Accueil Général Dieselgate : Volkswagen ne cède pas devant Bruxelles

Dieselgate : Volkswagen ne cède pas devant Bruxelles

191
14
PARTAGER

Volkswagen n’entend pas céder devant l’Union européenne et Bruxelles. Plus encore quand on estime ne pas avoir été à l’encontre de certaines européennes.

L’agence de presse Reuters a eu accès à un courrier adressé par Volkswagen à Bruxelles.

Le courrier est visiblement signé par Thomas Steg, responsable des relations publiques.

Si le contenu n’est pas intégralement dévoilé, Reuters publie un passage.  » Nous estimons en conséquence qu’il n’y a pas de place ou de nécessité de compensation supplémentaire « , est-il écrit noir sur blanc.

Aucune place ou nécessité de compensation supplémentaire ? Réponse à une tentative de procédure orchestrée par Vera Jourova, la commissaire européenne en charge de la protection des consommateurs, laquelle, au nom de la Commission européenne, entend faire plier VW.

Vera Jourova estime que VW a trompé deux directives. La première porte sur une pratique commerciale déloyale et l’autre sur les règles communautaires sur les ventes et garanties. Les deux entreraient alors dans le scandale du dieselgate et triche sur les niveaux d’émissions avec les logiciels truqueurs.

Dans les propos qu’on lui prête Vera Jourova a également indiqué que VW avait alors menti et triché dans une vingtaine de pays membres (invitant ces mêmes états à engager des suites…).

Volkswagen réfute cette tromperie sur les règles et les codes de la consommation après avoir triché sur les niveaux. Sympathique casse-tête juridique pour les plus fins conseils de toutes les parties concernées dans le dossier…

Scandale VW : 5000 dollars d’indemnisation aux USA, rien en Europe ? La question était posée en avril dernier. Volkswagen a toujours balayé l’idée d’indemnités compensatoires pouvant se traduire par un montant total supérieur à la dizaine de milliards de dollars de condamnation aux USA. Volkswagen reste droit dans ses bottes et n’entend pas céder. Hier comme aujourd’hui. Et demain ?

Source :  Reuters.

Crédit illustration : Volkswagen.

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "Dieselgate : Volkswagen ne cède pas devant Bruxelles"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
greg
Invité

bah 5000 Dollars multiplié par 8 millions faites le calcul…..Cela veut dire la faillite.
Dans l´absolu la Comission est un peu dans l´excès de pouvoir: si vraiment une règle communautaire était violée, elle aurait enclenché une procédure en manquement devant la CJUE (Cour de Justice de l´Union Européenne)….
Ce qu´elle ne s´est pas privée de faire par le passé contre VW et PSA pour pratiques anti-concurrencielles.
Donc bon au final ce sont les Etats membres qui sont compétents et qui jugeront.

Esp2
Invité

Mouais !! 40 Milliards !! je sais pas comment ça va finir ?
Peut-être en Deutchxit !!?
Une armée d’avocat doit être sur le pied de guerre !! Je comprends mieux pourquoi la délégation VW était si nombreux lors de la commission Royal !! Mais bruxelles fera surement des compromis si VW met toutes les cartes sur table !! Sinon un forme de permission au boycott verra le jour au sein même de l’union européen !

georges
Invité

Il suffirait d’une campagne d’information européenne pour que le groupe adopte un autre profile.
Car le groupe a profité de la triche au détriment de tous (santé, argent, emploi, …. ).

SAM
Invité

On ne peut pas baisser son … devant les américains et faire de même en Europe! Cela donne encore une bonne image de l’Union Européenne et de son utilité! c’est bien dommage car VW y gagnerai à faire profil bas!

bzep
Invité
C’est sûr que 5000 dollars pour chaque américain concerné et rien pour les européens c’est dur mais d’un autre côté l’Europe n’est pas là non plus pour mettre en faillite ses entreprises car il ne faut pas oublier que le dédommagement n’aurait rien à voir et serait autrement plus conséquent. Je ne suis pas d’accord pour affaiblir et couler une industrie européenne fusse-t-elle non française. Je ne suis ni pro allemand ni pro VW mais l’Allemagne vient d’accueillir 1 millions de migrants qui lui cause de gros soucis politiques intérieur, on ne va pas en plus lui casser un de… Lire la suite >>
SAM
Invité

Quel rapport?

beniot9888
Invité

Il dit juste qu’ils sont quand même bien braves et qu’ils ont bien des soucis, alors on ne va quand même pas les embêter avec une petite fraude de rien du tout.

Kaizer Sauzée
Invité

Les acheteurs européens auront été ent.bés 2 fois.
Das auto qu’ils disent…

Croustibat
Invité

le pseudo logiciel pour faire passer le nox? qui n’a aucun rapport en europe ….

Uberalles
Invité

De l’extorsion de fonds en gros de la part de Bruxelles.

Allegra
Invité

En quoi c’est de l’extorsion de fond ? La fraude est bien prouvée non ? Si ils ont dupé le client, il serait normal que celui-ci obtienne réparation. Malheureusement, étant donné qu’il s’agit d’une vaste entreprise, avec des milliers d’emplois et un système de lobby apparemment bien installé, il ne se passera probablement rien…
C’est dommage, parce que d’un part, ça donne une idée du niveau d’utilité de l’UE, et d’autre part je ne suis pas sûr que les mêmes instances européennes auraient réagit de la même façon si la fraude avait été organisée par un constructeur chinois, russe ou brésilien…

wizz
Membre
plus que les clients qui seraient dupés ou floués, je pense davantage aux autres constructeurs qui ont souffert de concurrence déloyale. Moins solliciter les systèmes de traitement des NOx, c’est aussi moins les « user », moins de risque de les mettre en panne. Pendant que les clients de certains constructeurs se plaignaient de leur valve ERG bouché, ceux de VW étaient très satisfaits de leur voitures VW, de cette « fiabilité » sans faille. Du coup, lors du changement de voiture, des automobilistes accro du diesel allaient des constructeurs « plus fiables ». Et tant pis pour ceux qui jouaient le jeu genre PSA, ou… Lire la suite >>
wpDiscuz