Accueil Berlines Essai Citroën C4 1.6 e-HDI : l’art du compromis (3/3)

Essai Citroën C4 1.6 e-HDI : l’art du compromis (3/3)

262
36
PARTAGER

On l’a compris, outre son patronyme, cette seconde génération de C4 ne conserve pas grand-chose de sa devancière. Pas même son comportement routier et son toucher de route moelleux ?

En prenant place à bord, on est de suite charmé par la position de conduite qui, grâce à ses réglages de grande amplitude, s’adapte à chaque conducteur, et par les sièges qui assurent un excellent maintien. Une fois la clé de contact tournée (il est d’ailleurs étonnant que la C4 ne dispose pas d’un démarrage sans clé), on passe le petit levier en mode D et la boîte se charge de tout. Car oui, c’est couplé à la boîte séquentielle que le système e-HDI se montre le plus efficace puisqu’il est alors capable de couper le moteur dès que la voiture passe sous la barre des 6km/h et qu’un arrêt est imminent. De quoi porter la consommation moyenne officielle à 4,4l/100km.

Malheureusement, si le système se montre très convaincant et d’une belle douceur de fonctionnement à l’usage, on ne peut pas en dire autant de la boîte. Les à-coups dus à la lenteur d’enchaînement des rapports pénalisent vraiment le confort et l’agrément de conduite, et nous rappellent s’il le fallait qu’elle n’est pas dotée d’un double embrayage. Un défaut qui peut-être en partie gommé en positionnant le levier sur le mode manuel et en prenant le contrôle grâce aux palettes situées de part et d’autre du volant.

Sur la route, les possesseurs de l’ancienne génération risquent d’être surpris, et ceux qui attendent d’une Citroën qu’elle soit confortable avant tout seront peut-être même déçus. Rassurez-vous, la C4 reste tout de même l’une des plus confortables de son segment, mais dans leur recherche de consensus, les ingénieurs lui ont greffé un train arrière plus rigide qu’auparavant de manière à lui conférer un tempérament plus dynamique avec une prise de roulis plus contenue. Un changement bénéfique pour le comportement, notamment en conduite active, qui s’avère stable et précis, bien secondé en plus par une direction bien calibrée.

Mention spéciale aussi au bloc 1.6 HDI. Bien sur il ne transforme pas la C4 en sportive, mais il fait tellement bien son boulot que je suis allé vérifier dans la littérature de bord s’il s’agissait bien d’une version 112 chevaux ! Un moteur performant donc, qui se montre relativement sobre en usage courant puisqu’il a réclamé 5,5l/100km lors de notre essai.

Conclusion
Avec sa seconde génération de C4, Citroën frappe un grand coup dans le domaine des compactes et vient chasser sans vergogne sur la chasse gardée des allemandes en proposant une voiture spacieuse, qualitative et technologique. Mais si son moteur HDI 112 chevaux  se classe sans conteste parmi les meilleures offres du segment, la boîte «manuelle pilotée» accuse quant à elle le poids des ans et entache un peu le tableau de l’intéressant système e-HDI. En la remplaçant par une bonne boîte manuelle à six rapports, la C4 semble avoir tous les atouts d’une meneuse de troupes !

[zenphotopress album=10937 sort=random number=12]

Lire également :
Essai Citroën C4 1.6 e-HDI : l’âge de raison(1/3)
Essai Citroën C4 1.6 e-HDI : cocooning (2/3)

Poster un Commentaire

36 Commentaires sur "Essai Citroën C4 1.6 e-HDI : l’art du compromis (3/3)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
seb92
Invité

« Citroën frappe un grand coup dans le domaine des compactes et vient chasser sans vergogne sur la chasse gardée des allemandes » Ça fait combien d’année qu’on lis ce genre de phrase chaque fois qu’un constructeu français sort une voiture? Ridicule…..
J’ai rien contre cette voiture à part sa « fadeur » (ça doit être ça le pt commun avec la golf » lol) mais j’ai beau relire l’article je n’arrive pas à savoir où citroen frappe un grand coup.
Ça sent le journaliste qui ne sait pas comment conclure sont article et qui reprend les clichés habituels, j’me trompe Nicolas? 😉

phen
Membre

entièrement d’accord, à part un restylage dans l’air du temps elle n’apporte rien de plus que sa devancière, je vois pas où est la révolution…

seb92
Invité

Nicolas, ce que tu dis pour te justifier est surement vrai mais la phrase que tu utilises dans ta conclusion a déjà été utilisée à mainte reprises voir usée jusqu’à la corde lors de lancements précédents de voitures françaises et ce depuis plus de 15 ans.

STL
Invité

C’est clair qu’avec cette voiture on décolle. P’tain quel rêve, non mais j’en veux une tout de suite moi!
Mio, citroenniste depuis des générations, autant j’aimais bien la 1ere C4, autant là, je ne lui trouve absolument plus rien, qu’un tas de tôle, certes surement très bien fait et répondant au cahier des charges…mais quelle tristesse.

STL

Invité

sans aucun intérêt………une caisse pour se déplacer et rendre la rue triste

homer S.
Invité

@steph Comme 90% des voitures

@seb92 Sauf que là on parles de Citroen qui a toujours était en retard vis-à-vis de Peugeot & Renault

seb92
Invité

Tu as raison HomerS.
Bémol, on nous la quand même fait il y a 2 ans avec la C5, les allemands en frémissent encore.

niapo
Invité
je suis propriétaire d’une ancienne C4 Hdi 110ch et j’ai essayé le samedi dernier le nouveau modele en hdi 110 (pas e-hdi) pour remplacer mon modèle actuel et franchement il n’y a pas photo : à part au niveau de l’originalité et le dynamisme du chassis , TOUT progresse dans le bon sens, moteur semblant plus nerveux, insonorisation, qualité de l’assemblage et surtout le confort de roulement bien meilleur, je ne comprend pas la remarque du confort dans cet article (vous avez roulé avec des pneus degonflés ou des roues de 18/19 pouces ou quoi ? ) , je vais… Lire la suite >>
wpDiscuz