Accueil Jaguar Le Brexit empêche le PDG de JLR de dormir la nuit

Le Brexit empêche le PDG de JLR de dormir la nuit

211
17
PARTAGER
Land Rover Range Rover Velar

Le PDG, Ralph Steph, n’est pas du genre extraverti et quand il accorde un interview, ses paroles ne valent pas de l’or, mais sont prises au sérieux. Jusqu’à présent très discret dans le dossier du Brexit, le PDG a déclaré que la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne est « un énorme problème » occasionnant bien des incertitudes notamment au sujet de potentiels droits de douane.

Avec 120 000 véhicules vendus sur le continent, l’Europe est le premier marché du groupe britannique et l’imposition de droits de douane de 10 %, comme c’est le cas pour les véhicules importés hors de ses frontières représenterait un vrai casse-tête. JLR serait doublement pénalisé par une taxe équivalente sur l’importation de pièces détachées. Dans le cas du Velar, 45 % des composants sont importés du continent. Et c’est sans compter les tracasseries administratives. Autrement dit, le PDG s’attend à un beau bazar qui lui « cause de nombreuses nuits sans sommeil ».

Si le PDG ne prévoit pas dans l’immédiat de changements majeurs, il a néanmoins rejoint Colin Lawther, premier vice-président de Nissan en Europe sur la question des composants. Ce dernier a déclaré devant une commission parlementaire qu’au vu des derniers déroulements, Nissan devra produire plus de composants au Royaume-Uni. Ralph Steph demande donc au gouvernement de soutenir filière automobile britannique à l’aide d’investissements.

Ralph Steph est néanmoins conscient que même une relocalisation de la production de pièces détachées au Royaume-Uni n’est que partiellement possible. Les faibles volumes de JLR ne pousseront jamais les géants de l’électronique et des boîtes de vitesses à ouvrir des usines sur le sol britannique.

 

Source : Bloomberg

Source photo : JLR

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Le Brexit empêche le PDG de JLR de dormir la nuit"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
amiral_sub
Invité

on voit bien ce qu’ils perdent avec le brexit, par contre on cherche toujours ce qu’ils vont y gagner. Même un seul truc, mais pour le moment on trouve pas

Denis
Invité

Tient amiral sub pour ta culture afin que tu arrête de faire ton extrémiste lol.
http://www.autoactu.com/le-brexit–la-livre–theresa-may-et-la-defense-des-sites-d-assemblages-britanniques.shtml

Concernant le pdg de jlr il a qu’a voir un psy, prendre des médoc ou aller au pub comme ses ouvrier.

Alex
Invité

Lorsque l’on est pas réellement concernés, et que l’on ne connaît pas le fond du problème, on ferait mieux de s’abstenir ….
Quand au PDG de JLR, il a le droit de s’inquiéter du futur de son entreprise vu les circonstances. Et enfin, on n’est pas tous à aller se déchirer dans les pubs …..!

amiral_sub
Invité
@Denis: Marrant cet article eurosceptique. J’ai noté « Ils seront évidemment très présents auprès de Angela Merkel lorsqu’il s’agira d’éviter que des droits de douane ne s’imposent sur les véhicules importés et feront pour cette raison pression pour que l’UE n’en impose pas aux véhicules importés depuis le Royaume Uni » : je ne vois pas pourquoi il n’y aurait pas de droits de douane. Le Brexit signifie quitter l’UE ou pas? Il y a également celle là: « lorsque la livre est faible, cela donne à leurs produits assemblés là bas une compétitivité et/ou une profitabilité enviable. C’est le cas pour Nissan… Lire la suite >>
Brera
Invité

Pas de soucis pour les anglais (comme pour les français d’ailleurs). Ils importent beaucoup plus de l’UE qu’ils n’exportent. Une taxe à l’entrée de l’UE serait largement compensée par une taxe à l’entrée de la GB. À ce petit jeu l’UE est perdante et elle le sait.

amiral_sub
Invité

taxe + taxe (+ dévaluation) = ils y gagnent? Peux-tu développer stp, ça m’interesse

panama
Invité

Ils ont même perdu leur leader quelques heures après le Brexit : Nigel Farage se faisant immédiatement porter pâle.
Mais certains ici continuent de croire coûte que coûte aux sirènes populistes – plutôt que d’écouter les capitaines d’industrie qui eux, savent de quoi ils parlent.

Denis
Invité

Tient panama pour ta culture afin que tu arrêtes de faire ton extrémiste lol.
http://www.autoactu.com/le-brexit–la-livre–theresa-may-et-la-defense-des-sites-d-assemblages-britanniques.shtml

panama
Invité

Tiens Denis un avis anglais :

http://www.independent.co.uk/news/uk/politics/brexit-latest-third-manufacturing-firms-leave-uk-eu-article-50-report-kpmg-a7594606.html

The Independent c’est quand même autre chose que Autoactu. Enfin, il faut pouvoir lire un article en anglais bien sûr 😉

Denis
Invité

Panama, tu es mal tombé je parle couramment 6 langues, désolé.
Rien que le nom de ton journal nous imformes qu’il n’est pas imdépendant. Tu m’aurais dit le parisien j’aurais eu plus confiance
😉
Des articles annonçant la fin du monde on en trouve, le mien d’autoactu avait le merite de t’expliquer les ficelles des médias que tu lis, tu comprend?

panama
Invité

on croit rêver ! Rien d’autre comme argument ? L’un parle 6 langues – dont sans aucun doute le volapuk intégré et l’autre met en doute le sérieux d’un journal de renommée internationale.
Revenons au sujet s’il vous plait : alors donc, le PDG de JLR serait donc un incapable notoire, et ceci à l’insu de son plein gré d’avoir donné à son entreprise une réussite internationale sur un des marchés les plus difficile au monde ?

panama
Invité

Pas de réponse à la vraie question ? 😉

SGL
Invité

Une petite usine dans le Nord de la France !? 😉 😀

amiral_sub
Invité

@SGL : ça devient possible !

wpDiscuz