Accueil Actualités Entreprise Visite de l’usine Yema

Visite de l’usine Yema

292
2
PARTAGER

Les aficionados auront reconnu des carrosseries d’Austin Maestro van. La photo ci-contre n’a pas été prise chez Austin-Rover dans les années 80. Non, nous sommes chez Yema, à Chengdu, en 2009. Erik van Ingen Schenau s’est rendu sur place pour voir de ses propres yeux cette usine improbable, qui produit donc des Maestro van, mais aussi des Montego break relookés façon Subaru Forester et des clones de Matra M72!

Erik van Ingen Schenau est l’Expert (avec un grand « e ») de l’automobile Chinoise. Il connait tous les constructeurs Chinois, a visité toutes les usines (y compris les plus obscures), a parcouru tous les salons et il possède tous les chiffres. Bref, une vraie encyclopédie.

Yema ne pouvait les résister. Le constructeur ne voulait pas de visiteurs, alors il a fait un sit-in jusqu’à ce qu’on le laisse entrer.

A l’origine, Yema produisait un banal SUV avec un châssis copié sur l’ancien Isuzu Trooper (ci-après), ainsi que des autocars.

Puis, en 2004, elle racheta l’outillage des Austin Maestro et Montego au cigarretier Etsong. Il s’agit de ceux des vraies modèles, passés de main en main dans les années 90.

Yema est basé à Chengdu. Ironie de l’histoire, dans cette même ville, FAW avait tenté de produire des Morris Marina Ital. L’usine était si vétuste que ses ouvriers manifestèrent (à côté d’une manifestation Chinoise dans les provinces, les agriculteurs Français font figure de personnes calmes) et le PC local a fermé l’usine.

Revenons à Yema. Depuis l’été 2008, ils produisent la SQJ6450N, version van de la Maestro mais en 4 places et avec une calandre de Montego.

Premier constat d’Erik: c’est très propre et très moderne.

Deuxième constat: où sont les 750 employés censés travailler sur le site? Dans l’atelier soudure, par exemple, seules deux personnes travaillaient.

Cela n’empêche pas Yema de lancer un deuxième modèle: la SQJ6451. Ce clone d’ancien Subaru Forester est en fait une Montego break relookée. Sous le capot, un 1,5l CQ4C15 (fabriqué dans une usine située à Mianyang, à l’épicentre du séisme de 2008) dérivé de l’antédiluvien Toyota 5A. Erik a pu faire quelques mètres à bord de cette voiture.

Nouveau projet de Yema: une copie de Matra M72. 5 prototypes sont construits ou en cours de constructions. Chacun fonctionne avec une configuration différente: thermique, hybride thermique/électrique, électrique et GNV.

L’impression générale d’Erik est que les voitures de Yema sont d’une qualité de fabrication exécrable. D’où des ventes très basses: 100 unités annuelles, alors que l’usine de Chengdu pourrait fabriquer 10 000 voitures. Il est donc réservé sur l’avenir de Yema.

IMG-0007-Medium-IMG-0021-Medium-IMG-0043-Medium-IMG-0033-Medium-sichuan-m72-04IMG-0047-Medium-yemam72sichuan-m72-06yema72IMG-0015-Medium-

Source:
Erik Van Ingen Schenau, China Motor Vehicle Documentation Centre

A lire également:
Yema SQJ6450: la Maestro est toujours là!
Salon de Shanghai: Yema SQJ6451
Sichuan 72

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz