de MMC et rétabli de façon spectaculaire les comptes. MMC repasse dans le vert dès l’année 2017-2018, arrête l’hémorragie au Japon, repart à la conquête de l’Asie du sud-est. Cette année, MMC vise une croissance de près de 10% du chiffre d’affaire et plus de 2% sur le bénéfice net.

Surtout, avec cette opération, l’Alliance Renault-Nissan devenue Renault-Nissan-Mitsubishi passe numéro un mondial au niveau des ventes d’automobiles.

Avec AFP

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Mitsubishi révoque également Carlos Ghosn"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
AQW
Invité

Le putsch est en route ?

Invité

ça y ressemble en effet

Thomas
Invité

Carlos Ghosn n’a pas sauvé la marque, il l’a punie en la rachetant 🙄

A l’origine c’était PSA qui devait entrer au capital de Mitsubishi, mais ls Japonais voulaient rester indépendants et ont refusé…ironie quand tu nous tiens 😮

033x
Invité

c’est la raison pour laquelle seule Nissan est au capital

pat d pau
Invité

Et aussi le fait que les Kei Nissan sont sur base Mitsu.
Sinon oui d’autres constructeurs voulaient « sauver » Mitsu.
Idem pour nissan a l’epoque.
Goshn a fait de belle prise à la barbe des autres constructeurs.

pierre
Invité

logique qu’il le démissionne !

Carlos….au parloir ….!!!

joledemago
Invité

tout à fait ok avec ton commentaire !! sous prétexte que Carlos Ghos est un tiers français et renault notre fleuron national, on lui tolère sa bévue et on le qualifie même parfois de victime du complot japonais… un comble !

wpDiscuz