Accueil Champ Car Indycar 2012: Fontana

Indycar 2012: Fontana

88
0
PARTAGER

Trois points c’est tout! Très fort en milieu de saison, Hunter-Reay bénéficie d’un coup de pouce du destin. 4e grâce à une énième « takumade », l’Américain remporte le titre d’Indycar. Une première pour l’équipe Andretti depuis 2007. Et à part ça, c’est Ed Carpenter (Carpenter) qui a remporté la course.

A peine les équipes arrivent en Californie qu’un pilote plie ses valises: Mike Conway (Foyt.) L’Anglais ne veut plus rouler sur ovales; il ne s’y sent plus à l’aise.
Il veut continuer à courir, mais uniquement sur les « routiers ».

On se souvient qu’en 2010, il a été victime d’un grave accident à Indianapolis.

Wade Cunningham, déjà pilote Foyt cette année à « Indy », le remplace à Fontana.

Les essais

Les prétendants au titre, Will Power (Penske) et Ryan Hunter-Reay préfèrent jouer la sécurité. Ils changent tous les deux leurs mécaniques. 12 autres pilotes les imitent et on arrive donc à 14 pénalités de 10 places.
Dario Franchitti (Ganassi) est l’un des rares à conserver son moteur. Il est également l’un des seuls pilotes à avoir disputé la saison avec 5 moteurs (le maximum autorisés.)

Dans ce contexte de pénalités en pagaille, c’est un second couteau qui pointe en tête des essais: Marco Andretti (Andretti.) Power est 13e et Hunter-Reay, 22e.

US F2000

Ce week-end, c’est aussi la manche finale de l’US F2000 et de l’Indy Lights. La Star Mazda, absente à Fontana, a déjà titré Jack Hawksworth.
Dans chacune des trois disciplines (US F2000, Indy Lights et Indycar), on retrouve le même schéma: un pilote A -favori- domine le début des saisons, puis il connait un passage à vide et un pilote B pointe en tête du classement, le pilote A recolle et tout se jouera donc dans la finale.

L’US F2000 est présente non pas à Fontana, mais au Virginia International Raceway. Spencer Pigot (Cape Motosport), vainqueur du Team USA Scholarship 2011 et de la Winter Series de l’US F2000 2012, est le « favori détrôné à mi-saison ». Le débutant Matthew Brabham (Cape Motorsport), fils de David et petit-fils de Jack, est l’outsider.

Pigot soude tout le week-end. Il décroche la pole et mène les deux courses de bout en bout. On ne voit que sa voiture jaune!
Brabham termine 2e de la course 1. L’Australo-américain peut gérer. 8e de la course 2, Brabham III décroche le titre pour 7 points. Il a désormais l’USA Scholarship 2012 en ligne de mire.

Indy Lights

Retour à Fontana. Là, le titre se joue entre Tristan Vautier (Sam Schmidt), champion 2011 de Star Mazda et leader du début de saison et Esteban Guerrieri (Sam Schmidt.)

Bruno Palli (Juncos), pilote Star Mazda, débute pour l’occasion en Indy Lights.

La course est riche en émotions: le poleman Sebastian Saavedra (Andretti) renonce dans le tour de formation.
Son équipier et compatriote, Carlos Munoz, hérite du commandement, qu’il conserve jusqu’à l’arrivée. David Ostella (Moore) est 2e, son meilleur résultat dans la discipline.
Guerrieri double Vautier et termine 3e. C’est insuffisant et le tricolore décroche le titre. Espérons que contrairement à Jean-Karl Vernay (premier Français titré en Indy Lights, en 2010), il pourra « monter » en Indycar.

Indycar

Alors, est-ce le favori (comme Vautier en Indy Lights) ou son challenger (comme Brabham en US F2000) qui va s’imposer?

Will Power se met une boite. Il parvient à rentrer aux stands et Penske de réparer sa voiture.

L’Australien repart, très en retard et il profite d’autres abandons pour remonter légèrement dans la hiérarchie. Ainsi, en « doublant » EJ Viso (KV), il termine 24e et marque 12 points (au lieu de 10 pour une 25e place.)

Mis à part cela, il ne se passe pas grand chose. JR Hilderbrand (Panther), éphémère leader, tape le mur. Il perd deux tours aux stands, puis il repart.

Tout se joue en vue de l’arrivée. Peu après cette photo, Takuma Sato (Rahal) tente une attaque sur le leader Dario Franchitti. Comme à Indianapolis, Sato se retrouve dans le mur. Ed Carpenter (Carpenter) tente lui aussi sa chance et il a un aileron d’avance sur l’Ecossais lors du passage sous les drapeaux (jaunes.)

Avec l’abandon du Japonais, Hunter-Reay passe de la 5e à la 4e place, ce qui lui donne 2 points supplémentaires. Soit de 3 de plus que ce dont il avait besoin!

Et comme un bonheur ne vient jamais seul, Hunter-Reay vient également de prolonger son contrat avec Andretti.

Du coup, la victoire de Carpenter passe presque au second plan. Il s’était déjà imposé dans le Kentucky, en 2011. A l’époque, il était employé de Sarah Fisher. Cette fois-ci, l’Américain est à la fois pilote et team-manager. Il faut remonter au début des années 00 pour voir un pilote-patron d’écurie victorieux, avec Eddie Cheever (en Indycar) et Adrian Fernandez (en CART.)

Franchitti est deuxième, devant son équipier Scott Dixon. Simon Pagenaud (Sam Schmidt), déjà sacré meilleur débutant, est 15e.

Au championnat, Hunter-Reay est donc titré avec 468 points. Pour la troisième années de suite, Will Power se contente de l’argent, avec 465 points. Grâce à sa 3e place, Dixon remonte au 3e rang final 435 points. Castroneves (431 points) échoue donc au pied du podium final.

Pagenaud est 5e avec 387 points. Sébastien Bourdais (Dragon Racing) -absent à Fontana- est 25e avec 173 points. Avec sa première (et dernière?) apparition à Indianapolis, Jean Alesi est 35e (sur 36.)

Nous ferrons prochainement un point complet sur la saison.

Source:
Indycar

Crédits photos: Auto Club Speedway, sauf photos 2, 6 et 7 (Indycar), photo 4 (US F2000), photo 5 (Tristan Vautier) et photo 8 (Rahal)

A lire également:
Indycar 2012: Baltimore

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz