Accueil Actualités Entreprise Sevelnord : PSA négocie avec les syndicats pour plus de flexibilité

Sevelnord : PSA négocie avec les syndicats pour plus de flexibilité

57
0
PARTAGER

Alors que du coté d’Aulnay ou de Rennes les inquiétudes concernant la pérennité des emplois grandissent, du coté de Sevelnord l’heure est un peu au sauve-qui-peut. Après des rumeurs de sauvetage grâce au partenaire Toyota démenties pour l’instant pas les intéressés, la direction de PSA souhaite engager une négociation pour rendre plus flexible le travail sur le site de Sevelnord et ainsi augmenter ses chances de survie.

La journée était chargée pour les syndicats et les prochaines semaines risquent de l’être tout autant. Selon les représentants syndicaux une réunion hebdomadaire sera instituée tous les vendredi et le prochain thème sera la mobilité. « La direction nous dit que l’actuelle structure des coûts est largement favorable à l’usine espagnole de Vigo (…) et qu’il faut trouver les solutions pour être plus compétitifs » déclare Pascal Lucas délégué CFE-CGC.

Afin de rendre le site de Sevelnord plus compétitif la direction va entamer des discussions avec les syndicats de salariés pour proposer des mesures de mutation interne ou externe mais également un assouplissement des horaires de travail ainsi qu’un gel des salaires sur 3 ans. Tout cela devant permettre d’attendre le remplaçant des Jumpy et Expert et assurer que ce remplaçant sera assemblé sur le site.

Le représentant CGT Ludovic Bouvier ajoute : « La direction dit qu’il nous faut tous les atouts pour avoir un nouveau véhicule, et veut que les négociations soient bouclées avant les congés d’août ». Des négociations au pas de charge qui tendent à démontrer l’urgence de la situation pour le site qui emploie 2 700 personnes. PSA ne ferme pour le moment aucune piste et continue de rechercher un partenaire pour remplacer le groupe Fiat au delà de 2017.

Ce genre d’assouplissement des horaires et le gel des salaires fut une partie du plan de relance Schröder qui selon les analystes est à l’origine de la compétitivité actuelle de l’Allemagne et ont aidé à surmonter la crise économique de 2008. Les horaires sont grandement adaptés en fonction de la demande alternant des périodes fortement chargées à d’autres beaucoup moins. La contrepartie du gel des salaires fut la mise en place d’un système de prime qui en 2011 a largement profité aux salariés. Nul doute que les négociations vont être âpres et surveillés de près par la nouvelle équipe dirigeante.

Lire également : PSA – inquiétudes pour Aulnay et Rennes
Accord Fiat/Mazda pour un roadster commun

Source : Reuters, Photo : PSA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz