Accueil Concept car Les concepts ItalDesign : Isuzu Asso di Fiori (1979)

Les concepts ItalDesign : Isuzu Asso di Fiori (1979)

265
7
PARTAGER

Le salon de Genève 1979 voit arriver sur le stand ItalDesign un nouvel As. L’Asso di Fiori (As de Trèfle) arbore le badge Isuzu, et sera mis en production avec peu de changements en 1981.

Après avoir proposé deux As en partenariat avec Karmann, et un pour le compte de Hyundai (qui devait se nommer Asso di Fiori avant un changement de dernière minute), le quatrième atteindra la production.

Il a en fait été créé à la demande d’Isuzu, qui en a imposé la base technique. Le but du constructeur est de remplacer la 117 Coupé, née en 1966 du crayon… de Giorgetto Giugiaro alors employé par Ghia. Le concept est donc réalisé sur la base d’une Isuzu Gemini (elle même cousine de l’Opel Kadett) dont il reprend la mécanique. ItalDesign avait en quelque sorte carte blanche dans le processus de création, la décision finale de production devant être prise après la présentation du concept. Qui se devait aussi d’être le plus réaliste possible.

Et le but est vraisemblablement atteint, puisque le feu vert d’Isuzu arrive dans les 48 heures qui suivent sa présentation. Mais avec une nouvelle contrainte : présenter la version de production le plus rapidement possible.

L’Asso di Fiori reprend des éléments graphiques connus chez ItalDesign, mais elle se fait plus ronde que les précédents « As » de la série. On retrouve aussi des rétroviseurs intégrés, proches de ceux de la DeLorean. Quant aux  phares, ils sont « semi-escamotables », permettant d’assurer la fonction d’appel de phare.

L’une des principales innovations de l’Asso di Fiori, ce sont ses portes, et son hayon, autoclave, avec intégration de l’écoulement d’eau dans les joints supérieurs. Une solution qui permet d’afficher une carrosserie plus lisse et plus aérodynamique. Et qui fut ensuite largement adoptée dans l’industrie automobile dans les années 80, avant de peu à peu être abandonnée par la plupart des constructeurs.

isuzu_impulse

 

Isuzu Piazza Coupé

Le passage à la série s’opère donc très rapidement, puisque la Piazza (Impulse sur certains marchés) et dévoilée au salon de Genève deux ans plus tard, en 1981 donc. Entre temps, son style a bien peu évolué. Quelques détails de bouclier, l’adoption de poignées de portes plus classiques…

A l’intérieur, la version de production reprend aussi le même style, le cuir matelassé en moins. une surface très plate face au passager, et des satellites de commandes regroupés autour du conducteur. Elle reviendra néanmoins à une instrumentation plus classique.

Source : ItalDesign

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Les concepts ItalDesign : Isuzu Asso di Fiori (1979)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Bruno
Invité

ce sont ses portes, et son hayon, autoclave, (…) qui fut ensuite largement adoptée dans l’industrie automobile dans les années 80, avant de peu à peu être abandonnée par la plupart des constructeurs.

Des raisons connues pour cet abandon généralisé ?

Dies Irae
Invité

… il y a une part d’esthétique et de mode, meme si des portes autoclaves offer une meilleure accoustique contre les bruit aéros.
mais aussi pour la sécurité passive, pour exemple le volume pris par le cadre de porte sur le montant de pare-brise est autant de volume en moins dans la section de ce montant qui participle grandement à la tenue de la caisse en crash ! . . .

Membre

Quelle belle histoire ! Inédit qu’un concept soit aussi vite, bien et presque sans retouches produit….d’autres exemples peut-être ? Et cette époque bénite, celle où les bureaux de style européens, indépendants des constructeurs, bien souvent héritiers de maîtres carrossiers illustres, s’autorisent expériences et figures de style….comparée à l’ennui de notre présent bien normé.

François
Invité

J’ai bien un autre exemple en tête, le concept Converj transformé en Cadillac ELR mais, parce qu’il y a un mais, si j’ignore à combien d’exemplaires s’est écoulée la Isuzu Piazza, ça ne peut pas être pire que la Cd’ ou c’est grave. 😀

wizz
Membre

Il suffit que les gens n’en achètent pas pour que ça ne se vende plus…

L’ennui, c’est bien ce que recherchent les automobilistes

Michel
Invité

Elle quand meme plus de « gueule » qu’une OPEL KADETT

Membre

ce n’est pas la plus réussie des ItalDesign

wpDiscuz