Accueil Essence ou Diesel ACCT : des diesel vraiment propres ?

ACCT : des diesel vraiment propres ?

1283
29
PARTAGER

Rendre les moteurs diesel plus propres, voire beaucoup plus propres, c’est la promesse de l’ACCT d’une équipe de recherche de l’Université de Loughborough (Leicestershire) en Angleterre.

La technologie développée est basée sur l’AdBlue (solution d’urée). L’urée associé à un catalyseur SCR (*) est actuellement le système dépolluant le plus efficace pour un diesel. Mais, il n’élimine pas la totalité des oxydes d’azote (NOx – ou oxyde de nitrogène). En effet, l’efficacité est plus près de 60%.

La nouvelle technologie permettrait de transformer jusqu’à 98% des NOx produits par un moteur diesel. « Ammonia Creation and Conversion Technology » ou ACCT. Tel est le petit nom de la découverte de l’équipe de chercheurs.

La technologie SCR injecte de l’AdBlue avant le catalyseur. Cette solution à 32,5% d’urée (formule CO(NH2)2 ) – le reste étant de l’eau pure (H2O) – se décompose en ammoniac (NH3). Cet ammoniac réagit alors avec l’oxyde d’azote (NO) selon la formule :

4 NO + 4 NH3 + O2 → 4 N2 + 6 H2O.

En clair, cela ne rejette théoriquement que de l’eau et de l’azote. Sauf qu’il faut déjà transformer l’urée en ammoniac et qu’il faut une température d’au moins 250°C. Avec l’ACCT, l’urée est transformée en ammoniac gazeux à basse température et est injecté avant le catalyseur. En plus, le système de l’Université utilise l’énergie « perdue » des gaz d’échappement.

Les trajets à froid, urbains, visés

En fonctionnant à une température plus basse (60°C seulement !), l’ACCT permet de dépolluer les diesel utiliser surtout sur des trajets à froid, et qui n’ont pas le temps de vraiment monter en température.

« Malheureusement beaucoup de véhicules font des trajets courts, comme les bus ou les véhicules de construction, et de nombreux moteurs n’atteignent jamais la température requise pour que le catalyseur SCR fonctionne efficacement. Le résultat est que trop de NOx est émis en environnement urbain, spécialement dans les grandes villes » déclare le Professeur Graham Hargrave, expert en optimisation des moteurs à explosion.

C’est lui qui a développé la technologie ACCT avec le Docteur Jonathan Wilson. Publié il y a bientôt un an, l’équipe de recherche est toujours en manque d’un partenaire, ou de budget, pour transformer l’essai du prototype et envisager l’industrialisation. Selon Hargrave, cela pourrait prendre moins de deux années si les financements sont là.

AdBlue, AdAmmine, amener l’ammoniac au coeur du véhicule

Sachant que c’est l’ammoniac qui est utile pour réduire les NOx, pourquoi partir d’AdBlue ? En fait, l’ammoniac est un produit dangereux. Tant son transport que son stockage nécessitent des conditions strictes. Nocif, l’ammoniac est même inflammable au-delà d’une certaine concentration.

L’AdBlue lui, est stable et non dangereux. Une autre solution pour avoir une « réserve » stable et non nocive d’ammoniac est l’AdAmmine. L’AdAmmine, c’est de l’ammoniac piégé dans des cristaux de chlorure de strontium (SrCl2). Légèrement chauffé (60° environ), le piège s’entrouvre et l’ammoniac s’échappe, en forme gazeuse. Il est ensuite envoyé dans les gaz d’échappement, comme pour le système SCR avec AdBlue.

Comme quoi le moteur diesel n’a peut-être pas dit son dernier mot comme le disait récemment Mattias Müller. Enfin, si on arrive à vraiment enlever l’autre fléau, à savoir les particules fines qui passent encore au travers des mailles du filet.

(*) Selective Catalytic Reduction

Illustration : Loughborough University

Poster un Commentaire

29 Commentaires sur "ACCT : des diesel vraiment propres ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Rickyspanish
Invité

Intéressant, comme quoi les moteurs à combustion ne sont pas au bout de leur développement. Bizarre qu’ils n’aient pas encore signé un partenariat, j’avais lu sur un autre site que beaucoup de constructeurs s’intéressaient à ces recherches.
Quant aux particules, elles ne sont pas uniquement le problème des diesels.

ables?
Invité

le diesel n’a pas dit son dernier mot, c’est sur, mais ces moteurs ultra complexes seront-ils économiquement viables?

SGL
Invité

C’est pour cela qu’il faut un mix de toutes les technologies : Essence / diesel / hybrides / PAC / Electricité / Gaz (surtout les renouvelables)
Il faut tout optimiser !

Invité

Bonjour,
Ils ont forcément dû y penser, mais l’ammoniac est un gaz qui pique fort les narines, n’est ce pas ?
Alors espéront que ce ne sera pas un nouveau rejet à éliminer avec une nouvelle technologie à inventer.
Je ris 😂 bien sûr, mais le « nettoyage » des moteurs diesel se passe un peu comme ça.

bj

Olcls
Invité

@bigjump
Effectivement, c’est une très bonne remarque. Les fuites de NH3 sont un problème pour les constructeurs et peuvent être difficiles à gérer dans certaines situations.
Pour l’instant elles sont gérées par le SCR, mais avec les normes plus sévères en matière de traitement des NOx, il faudra peut être « nettoyer » également le NH3 qui fuit dans le futur …

Guillaume D.
Invité

Les rejets d’ammoniac sont déjà « nettoyés » à l’aide d’un catalyseur spécifique après le système SCR (Ammonia Slip Catalyst, rien à voir avec les sous-vêtements).

D’ailleurs, SCR et ASC sont souvent un seul et même substrat et il y a un revêtement de catalyse différent en entrée et en sortie pour l’une et l’autre fonction. C’est généralisé pour les voitures.

Pour ce qui est des camions, ça n’a pas toujours été le cas sur les premiers systèmes SCR et on pouvait facilement le remarquer de par l’odeur assez désagréable aux alentours du camion.

SGL
Invité

Déjà, sans utiliser ces nouvelles technologies (prometteuse), les derniers diesels qui vont entrer en services durant l’année 2018 devront théoriquement moins polluer de 4 à 20 fois moins que les diesels actuellement utilisé dans le parc automobile… Autrement dit : si tous les diesels étaient au norme Euro6c une baisse de la pollution de 80 % serait envisageable.
Et donc le tout essence pour remplacer les diesels actuels n’est pas la meilleure des solutions !

ables?
Invité

pour rappel les normes sont différentes pour les diesel et essence
ce qu’il faudrait, et je pense qu’on y ira, c’est la même norme pour diesel et essence, norme respectée sans tolérance, dès le moteur froid. L’idéal c’est zero rejet de gaz polluants et particules. C’est atteignable, mais à quel prix…

wpDiscuz