Accueil Actualités Entreprise Zhongxing cherche un acquéreur

Zhongxing cherche un acquéreur

52
1
PARTAGER

Zhongxing_1.jpg

En Chine, la question n’est plus de savoir s’il y aura d’autres fusions-acquisitions, mais de savoir qui sera le prochain sur la liste. Zhongxing, N°2 Chinois du pick-up (derrière Great Wall), voudrait se faire racheter.

Les petits constructeurs de pick-up et des SUV souffrent. D’une part, Chery, Dongfeng-Nissan et Great Wall sont en train de conquérir le marché, profitant d’une puissance de feu sans commune mesure. De plus, Pékin est de moins en moins tolérants sur la sécurité ou la pollution et ils n’ont pas les moyens de mettre leurs véhicules aux normes. Enfin, le marché plafonne. En 2007, pour la première fois, il s’est vendu plus de berlines que d’utilitaires en Chine. Et avec l’augmentation annoncée du prix du carburant, les perspectives sont guère encourageantes.

Zhongxing s’est offert à FAW (qui produit déjà des pick-up et des SUV, mais de manière confidentielle) et à GM (qui n’a ni pick-up, ni SUV dans son catalogue Chinois.) Les deux constructeurs ont a priori décliné.
En revanche, un acheteur s’est fait connaitre: ChangAn. Ce dernier produit des pick-up et des SUV, en tant qu’actionnaire principal de Jiangling (Landwind.) Mais ChangAn, 4e constructeur Chinois, a de l’appétit. En plus, avec la déroute de ChangHe, il est désormais le seul à représenter Suzuki en Chine. L’idée de ChangAn est d’avancer pas à pas avec Zhongxing et de glisser tranquillement vers un rachat.

La première étape serait de fusionner leurs implantations respectives aux Etats-Unis. Chamco a fait naufrage, mais Zhongxing aurait déjà trouvé un autre représentant… Lequel représentant n’a pas de nom suite à « un problème avec le bureau Américain de la propriété intellectuelle ». Quand la société qui vous représente n’a même pas de raison sociale, c’est rarement un bon signe.
ChangAn fait à peine mieux: Tiger assemble des minivans pick-up ChangAn (dérivés de vieux Suzuki) en CKD dans l’Oklahoma. Sauf que ces véhicules ne passent pas les normes de sécurités. Donc il faut les brider à 40km/h pour les vendre en tant que voiturettes. Heureusement, le patron de Tiger est copain avec le gouverneur de l’Oklahoma qui permet aux véhicules d’y rouler sans bride (mais il lui a quand même interdit les autoroutes.)

Hasard ou coïncidence, le pick-up que Zhongxing souhaite vendre aux Etats-Unis s’appelle également Tiger.

Tigar_champ_2.jpg

Source:
Gasgoo

A lire également:
ChangHe arrête l’automobile
Chamco: l’importation de SUV Chinois sent le sapin

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz