Accueil Actualités Entreprise Faurecia: un équipementier en forme

Faurecia: un équipementier en forme

188
1
PARTAGER

Alors que le groupe PSA est enlisé dans les difficultés (suppression d’emploi, fin prématurée du programme d’endurance, repli des ventes, prévisions moroses pour 2012), l’équipementier Faurecia, dont il est actionnaire à 57%, affiche des chiffres records pour 2011 et des perspectives soutenues pour 2012.

Jusqu’à aujourd’hui, le métier d’équipementier était difficile: le secteur était très concurrentiel par l’existence de nombreux acteurs. Les prix de vente étaient donc faibles et les marges réduites. D’autant plus réduites que les constructeurs demandent des délais de plus en plus courts et sont toujours plus exigeants au niveau de la qualité des composants.

Delphi, alors équipementier n°1 mondial, en a fait les frais en 2004 en tombant sous le régime des faillites aux États-Unis (pour en sortir fin 2009). Depuis, les équipementiers se sont drastiquement réorganisés et la crise a accéléré les regroupements entre sociétés pour devenir des groupes rentables.

Pour l’année 2011, Faurecia affiche une progression de son chiffre d’affaires de 17.4% par rapport à 2010 à 16.2 milliards d’euros. Les activités de Faurecia se répartissent en 4 divisions: les sièges d’automobiles (n°3 mondial), les systèmes d’intérieurs (planche de bord, console centrale,… – n°1 mondial), les systèmes d’échappement (n°1 mondial) et les systèmes d’extérieurs (pare-chocs, bas de caisse,… – n°2 mondial).

Les bons résultats de Faurecia sont portés par l’activité des systèmes d’échappement (+20.7%). L’application des normes Euro 5 a joué un rôle déterminant dans cette progression en Europe avec l’obligation d’équiper les moteurs diesel de filtres à particules (Faurecia est co-inventeur du FàP avec PSA).

Les perspectives de ce département restent optimistes pour les prochaines années étant donné la mise en oeuvre rapide des normes Euro 6 (2014/2015). Ces normes obligeront les constructeurs à équiper les véhicules à moteur diesel de dispositifs de traitement des oxydes d’azote (NOx).

Géographiquement, c’est en Amérique du Nord que Faurecia enregistre sa plus grosse progression: les ventes font un bond de 35.0% alors que la production automobile n’a progressé que de 11% outre-Atlantique. Le rachat d’Emcon en 2010 (un de ses concurrents jouissant d’une bonne implantation aux États-Unis) a profité à Faurecia. En Europe, les ventes sont restées stables (+3.7%) dans un secteur concurrentiel (la production automobile a augmenté de 4.0%).

Pour 2012, Faurecia prévoit une augmentation de la production automobile comprise entre 3% et 5%, anticipant une régression de 4% à 6% en Europe. Dans ce contexte, le 6ème équipementier mondial prévoit une progression de son chiffre d’affaires de l’ordre de 1% à 3%.

Source: Faurecia

A lire également:
Bilan 2011 : Peugeot
Bilan 2011 : Citroën

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Faurecia: un équipementier en forme"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Tof39
Invité

C’est tellement plus rentable de faire travailler les chinois plutôt que les sous-traitants francais…

wpDiscuz