Accueil Ford La Mustang a 45 ans : de 1994 à 2004, un début...

La Mustang a 45 ans : de 1994 à 2004, un début de sursaut (5/6)

73
9
PARTAGER

La quatrième génération de Mustang est aussi celle de la dernière chance. Un pari qui a finalement été gagné, puisqu’à la fin de son mandat de 10 ans, son image est revenue au sommet, et toutes ses rivales auront l’une après l’autre disparu…

Retour en grâce

Si la Mustang Fox avait totalement effacé toute recherche de parenté esthétique avec les premières générations, la quatrième va effectuer la démarche inverse. Un procédé périlleux, puisqu’il va consister à agréger des éléments stylistiques de la première génération, ne pas renier non plus totalement la troisième, et concilier le tout avec les canons stylistiques en vigueur chez Ford à l’époque. Techniquement, cette nouvelle génération reprend plus ou moins la base Fox, mais 1330 des 1850 pièces qui la constituent sont nouvelles. Pour la première fois, la version Fastback n’est pas proposée. Mais le coupé tricorps est d’emblée accompagné du cabriolet, ne reproduisant pas l’erreur des précédents modèles.

Signe de la volonté de renaissance, le Mustang au galop effectue son grand retour sur la calandre, après 16 ans d’absence… Malgré un style qui peut aujourd’hui paraître un peu fade, c’est un succès immédiat. La Cobra est aussi de retour, via l’équipe maison SVT. Le V8 5.0 de la SVT Cobra développe à l’époque 240 ch, contre 215 à la version standard. Le moteur est pouss à 5.8 et quelques 300 ch dans la Cobra R, destinée à la compétition.

Après l’évolution esthétique, viendra en 1995 celui de la mécanique. Le V8 5.0 assez ancien cède sa place à un V8 4.6 modulaire plus moderne, développant également 215 ch, mais désormais 305 dans la Cobra.

New Edge Mustang

En 1999, la Mustang adopte des lignes plus anguleuses et plus musclées, le style New Edge, qui prolongent la démarche engagée en 1994. Les ailes sont plus larges, les entrées d’air plus imposantes… Une sportivité qui sera prolongée par une nouvelle Cobra R en 2000, avec 386 ch tirés de son V8 5.4. Si le Cobra est un symbole, l’année 2001 sera marquée par la série limitée Bullitt, qui adopte des détails de finition inspirés du modèle présent dans le mythique film de 1968 avec Steve McQueen. Une version qui est d’emblée un succès, médiatique et commercial…

En 2003, c’est une autre appellation symbolique qui revient à la vie, la Mach I, avec son V8 de 305 ch. Mais elle n’est pas la plus puissante des Mustang de l’époque, puisque la puissance de la SVT Cobra a été poussée à 390 ch grâce à son compresseur… L’image de la Mustang est vive, est c’est celle qui fête son quarantième anniversaire que revient en 2004 l’honneur d’être la 300 millionième  Ford produite…

Seule au monde

A la fin de l’année 2004, elle se retire, cédant le champ libre à la Mustang que l’on connait aujourd’hui. Ses deux principales rivales, Firebird et Camaro, ont toutes deux quitté la scène en 2002…

188565188568188571188577188583188595188598188604188616188622

Lire aussi :
La Mustang a 45 ans : de 1962 à 1964, la Genèse (1/6)
La Mustang a 45 ans : de 1964 à 1973,  l’idole des jeunes (2/6)
La Mustang a 45 ans : de 1974 à 1978, c’est la crise (3/6)
La Mustang a 45 ans : de 1979 à 1993, crise d’identité (4/6)
– La Mustang a 45 ans : de 1994 à 2004, un début de sursaut (5/6)
– La Mustang a 45 ans : quelques concepts (6/6)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz