Accueil Actualités Entreprise Dieselgate : à Bruxelles on envisage d’aider les clients européens via deux...

Dieselgate : à Bruxelles on envisage d’aider les clients européens via deux nouveaux angles

85
2
PARTAGER

Contrairement aux propriétaires américains, les clients européens (entre autres) du groupe Volkswagen n’ont pas été indemnisés. La donne pourrait changer.

Scandale VW : 5000 dollars d’indemnisation aux USA, rien en Europe ? Depuis que le dieselgate a éclaté, la réponse est simple : non. En juillet dernier Matthias Müller en personne en remettait une couche : le groupe excluait toute compensation pour les millions de propriétaires du vieux continent.

Certaines procédures collectives ou à titre individuel ont été lancées ci et là. Des procédures longues, fastidieuses, onéreuses sans savoir ce que le client concerné pourra en tirer au bout.

Du côté de l’Union européenne et de Bruxelles, certains commissaires ont régulièrement invité le groupe à revoir sa position (8,5 millions de véhicules sont concernés en Europe par le dieselgate). En vain.

Dans certains pays on étudie différents recours. En Italie on vient de mettre VW à l’amende (5 millions d’euros) suite au recours au logiciel frauduleux quant aux tests d’émissions.

Alors que le dieselgate continue de faire les gros titres, dans les plus hautes sphères européennes on envisage de procéder différemment. C’est ce que vient de confier Vera Jourova, la commissaire européenne en charge de la protection des consommateurs.

Selon elle le groupe serait en infraction avec une vingtaine d’états membres via deux nouveaux angles d’attaque et deux directives : publicité mensongère (sur les réels niveaux d’émissions polluantes) et plusieurs types d’infraction aux règles de concurrence communautaires.

La Commissaire et une de ses collègues attendent maintenant que des procédures soient engagées directement par les états. Différents types de plaintes pourraient être déposés et les clients européens concernés seraient accompagnés sans qu’on sache trop encore comment.

Une large coordination à échelle européenne (une autre forme de coalition…) et une pression des différents états membres pourraient contraindre le groupe à infléchir sa position jusqu’ici immuable. Mais de là à ce que les clients et consommateurs européens soient indemnisés il y a un grand pas.

Tout ceci entre luttes d’influence, lobbies, pressions politiques, tractions et discussions en coulisses, emplois, etc, etc. Quant à savoir la position de l’Allemagne en tant que nation et pays locomotive de l’UE, c’est encore autre chose.

Source : Autonews Europe.

Crédit illustration : VW.

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Dieselgate : à Bruxelles on envisage d’aider les clients européens via deux nouveaux angles"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Louis
Invité

luttes d’influence, lobbies, pressions politiques…. La Commissaire et une de ses collègues attendent maintenant que des procédures soient engagées directement par les états

Quand on sait que la commission est capable de porter plainte elle même contre qui elle veut, tout est dit !

Phip
Invité

« Tout ceci entre luttes d’influence, lobbies, pressions politiques, tractions et discussions en coulisses, emplois, etc, etc. »

Des « tractations » plutôt non? Parce que je crois que le problème concerne aussi des propulsions, et des 4×4! 🙂

wpDiscuz