Accueil Renault Rêvons un p(n)eu : variations sur une Twingo sportive

Rêvons un p(n)eu : variations sur une Twingo sportive

416
24
PARTAGER

Renault vient de présenter les premières images de la nouvelle Twingo qui va chercher son inspiration du coté de son passé avec des clins d’œil appuyés à la Renault 5/Super 5. Citadine, propulsion, moteur arrière, turbo, il n’en fallait pas plus pour que nous imaginions ce que pourraient donner des versions survitaminées de la nouvelle Twingo.

Twingo Alpine et Gordini : 130 chevaux pour s’amuser

Lors de la présentation, nous avons pu découvrir une version blanche avec élargisseurs d’ailes et des décalcomanies noir et rouge rappelant la Super 5 Turbo. La Twingo Gordini va pour sa part puiser du coté de la R8 du père Amédée et arbore la robe bleue et les deux bandes blanches. Le TCe dans sa version 130 chevaux se trouve sous le capot…pardon dans le coffre et la voiture est comme son aînée une machine à plaisir pour une puissance raisonnable.

TwingoGordini_small

Le deuxième de nos rêves nostalgiques a ses racines dans une version qui rappellera de bons souvenirs aux « anciens ». Dans la version Alpine Groupe 2 Calberson, les R5 confiées à Guy Fréquelin et Jean Ragnotti ont dynamité le Monte Carlo 1978. 36 ans après, la Twingo Calberson lui rend hommage et son bouilleur sort 130 chevaux là aussi (comme à l’époque).

TwingoCalberson1

Difficile de ne pas non plus rendre hommage à la version Alpine « de base » de la R5 et c’est le rôle dévolu à cette Twingo Alpine. Dans sa livrée noire, seuls les liserés rouge et le logo ‘A5’ sur les ailes arrières se détachent. Disposant de la même puissance de 130 chevaux que les deux précédentes déclinaisons, la Twingo Alpine se distingue par un intérieur rouge.

TwingoAlpine1_1

Twingo R.S. Turbo : la vilaine fille

« Notre » Twingo R.S. Turbo pour sa part y met un peu plus de ramage et va puiser elle aussi dans le passé en modernisant l’iconique Renault 5 Turbo. Le concept Twin’Run lui empruntait ses couleurs, nous lui préférerons la livrée jaune blanc et noir. Que la R.S. Turbo soit !

TwingoRSTurbo1_1

Les ailes arrières se gonflent un peu plus pour accueillir des voies arrières plus généreuses ainsi que des ouïes de refroidissement pour le moteur turbo. Le TCe est optimisé pour délivrer 155 chevaux et la voiture dispose d’un châssis option Cup. A l’intérieur, les sièges laissent place à des baquets pour quelques kilos de moins sur la balance et un poids en dessous de la tonne (poids/puissance < 6,5 kg/ch).

Evidemment ces Twingo Alpine, Gordini et Twingo R.S. Turbo ne sont que des vœux pieux mais ne dénoteraient pas dans la tendance revival de cette nouvelle Twingo.

Illustration : T. Emme / Le Blog Auto

Poster un Commentaire

24 Commentaires sur "Rêvons un p(n)eu : variations sur une Twingo sportive"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
beniot9888
Invité

Peut être qu’ils en feront une version Abarth… 🙂

Lacomete
Invité

Merci de nous faire rever. Je verrais bien une version 3 cylindres, 1,5l de 250cv (comme le moteur BMW).

SAM
Invité

Vu le culte que font les japonais à la Super 5 Turbo, elle va plaire cette petite twingo… Elle va au moins avoir un fort capital sympathie… La Kia Picanto se vend bien en Corée du Sud, savoir si la petite Renault va apparaître sur ce marché avec le logo Samsung…

nouh
Invité
La twingo est une voiture qui se vend actuellement beaucoup en province comme voiture polyvalente capable de rouler par tous les temps car c’est une traction. Avec cette nouvelle version, les futurs clients vont goutter aux joies de la propulsion dans une petite voiture comme avec l’actuelle Smart (j’en ai conduit, c’est une horreur sous la pluie). Je leurs souhaite bon courage. La propulsion peut se comprendre pour des voitures du haut de gamme avec un moteur puissant et tous les artifices pour faire passer la puissance comme chez BMW, mais pas avec une voiture du segment B qui se… Lire la suite >>
juuhuu
Invité

LOL, on n’est plus dans les années 70 hein… Elle aura un minimum de voies larges et un bardage électronique pour évite qu’elle ne se tortille en cas de route un peu grasse…

Ca ne change pas grand chose de toute manière, une traction en cas d’excès, va se vautrer voir se cabrer plus violemment qu’une pure propu…

Bref, en revanche le lba vous vous êtes pas foulé sur les spécs méca, la déf des trains roulants ou des suspattes, a part les couleurs et quelques autocollants… Ca fait light pour du sport…

SAM
Invité

Renault annonce déjà le rayon de braquage le plus court de la catégorie. Avez-vous vu le vidéo où l’auto tourne sur elle même… Impressionnant! Les « provinciaux » comme vous dites pour rouler en ville ou la garer vont apprécier! L’ avez-vous conduite? Comment pouvez-vous juger de son comportement?

Louis
Invité

Ben moi, c’est simple, la dernière Twingo R.S. Turbo me semble couler de source. J’y avais pensé avant votre article. A coté d’une autre version 3 portes luxueuse « Initiale Paris » qui disposerait – elle – d’une banquette arrière et d’un cabrio.

Invité

question bête : si le moteur est à l’arrière, qu’a t-on sous le capot ?

Et sinon, toujours pas de versions 3 portes de présentée ?

pierrot le fou
Invité

une nouvelle Twingo gordo…
bloc réalésé à 1108cm3 avec AAC méchants et échangeur air/eau, waste gate réglable et dump valve qui fait pschitt !!!!
une boite manuelle (6?) aux rapports courts avec DGL,
des baquets récaro,
des manos de température d’eau, température et pression d’huile et pression de suralimentation jaegger
des amortos à butée hydraulique,
des étriers avants Brembo et des freins arrières de Clio 3 RS,
des michelin PS3 ou PSS en 195/50/15 montés sur des speedline turini voir des minilite,

aaaahhhhh j’en rêve !!!!!

juuhuu
Invité

Déjà, cette description donne un peu plus envie 🙂 !

wpDiscuz