Accueil Champ Car Indycar 2012: Baltimore

Indycar 2012: Baltimore

75
0
PARTAGER

Difficile de faire plus controversé que la manche d’Indycar de Baltimore. Entre la polémique sur le circuit et celle sur les sanctions… Quoi qu’il en soit, Ryan Hunter-Reay (Andretti) s’impose, relançant le championnat.

La piste de Baltimore est extrêmement bosselée. En 2011, la première édition avait été marquée par une procession de voitures. Ceux qui osaient s’aventurer hors de la trajectoire étaient immédiatement expédiés dans les murets.

Cette année, c’est encore pire: lors des essais du vendredi, plusieurs voitures décollent carrément au passage d’une chicane.
L’organisateur doit improviser et enlever la dite-chicane le soir.

Côté Indycar, Randy Bernard préfère s’auto-congratuler sur le nouveau châssis. Il se félicite que les pièces détachées proviennent d’un fournisseur unique, Dallara, donc plus de course à l’armement entre équipe. Il y voit une baisse des coûts, alors que d’autres accusent l’entreprise italienne d’avoir fait valser les étiquettes.

Bernard annonce aussi un calendrier avec 19 courses (contre 15 cette année.)

Les essais

Comme d’habitude, Will Power (Penske) est le plus rapide aux essais. Il décroche une troisième pole consécutive.

Mike Conway (Foyt) aurait du partir 2e. Mais un changement de moteur lui coute 10 places. En prime, il détruit sa voiture en fin de séance.

US F2000

Les choses ne sont plus aussi simples pour Spencer Pigot (Cape Motorsports.) Le champion de la Winter Series s’impose dans la course 1. Néanmoins, Matthew Brabham triomphe dans la course 2, ce qui lui permet d’augmenter son avance au championnat (307 points contre 266.) A un meeting de la finale, le petit-fils de « Black Jack » tient la corde.

Derrière eux, Scott Anderson joue la régularité et il cimente ainsi sa place sur le podium (avec 240 points.)

Star Mazda

A Baltimore, il y a deux manches de Star Mazda.

Le leader du championnat, Jack Hawksworth (Team Pelfrey) termine à chaque fois devant Connor de Philippi (Juncos.) A ceci près que dans la course 2, Sage Karam (Andretti) devance les duettistes!
Le protégé de Michael Andretti semble avoir pris gout au champagne à Trois Rivières. Il remonte ainsi au 2e rang, avec 281 points. Quant à Hawksworth (342 points), il devrait être titré dés le samedi, à Laguna Seca, avant-dernière épreuve de la saison.

Indy Lights

Emerson Newton-John (Fan Force United) revient. Après une grosse sortie de route aux essais, il est éliminé au 3e de la course. C’est la consternation pour le gentleman-driver, qui avait du abandonner au 1er tour de la manche d’Indianapolis.

Il ne précise pas s’il refera une apparition et quand.

Notez aussi la venue imprévue d’Adderly Fong (Brookes.) L’éclectique pilote Chinois -né au Canada- découvre ainsi la discipline. Il termine 8e (sur 10.)

La manche est très agitée. Gustavo Yacaman (Moore) s’accroche avec Esteban Guerrieri (Sam Schmidt.) Puis Guerrieri s’accroche avec Sebastian Saavedra (Andretti.)

Dans ce contexte, le poleman Tristan Vautier (Sam Schmidt) peut dérouler. Il en profite aussi pour reprendre la main à une manche du championnat. A une manche du but, le tricolore compte 429 points contre 418 pour Guerrieri.

La course

On l’a dit plus haut: à Baltimore, il y a UNE trajectoire, point. Les fautes de pilotage et les tentatives de dépassement se terminent souvent dans le mur. 9 pilotes ne verront pas l’arrivée.

Ed Carpenter (Carpenter) ouvre la liste des abandons au 7e tour.  C’est d’autant plus dommage qu’il tient alors son meilleur classement sur un routier (8e.)

Sébastien Bourdais (Dragon Racing), longtemps 2e et Takuma Sato (Rahal), éphémère leader, sont également punis.

Simona de Silvestro (HVM -unique pilote en Lotus-) connait une après-midi infernale. Elle casse un premier nez, en casse un second sur Dario Franchitti (Ganassi), est sanctionné d’un drive through suite à cette collision et elle plante finalement sa Dallara lors d’un restart.

Les nombreuses interruptions et les arrêts aux stands chamboulent la hiérarchie. Power fait ainsi le yoyo dans le classement.

En vue de l’arrivée, Ryan Briscoe est en tête et il s’achemine vers une deuxième victoire consécutive.

Mais lors d’un restart, Ryan Hunter-Reay (Andretti) double l’Australien dans des conditions suspectes. A-t-il volé le redémarrage? La direction de course, qui y voit un moyen de relancer le championnat, joue les Andrea Bocelli.
Ensuite, un nouvel incident provoque des drapeaux jaunes. Le classement est presque figé et Hunter-Reay de s’imposer devant Briscoe.

Simon Pagenaud (Sam Schmidt), parti des limbes, fête son titre de « meilleur rookie » avec un nouveau podium.

Au championnat, le suspens est (presque) à son comble. Power reste en tête, avec 453 points. Mais Hunter-Reay (436 points) peut mathématiquement être titré à Fontana.

Helio Castroneves (Penske) et ses 401 points, devront payer cher la 3e place finale, face à Scott Dixon (Ganassi), qui en possède 400.

Très en forme en fin de saison, Pagenaud remonte au 5e rang (avec 372 points), devant Briscoe (357 points.)

Bourdais (qui ne se déplacera pas à Fontana) est 24e avec 173e points.

Source:
Indycar

Crédits photos: Indycar, sauf photo 5 (US F2000), photo 6 (Star Mazda) et photo 12 (Penske.)

A lire également:
Indycar 2012: Sonoma

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz