Accueil Actualités Entreprise Des Byd pour la Corée du Nord

Des Byd pour la Corée du Nord

76
1
PARTAGER

La rivière Yalu/Amnok sert de frontière naturelle entre la Chine et la Corée du Nord. Un pont l’enjambe, reliant ainsi les villes de Dandong et Sinuiju. Mardi, les habitants de Dandong, sur la rive Chinoise, ont pu voir passer un train chargé de 50 Byd. Elles font parti d’une commande totale de 250 véhicules.

Byd, troisième constructeur Chinois en mars, n’a exporté que 10 000 véhicules en 2009. Les 100 F3 et les 150 F6 parties dans la péninsule représentent donc pour lui une grosse commande. Valeur totale: 3,7 millions d’euros.

Le plus important de l’affaire est le côté Nord-Coréens. Les voitures ont été distribuées à des haut-fonctionnaires par Kim Jong-Il, le jeudi, jour de l’anniversaire de Kim Il-Sung (principal jour férié en Corée du Nord.)
Le « grand leader » a pris l’habitude de donner des cadeaux à ses sujets les plus méritants. Toute personne ayant participé à deux « mass game » (spectacle artistico-sportif où des milliers de figurants font simultanément les mêmes numéros) reçoit une petite télévision. Quant aux cadres du régime les plus proche du dictateur, ils se voient offrir une Mercedes (marque préférée des Kim père et fils.) Kim Jong-Il en a les moyens: il capte personnellement 20% du budget national.
Dans le cas des Byd, il y a une petite nuance dans le « cadeau ». En novembre 2009, le pays a créé une nouvelle monnaie (tout en gardant le même nom, won.) 10 « nouveau won » valent 1000 « ancien won ». Les Nord-Coréens ne pouvaient échanger qu’un maximum de 100 000 « ancien won » (limite revue ensuite à 150 000 « ancien won » en cash et 300 000 « ancien won » en épargne.) L’objectif était de couper les pieds du marché noir. Dans un pays où tout manque, certains ont pu s’enrichir. Or, pas question pour le régime de voir émerger une classe moyenne, hors du parti (à cause du risque qu’à terme, ils forment une opposition politique.) La réévaluation fut un fiasco. Des habitants se retrouvèrent avec des coupures qu’ils ne pouvaient plus échanger et il y aurait même eu des émeutes. Pak Nam-gi, qui était l’équivalent d’un ministre de l’économie, servit de bouc émissaire: il fut renvoyé et décapité. Parmi les personnes profitant du marché noir, il y avait évidemment des membres du Parti. Les plus hauts placés disposaient de compte en yuans ou en dollars et ils ne furent pas affectés. Reste les cadres intermédiaires, qui se sont plaints. C’est donc pour calmer leur grogne que le chef d’état leur offre des voitures.

Source:
Chosun Ilbo

A lire également:
Mercedes made in North Korea
Pyeonghwa monte en gamme
Pyeonghwa: des voitures pour Ubu
Pyeonghwa, la pub

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz