Accueil Actualités Entreprise Renault et Great Wall font usine commune au Vénézuela… Mais pas plus!

Renault et Great Wall font usine commune au Vénézuela… Mais pas plus!

231
2
PARTAGER

A la base, il s’agissait d’une petite news: Renault allait faire assembler des modèles au Vénézuela, chez un partenaire travaillant déjà pour Great Wall. Mais d’erreurs de traductions, en article bâclés, vous avez peut-être pu lire ici ou là « Renault va collaborer avec Great Wall », voir « Renault va racheter Great Wall ». Démêlons le bon grain de l’ivraie.

Great Wall, N°1 du 4×4 en Chine, est présent depuis des années au Vénézuela (pays politiquement proche de la Chine.) En témoigne ce pick-up Deer de 2005.

D’après les photos vues sur le web, il semblerait que lorsqu’un Vénézuelien s’offre un Great Wall, il DOIT le jackytuner.

Fin 2008, Great Wall fonde une joint-venture avec son partenaire Vénézuelien. Il met 65 millions de dollars pour y faire assembler divers véhicules (pick-up Deer, SUV Safe et Hover et citadine Peri.) Objectif: 7 000 kits assemblés par an. Pas de quoi compenser sa déroute Russe.

Pendant ce temps, Renault fait assembler ses Logan en Colombie. Ce pays a beau être frontalier du Vénézuela, il en est politiquement éloigné.

D’où la décision d’assembler des Logan et des Sandero (qui portent le badge Renault en Amérique du Sud) au Vénézuela. Une usine sera montée avec un partenaire local, le même que Great Wall. Great Wall et Renault n’auront en revanche aucun contact direct.

Coût pour la marque au losange: 10 millions de dollars pour 15 000 unités annuelles attendues. ces véhicules n’utiliseront « que quelques pièces » des Logan « Colombiennes » (photo du haut.)

Source:
Auto.sohu

A lire également:
Renault: 93 millions d’euros investis en Amérique Latine
¡Great Wall sí! Great Wall exporte ses pick-up à Cuba
La Sandero s’éparpille en Amérique Latine

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz