Accueil Endurance WEC 2014 : Toyota remet ça à Shanghai

WEC 2014 : Toyota remet ça à Shanghai

77
3
PARTAGER

Après une domination très nette à Fuji, Toyota a remis ça à Shanghai, les deux  TS040 terminant dans le même ordre qu’au Japon après une course sans souci. Comme à Fuji encore, c’est une Porsche 919 qui termine sur la troisième marche du podium, mais cette fois c’est la #14 de Dumas-Jani-Lieb au lieu de la #20.

La liste des engagés pour la sixième manche du Championnat du Monde d’Endurance recélait quelques surprises.  En LMP1, l’absence de Nicolas Lapierre à nouveau, après Fuji, a été suivie par un tweet du pilote indiquant qu’on ne devrait pas le revoir dans la Toyota #8 d’ici la fin de saison. Les raisons de cette absence ne sont pas très claires, mais elle pourrait signifier qu’on ne retrouvera pas le pilote français dans l’équipe WEC la saison prochaine. On parle d’un transfert d’un des pilotes Toyota chez Nissan, et cela pourrait être une raison, bien que sa présence dans le stand à Shanghai brouille les cartes un peu plus… L’autre surprise du LMP1, bonne celle-là, était la présence de la Lotus/CLM réparée après son incendie de Fuji, un effort méritoire et impressionnant de la part de l’équipe.

En LMP2, de nouvelles têtes ont fait leur entrée dans le paddock du WEC : l’équipage chinois champion de l’Asian Le Mans Series dans la Morgan-Nissan #35, Ho Pin Tung et David Cheng accompagnés de Mark Patterson, et le team Extreme Motorsport avec Scott Sharp, Ryan Daziel et Ricardo Gonzales et la HPD ARX-03B-Honda, pour leur première excursion en dehors des Amériques en dehors du Mans. Scott Sharp explore la possibilité, de plus en plus forte, d’une participation au championnat complet en 2015.

En GTE, en dehors de quelques changements de pilotes AM, les deux Ferrari AF Corse #61 et #81 étaient absentes pour cause d’indisponibilité de leurs pilotes, laissant la #90 du 8Star Motorsport seule à défendre les couleurs de Ferrari  dans la catégorie.

WEC_Shanghai_2

Après des qualifications particulièrement disputées à Fuji, on se demandait s’il serait possible de faire plus serré. C’est possible ! Le temps de référence en WEC est calculé comme la moyenne des quatre meilleurs tours de chaque voiture, deux pilotes participant à la séance pour chaque équipage. A l’issue de la séance, Romain Dumas et Neel Jani obtenaient un temps moyen de 1mn48.300 sur la Porsche 919 #14 et Anthony Davidson et Sébastien Buemi sur la Toyota TS040 #8 réussissaient… 1mn48.300 ! Comme l’équipage de la Porsche avait réussi les tours plus tôt dans la séance, Dumas et Jani obtenaient la première pole position de la saison pour Porsche. Encore une fois les Audi étaient en retrait avec les cinquième et sixième temps. En LMP2 la Ligier #26 du G-Drive Racing obtenait une nouvelle fois la pole position et en GT Aston Martin monopolisait les meilleurs temps avec la #97 de Turner-Mücke en GTE Pro et la #98 de Lamy-Nygaard en GTE Am.

Si les séances libres avaient été perturbées par la pluie, la course s’est déroulée entièrement sur le sec sous un ciel plutôt clément. La première péripétie de la course est intervenue directement après le départ. Alexandre Imperatori sur l’Oreca-Nissan #47 a pris un excellent envol mais a été victime à la fin du premier tour d’une coupure moteur, sa voiture s’arrêtant net. Le peloton du LMP2 est parvenu à l’éviter mais lorsque les GT sont arrivées la Ferrari #51 de Gimmi Bruni a heurté de plein fouet l’Oreca. Le choc était violent et les deux voitures détruites, mais les pilotes étaient indemnes, même si Imperatori était pour le moins secoué. Les débris de la collision entraînaient l’arrivée en piste de la voiture de sécurité qui restait 25 minutes sur le circuit le temps de nettoyer la piste.

WEC_Shanghai_3

Voyant un coup à jouer, Toyota rappelait la #8 pour un ravitaillement et un changement de pneus anticipé dans le but d’éviter un splash and dash en fin de course. Une stratégie osée dans la mesure où même si le temps du ravitaillement sous régime de la voiture de sécurité compte « pour du beurre », Sébastien Buemi se retrouvait avec l’ensemble des concurrents à remonter, ce dont il s’acquittait admirablement par la suite et faisait finalement la jonction avec la #7 qui occupait la tête de l’épreuve. Un problème de gestion du groupe propulseur ne permettait pas à Alex Wurz de soutenir le rythme de la voiture soeur qui reprenait la tête à la mi-course pour ne plus la quitter. Derrière les deux Toyota les Porsche se voyaient assiégées par les Audi. La #20 de Bernhard-Hartley-Webber était une nouvelle fois victime d’une crevaison et se voyait reléguée en sixième position. Les deux Audi se livraient derrière la Porsche #14 à une lutte intéressante, le docteur Ullrich ayant décidé de ne pas donner de consigne. C’était finalement la #2 de Fässler-Lotterer-Tréluyer qui prenait l’avantage dans la dernière partie de l’épreuve pour finir à la quatrième position devant la #1 de Di Grassi-Duval-Kristensen. Le camp Audi limite les dégâts, même si l’écart de performance maintenant évident avec les Toyota ne sera pas facile à combler durant les deux dernières manches.

WEC_Shanghai_4

En LMP2, une fois l’Oreca KCMG éliminée la Ligier-Nissan #26 G-Drive Racing de Canal-Pla-Rusinov avait une course assez facile, même si la HPD Extreme Motorsports assurait une solide seconde place prometteuse. Après deux courses de mise en jambe, la différence de génération de la Ligier commence à se faire sentir nettement. Si l’équipe G-Drive continue sur sa lancée, le titre est possible malgré un début de saison difficile.

WEC_Shanghai_5

En GTE Pro, l’élimination de la Ferrari #51 laissait le champ libre à l’Aston Martin de pointe, la #97, qui menait l’essentiel de la course devant les deux Porsche Manthey. Coup de théâtre cependant à 1h30 de la fin de l’épreuve lorsque l’Aston Martin se rangeait sur le bas-côté dans un nuage de fumée blanche synonyme de casse moteur… L’équipage français de la Porsche #92, Patrick Pilet et Frédéric Makowiecki, héritait de la victoire devant la #91, le meilleur scénario possible pour l’équipage de la Porsche puisque ses rivaux pour le titre, la #51 et la #97 ne marquaient pas. En GTE Am une nouvelle fois les Aston Martin ont été au-dessus du lot avec un doublé pour la #98 de Dalla Lana-Lamy-Nygaard devant la #95.

WEC_Shanghai_6

La prochaine manche du championnat aura lieu à Bahrein le 16 novembre.

Crédit images : Toyota, Porsche, Aston Martin Racing, FIA WEC

PosCatDriverCarTLapsTotal TimeGapGap Prev.Best lapBest timeBest speed
18LMP1Anthony DAVIDSON, Sébastien BUEMI,Toyota TS 040 – HybridM1886:01’15.3191311’48.694180.5
27LMP1Alexander WURZ, Stéphane SARRAZIN, Kazuki NAKAJIMAToyota TS 040 – HybridM1886:02’27.8831’12.5641’12.5641631’49.216179.7
314LMP1Romain DUMAS, Neel JANI, Marc LIEBPorsche 919 HybridM1876:01’28.9331 Laps1 Laps1601’49.356179.4
42LMP1Marcel FÄSSLER, André LOTTERER, Benoit TRÉLUYERAudi R18 e-tron quattroM1876:02’37.5101 Laps1’08.5771551’49.602179
51LMP1Lucas DI GRASSI, Loïc DUVAL, Tom KRISTENSENAudi R18 e-tron quattroM1876:02’49.0471 Laps11.5371641’50.116178.2
620LMP1Timo BERNHARD, Mark WEBBER, Brendon HARTLEYPorsche 919 HybridM1866:01’34.3122 Laps1 Laps1621’49.608179
712LMP1Nicolas PROST, Nick HEIDFELD, Mathias BECHERebellion R-One – ToyotaM1806:01’49.3218 Laps6 Laps601’52.698174.1
813LMP1Dominik KRAIHAMER, Andrea BELICCHI, Fabio LEIMERRebellion R-One – ToyotaM1806:02’28.9278 Laps39.6061571’53.029173.6
926LMP2Roman RUSINOV, Olivier PLA, Julien CANALLigier JS P2 – NissanD1776:02’36.81711 Laps3 Laps231’55.900169.3
1030LMP2Scott SHARP, Ryan DALZIEL, Ricardo GONZALEZHPD ARX 03B – HondaD1746:01’25.59614 Laps3 Laps1451’56.458168.5
1127LMP2Sergey ZLOBIN, Nicolas MINASSIAN, Maurizio MEDIANIOreca 03R – NissanM1746:01’33.31314 Laps7.7171731’56.513168.4
1237LMP2Kirill LADYGIN, Viktor SHAITAR, Anton LADYGINOreca 03R – NissanM1746:01’39.66414 Laps6.351181’57.018167.7
1331LMP2Ed BROWN, Johannes VAN OVERBEEK, David BRABHAMHPD ARX 03B – HondaD1736:02’58.03515 Laps1 Laps1681’56.934167.8
149LMP1Pierre KAFFER, Lucas AUER,CLM P1/01 – AERM1716:02’08.34717 Laps2 Laps891’56.137169
1535LMP2David CHENG, Ho-Pin TUNG, Mark PATTERSONMorgan – JuddD1676:01’49.06321 Laps4 Laps201’57.730166.7
1692LMGTE ProFrédéric MAKOWIECKI, Patrick PILET,Porsche 911 RSRM1676:02’56.35221 Laps1’07.2891192’04.418157.7
1791LMGTE ProJörg BERGMEISTER, Richard LIETZ,Porsche 911 RSRM1676:03’08.74421 Laps12.3921152’04.544157.6
1871LMGTE ProDavide RIGON, James CALADO,Ferrari F458 ItaliaM1666:01’28.64722 Laps1 Laps1382’04.730157.3
1999LMGTE ProAlex MACDOWALL, Darryl O’YOUNG, Fernando REESAston Martin Vantage V8M1666:02’03.59922 Laps34.9521452’04.674157.4
2098LMGTE AmPaul DALLA LANA, Pedro LAMY, Christoffer NYGAARDAston Martin Vantage V8M1656:01’26.99823 Laps1 Laps1412’04.008158.2
2195LMGTE AmKristian POULSEN, David HEINEMEIER-HANSSON, Richie STANAWAYAston Martin Vantage V8M1656:02’48.20823 Laps1’21.210872’05.324156.6
2290LMGTE AmGianluca RODA, Paolo RUBERTI, Matteo CRESSONIFerrari F458 ItaliaM1646:02’45.66524 Laps1 Laps1412’04.655157.4
2375LMGTE AmFrançois PERRODO, Emmanuel COLLARD, Matthieu VAXIVIÈREPorsche 911 RSRM1636:01’16.54825 Laps1 Laps962’05.178156.8
2488LMGTE AmChristian RIED, Wolf HENZLER, Khaled AL QUBAISIPorsche 911 RSRM1616:03’13.20427 Laps2 Laps1362’05.751156.1
2597LMGTE ProDarren TURNER, Stefan MÜCKE,Aston Martin Vantage V8M1234:28’55.98965 Laps38 Laps922’04.260157.9
2647LMP2Matthew HOWSON, Richard BRADLEY, Alexandre IMPERATORIOreca 03R – NissanD0188 Laps123 Laps
2751LMGTE ProGianmaria BRUNI, Toni VILANDER,Ferrari F458 ItaliaM0188 Laps

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "WEC 2014 : Toyota remet ça à Shanghai"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Bizarrement je sens que l’année prochaine ça va être pareil: audi perd tout sauf le mans^^

akouel
Invité

Bref toyota montre sa domination mais a manqué LE rendez vous de l’année, celui qui fera dire a ceux qui ne suivent pas le championnat : audi se balade en endurance ^^

Goooo toyota !! 😀

SGL
Invité

Oui comme à l’époque où les Peugeot sévissaient encore.

wpDiscuz