Accueil Audi CTCC 2014 : Yancheng

CTCC 2014 : Yancheng

159
3
PARTAGER

Polo, Polo, Polo, Polo, Polo ! Les spectateurs de Yancheng ont du avoir la berlue ! « Il y a combien de manches de Polo Cup ? » Car des Polo se sont imposées dans toutes les courses du meeting de CTCC !

Pour sa finale, le CTCC arrive dans la ville côtière de Yancheng. Située au nord de Shanghai, Yancheng est une ville pluri-millénaire. Son nom de « ville du sel » vient de très anciens marais salins… Mais aujourd’hui, il ne reste plus rien de ce passé et c’est une grande ville sans charme. Le CTCC va se contenter de tourner autour d’un centre de conférence et ultra-moderne.

C’est la 2e fois que le CTCC débarque en ville. La 1ère fois, c’était à Shanghai, en 2010, en prologue du DTM. La plupart des pilotes actuels de Superproduction y étaient présents. Par contre, aucun pilote de Production n’était là. Un signe du renouvellement progressif du peloton.

CTCC 1

Polo Cup China

Zheng Guan Huan est très demandé. Révélation de la Polo Cup China 2014, il est finaliste de la Star Academy China. C’est n’est pas un concours de chant, mais un « volant » pour la Formula Masters China. En attendant une reconversion en monoplace, « petit frère Zheng » est en pole. Arnaud Deligny (qui embarque 60kg de lest) est 7e.

Polo Cup 1

Zheng s’envole au feu vert de la couse 1. Yan Tianya, 2e sur la grille, oublie de démarrer. Stephen Lee et Hyung Chang le passent immédiatement. Hyung en fait trop et ses pneus ne le supportent pas. Derrière, Dai Ling Ho part tout seul dans un rail de béton et déclenche un safety-car.
Au restart, Deligny profite des pneus morts de Hyung. Liu Yang double également l’ex-3e, mais Deligny est trop loin.

Zheng gagne ainsi la course 1, devant Lee et Deligny.

Polo Cup 2

Pour la course 2, Hyung est en pole, devant Lee. Liu, parti du fond de grille, expédie Zheng dans une barrière. Puis il rattrape Lee. Cette fois, c’est le pilote de CTCC qui perd des plumes. Dans la confusion, Deng Baowei passe Lee. Masahiko Ida fait le forcing, mais Lee résiste. Il revient sur Deng et se dédouble.

Ainsi, Hyung remporte sa première couse de Polo Cup, devant Lee et Deng (premier podium.) Deligny a sciemment levé le pied : pour la finale de Shanghai, les points compteront double. Mieux vaut donc éviter d’arriver avec du leste…

Polo Cup 3

CTCC – Production

Pour une fois, il y a 2 courses de Production. Outre la MG GT (qui est inscrite en tant que « MG5 »), signalons la présence de Zou Si Rui (vu en F4 BRDC et en Formula Pilota China) à bord d’une BAIC B-Series.

Au départ de la course 1, Wang Jincun (Yaris) devance Zhang Hanbio (Yaris) et David Zhu (BAIC B-Series.) L’autre frangin Zhu est pris dans une bousculade et provoque un safety-car.
2 tours plus tard, ça repart. Zhu dépasse Zhang. Wang tente de faire le break, mais l’ex-pilote de F2 revient fort et finit par arriver à ses fins.

Zhu gagne ainsi la course 1, devant Wang et Zhang. Chen Xu et He Zixian complètent le tir groupé des Yaris au-delà du podium.

CTCC 7

Lors de la course 2, Wang et Zhu s’accrochent au départ. Du coup, Lia Xu (Yaris) hérite de la tête devant Zou et Huang Zhihang (Tiida.) Zou prend le dessus sur Lia, tandis que He se débarrasse de la vieille Tiida de Huang. Lia continue de dégringoler : il se fait passer par He et Huang. Huang, d’ordinaire invisible, se dédouble et revient sur Zou. Le pilote de monoplaces se retrouve avec 3 voitures dans son dos : Huang, He et Xu, qui a raccroché le groupe de chasse. Zou craque dans le dernier tour.

Huang s’offre un premier succès en CTCC, devant Xu et Zou (premier podium en CTCC.)

CTCC 8

Après coup, le législateur trouve qu’il a eu un peu trop de coups de portières. Un gros tiers du peloton est disqualifié à chaque course.
Huang Ruohan (Polo) est déclaré vainqueur de la course 1, devant Pei Liang (Yaris) et Yu Xia (Yaris.) Pour la course 2, Huang s’offre un doublé virtuel. Cette fois devant Fan Yang (Verna) et Liu Yang (Verna.)

Yue Cui (Verna) est l’un des rares a échapper aux sanctions. Il remporte le titre avec 88 points. Une belle récompense, après 4 tentatives. En 2012, il avait été sacré avant d’être déclassé (un rival avait été exclu, puis réintégré en appel.) Prochaine étape : le CFGP, où une 3e couronne l’attend.
Parmi les frères Zhu, « David » (l’ainé) est le plus rapide. Mais c’est « Juan » qui est finalement le mieux classé, avec 83 points. L’ex-pilote d’Euro F3 Open prouve qu’il est plus qu’une doublure.
Wang et Chen terminent ex-æquo à 66 points. L’équipe GAC-Toyota privilégie la quantité à la qualité. Du coup, elle se retrouve en retrait sur l’ensemble d’une saison.

CTCC 9

CTCC – Superproduction

A Shanghai, Li Zhi Cong (Civic) avait obtenu la pole. C’est fois, c’est son équipier Henry Ho, ancien du WTCC. Signalons que DongFeng-Yueda-Kia (dont l’usine est à Yancheng) fait figure de régional de l’étape.

CTCC 2

La course est assez folle. Au feu vert, Li n’arrive pas à démarrer. Derrière, Huan Chuan (Focus) et Han Han (Polo GTI) se télescopent. Safety-car.

Au restart, Ho s’échappe un peu vite et il est sanctionné d’un drive-through. Les Polo GTI survivantes héritent des commandes avec Zhang Zhen Dong devant Wang Rui et Jiang Tenyi. Xie Xinzhe (Focus) est 4e. Leader du classement, il préfère assurer. Entre Polo, on ne se fait pas de cadeaux et Jiang double Wang.

Zhang gagne la course devant Jiang et Wang. Mais les vérifications techniques s’éternisent. Zhang (1er) est disqualifié pour bride d’air trop importante. Xie (4e) est disqualifié pour turbo non-conforme. En parallèle, Wang (3e) et Rainey He (Focus, 5e) sont pénalisés de 60 secondes pour dépassements dangereux.
Avec tout ces trous dans le classement, Jiang (2e) est déclaré vainqueur devant Andy Yan (Focus, 6e) et Wang Risheng (C-Elysée privée, 7e.)

CTCC 3

Grâce à ce rebondissement incroyable, Jiang est champion 2014 de CTCC Superproduction, avec 60 points. Par une ironie de l’histoire, c’est un ancien pilote FRD qui met fin à la domination des Focus.
Xie est 2e, à 54,5 points. Le champion 2013 de CTCC Production représente la nouvelle génération. Enfin, Yan boucle le podium finale, avec 54 points.

CTCC 6

Asia Formula Renault

Rendons nous maintenant à Shanghai. L’Asian Formula Renault se court en prélude du WEC. Engagé en LM P2 avec Eurasia, Pu Jun Jin en profite pour faire une pige en Asia Formula Renault.

AFR 1

Au général, Maxx Ebenal (PS Racing) peut décrocher le titre « international » s’il domine Alice Powell (FRD.) Manque de pot pour le Canadien, l’Anglaise obtient la pole. Notez qu’elle hérite ainsi de l’unique race queen !

AFR 2

Au feu vert, c’est la panique. Powell et Qin Tianqi (Champ Motorsport) calent. Ebenal ? Il doit partir des stands. Du coup, le gentleman-driver Guillaume Cunnington (PS Racing) se retrouve en tête, devant Pu. Il y a alors un safety-car.
Au restart, Pu, Powell, Qin, Neric Wei (PS Racing) et Wang Yang (KRC) ne font qu’une bouchée du gweilo. En prime, il se fait harponner par le privé Chris Chang et il part en tête-à-queue. Wei et Yang doublent « Kimi » Qin. Puis Yang passe Wei.

Ainsi, Pu s’impose devant Powell et Yang.

AFR 3

Pour la course 2, Powell réussit son départ. Hélas pour elle, Cunnington part de nouveau en tête-à-queue et il entraine un safety-car.
Lorsque la voiture de sécurité s’efface, Pu se colle à l’Anglaise. Cette dernière est trahie par ses pneus. Le Chinois peut la doubler et filer vers un doublé. L’ex-pilote de GP3 fait un « toudroi ». Le temps de revenir en piste et Ebenal est passé.

Pu s’offre donc un doublé, devant Ebenal et Powell.

AFR 4

Audi R8 LMS

La coupe monotype d’Audi est également à Shanghai. André Couto décroche la pole.

Audi R8 LMS Cup 1

Au départ, Alex Yoong effectue le meilleur départ. Couto est 2e, devant Adderly Fong. Couto veut retrouver la tête. Bien sûr, Yoong ne se laisse pas faire. En résistant, le pilote Malaisien part en tête-à-queue. Il reprend la piste, mais ses chances de podiums sont nulles.

Couto gagne ainsi la course 1, devant Fong et Cheng Cong Fu.

Audi R8 LMS Cup 2

Quelques heures plus tard, c’est la course 2. Marchy Lee est en pole. Derrière, Couto, Fong et Cheng essayent de rouler à 3 de front. Le circuit de Shanghai est large, mais pas assez pour eux. Bilan : 3 R8 LMS pliées et un safety-car.
Au restart, Yoong est 2e. Rahel Frey partie 12e, est 3e. Lee se fait passer par ses poursuivants. Alors que Sun Zheng veut lui aussi son scalp, le vétéran accélère et repasse Frey.

Ainsi, Yoong s’impose devant Lee et Frey.

Audi R8 LMS Cup 4

Yoong quitte Shanghai avec 156 points au compteur. Couto est 2e à 149 points. Frey, 3e à 121 points, est toujours théoriquement dans la course. Mais ça sera compliqué d’aller les chercher pour la finale d’Abu Dhabi.

Audi R8 LMS Cup 3

Crédits photos : FASC (photo 1), CTCC (photos 2 et 6 à 11), Polo Cup (photos 3 à 5), FRD (photos 12 à 15) et Audi R8 LMS Cup (photos 16 à 19.)

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "CTCC 2014 : Yancheng"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Heathcliff
Invité

Les courses « production » sont assez intéressantes. On y voit des voitures qui ont l’air très proches de modèles basiques (c’est assez étonnant d’y voir un Mercedes Classe-B chinois décoller sur les vibreurs). Ca rappelle un peu les courses des années 50-60 en Europe, ou on voyait des 4CV aux 24h du Mans.

Invité

Le circuit est magnifique

wpDiscuz