Accueil Eco techno Lohr i-Cristal : navette autonome avec Transdev

Lohr i-Cristal : navette autonome avec Transdev

509
0
PARTAGER
Lohr i'Cristal Transdev

Le salon Innotrans qui se tient du 18 au 21 septembre prochain à Berlin devrait avoir une belle brochette de navettes autonomes. Parmi elles, la dernière-née du groupe industriel Lohr en coopération avec Transdev, acteur de la mobilité au sens large, la i-Cristal.

Le groupe Lohr (Bas-Rhin), c’est une expérience de plus de 50 ans dans le transport routier, par rail. Depuis plusieurs années, le groupe se diversifie dans les nouvelles mobilités. Tout le monde a déjà croisé un de leur véhicule sur la route. Ils font énormément de camions transporteurs de voitures, de fourgons ou de camions.

Lohr fait également de la seconde monte (du « retrofit« ) comme un essieu avec deux moteurs-roues de 100 kW chacun pour transformer un bus thermique en bus électrique. Mais, le groupe dirigé par Robert Lohr fait aussi la Cristal. Petite navette électrique en libre-service (4 personnes + 1 chauffeur) ou en mode convoi (de 2 à 4 véhicules attelés, jusqu’à 82 personnes), elle connait donc désormais une déclinaison autonome.

La i-Cristal se distingue de la Cristal par l’absence de chauffeur. Le gain de place est considérable puisque 16 personnes peuvent monter à bord (debout). En configuration assis, ce sont 7 personnes que la navette embarque et elle est accessible aux personnes à mobilité réduite. La navette opère jusqu’à 50 km/h en totale autonomie et ce sur plus de 100 km. De quoi assurer un service quotidien complet même si la batterie se recharge en 90 minutes.

Des petits cubes autonomes qui vont fleurir partout ?

Transdev s’est chargé de la partie autonome de la navette Lohr. Depuis plus de 13 ans, cette filiale de la Caisse des Dépôts et Consignation (CDC) développe ses technologies de conduite autonome en milieu ouvert. Car, c’est au programme de la i-Cristal. En effet, un essai en circuit propre, à Massy-Saclay (Essone) sera mené (transport en commun entre différents points dont la gare de Massy-Palaiseau). Si le véhicule aura droit aux couloirs de bus, il devra se mêler à la circulation aux ronds-points, carrefours, etc. En outre, un deuxième test, en pleine rue aussi, sera mené à Rouen (Seine-Maritime). L’ouverture au grand public devrait avoir lieu au début de 2019.

D’autres municipalités, comme Strasbourg, se sont montrées intéressées. Que ce soit par cette i-Cristal soit par sa version avec chauffeur. Les intérêts sont multiples. Electrique, silencieuse, la navette tourne dans un mouchoir de poche (5,20 m de diamètre de braquage, ou 8 m en convoi). C’est idéal pour les centres historiques. De plus, on peut adapter la capacité en fonction des heures de pointes et ainsi ne pas faire circuler un véhicule trop grand pour rien.

Passé tout prêt de la catastrophe en 2012 (obligé de céder sa division Translohr de tramway sur pneu), Lohr Industrie fait le pari des nouvelles mobilité pour l’avenir. Le groupe envisage une production de 200 à 220 i-Cristal/Cristal par an d’ici 2 à 3 ans. D’autres constructeurs comme Navya se sont aussi lancé sur ce marché de la navette électrique, autonome ou non.

Illustration : Lohr

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz