Accueil Ford La Mustang a 45 ans : de 1964 à 1973, l’idole...

La Mustang a 45 ans : de 1964 à 1973, l’idole des jeunes (2/6)

139
7
PARTAGER

Le modèle de production de la Mustang est apparu pour la première fois en public le 17 avril 1964. L’événement se produit lors de la New York World’s Fair, qui se tient à Flushing Meadows. La réaction du public est immédiate. La Mustang est un fantastique succès qui va rapporter des milliards à son constructeur…

La ligne de la Mustang fait une grande part de son succès. Considérée aujourd’hui comme une des icones de l’automobile américaine, elle est à contrario perçue lors de son lancement comme très « Européenne » par les clients. Son prix est aussi un argument massue, Ford ayant largement réussi son objectif de proposer son nouveau modèle sous la barre des 2500$. La gamme début en fait à 2.368$, avec une liste d’options particulièrement longue, qui permet à chaque client de se concocter SA Mustang, de la petite sportive économique, à une vraie « Muscle Car » en passant par l’élégant coupé plutôt luxueux…

Un succès foudroyant

Ford prévoyait d’écouler 100.000 Mustang la première année. En fait, 22.000 ventes ont été conclues dès le premier jour, et ce sont 417.000 véhicules qui ont été vendues la première année, et plus d’un million en deux ans… Les concessions sont submergées, et l’on raconte par exemple que dans une concession du Texas, 15 clients ont surenchéri pour le même véhicule, le vainqueur de cette enchère improvisée allant jusqu’à dormir dans la voiture, dans la concession, pour s’assurer qu’elle ne serait pas vendue à quelqu’un d’autre avant l’encaissement de son chèque le lendemain matin…

Pour faire suite à ce succès, Ford ne cessera de faire évoluer la Mustang, via des nouvelles versions, par l’ajout de la version Fastback ou encore par des retouches stylistiques apportées chaque année en divers points du véhicule. Ainsi, en 1967 l’avant est modifié avec un capot allongé et une calandre en excroissance par rapport aux phares, qui lui donne encore plus d’agressivité, et de nouveaux feux arrière rectangulaires. En 1970, les phares  intègrent la calandre et son légèrement recentrés, laissant la place de part et d’autre pour une entrée d’air, avant d’adopter une ligne plus anguleuse en 1971.

Une domination médiatique

Pour compléter son image de sportive, la Mustang fait aussi ses armes dans le monde de la compétition, en démarrant sa carrière en tant que pace-car des 500 miles d’Indianapolis dès 1964. Elle a par la suite participé à de nombreuses courses, construisant là aussi sa légende. En France, on se souviendra qu’une autre idole des jeunes, Johnny, a participé en 1967 au rallye de Monte Carlo au volant d’une Mustang Shelby GT350.

Ceci sans compter l’accompagnement médiatique avec des opérations de communication exceptionnelles. Comme cette Mustang qui fut montée pièce par pièce sur la terrasse panoramique au 86ème étage de l’Empire State Building où elle fut remontée pour être exposée en mars 1966. Mais dans ces années 60, la communication c’est déjà le « product placement » dans le cinéma. Et la Mustang aura une belle carrière cinématographique, avec par exemple dès 1964 une apparition remarquée dans « Goldfinger », puis dans « Opération Tonnerre » en 1965, et bien entendu le mémorable Bullitt en 1968 et le non moins mythique « Gone in 60 seconds » en 1974… Elle fait aussi son petit chemin dans les films Français, en 1964 dans « Le Gendarme de Saint-Tropez » , dans l’un des épisodes suivants « Le Gendarme se marie » en 1968, et surtout dans « Un homme et une femme » en 1966. Une liste bien entendu loin d’être exhaustive. On trouve bien sûr des Mustang de première génération dans des films plus récents : « 60 secondes chrono » en 2000, remake de « Gone in 60 seconds », « Entretien avec un vampire » en 1994, « L’affaire Thomas Crown » en 1999, « U-Turn » en 1998, « Les nerfs à vifs » en 1991…

Evolution d’une espèce

Au fil des ans et de ses évolutions, la Pony Car devient Muscle Car et la Mustang prend une part active dans la construction du mythe des Muscle Cars américaines. Ford est pour cela bien aidé par Caroll Shelby, puisque la première Mustang Shelby, la GT350, arrive dès 1965, suivie par la suite par les GT500, GT500 King of the Road, Super Snake… Ford y va aussi de ses petits préparatifs, High Performance 289, Boss 302, Boss 429, Mach 1, CobraJet, etc… Chacun de ces modèles vaudrait sans doute à lui seul un petit récapitlatif…

Cette fête durera jusqu’à la fin de vie de cette première génération, mais la crise pétrolière aura raison des Muscle Car, et le Mustang va redevenir un poney…

Une petite galerie de photos des diverses Mustang de cette époque :
180650180671180686180707180725180746180767180773180800180833

Lire aussi :
La Mustang a 45 ans : de 1962 à 1964, la Genèse (1/6)
– La Mustang a 45 ans : de 1964 à 1973,  l’idole des jeunes (2/6)
La Mustang a 45 ans : de 1974 à 1978, c’est la crise (3/6)
La Mustang a 45 ans : de 1979 à 1993, crise d’identité (4/6)
La Mustang a 45 ans : de 1994 à 2004, un début de sursaut (5/6)
– La Mustang a 45 ans : quelques concepts (6/6)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz