Accueil Citroën Essai Citroën Grand C4 Picasso (2 et fin)

Essai Citroën Grand C4 Picasso (2 et fin)

300
10
PARTAGER

Citroen Grand C4 Picasso (2).jpg 

La Citroën Grand C4 Picasso 1.6 HDI de 110 chevaux se montre accueillante et futée. Sur la route, elle doit composer avec sa hauteur et son poids de 1,5 tonne. On peut donc craindre une cavalerie insuffisante et des mouvements de caisse peu conviviaux.

Tout dabord, le volant à essieu fixe repris du C4 nest pas trop perturbant. Cest bien simple, on ny fait même plus attention au bout de quelques kilomètres. Certains passagers invités nont même rien remarqué. Un peu distraits, il est vrai, par le confort général de la Citroën. Linsonorisation camoufle parfaitement le bruit du Diesel sous le capot et le flux dair ne provoque pas de sifflement. Il ny a jamais que la suspension non pneumatique qui parfois oublie de filtrer certaines irrégularités. Pour le reste, rien de grave à signaler.

Citroen Grand C4 Picasso (9).JPG

Le train avant du véhicule de type pseudo-McPherson, avec des bras inférieurs triangulés et une barre antidévers, est dérivé de celui de la C4. Mais il a été renforcé au niveau des triangles, de la direction et du berceau, afin de supporter la masse supérieure sur le train avant. Le train arrière est, lui, entièrement nouveau. Son architecture, basée sur une traverse déformable associée à une barre antidévers, se distingue par limplantation inclinée des amortisseurs pour de ne pas empiéter sur le volume du coffre. Cet ensemble montre énormément de stabilité. La Citroën (Grand) C4 Picasso a un comportement sain et prévisible. Elle ne craint pas les routes sinueuses avec un arrière qui suit fidèlement la trajectoire initiée par lavant. Ce qui est dautant plus facile que la direction assistée est bien calibrée.

Citroen Grand C4 Picasso (4).jpg

Le bloc à rampe commune de 110 chevaux sous le capot dispose de 240 Nm de couple avec un overboost pouvant le pousser à 260 Nm. Il nest évidemment pas un foudre de guerre avec un 0 à 100 km/h annoncé en 12,7 secondes. Pourtant, une fois lancé, il se montre réellement polyvalent et efficace. Il est bien aidé en cela par la boîte manuelle à cinq rapports. Ce nest que chargé avec plusieurs personnes à bord quil montre ses limites. Surtout en relance, sur parcours difficile et pour les dépassements. Le bon père de famille sen formalisera dautant que la consommation reste sous la barre de 7 litres (officiellement 5,9 litres en cycle mixte).

Citroen Grand C4 Picasso (5).jpg

Enfin, la conduite est facilitée par un freinage efficace et fidèle et de nombreuses aides à la conduite. Il y a lESP mais aussi le frein de stationnement électrique et le limiteur-régulateur de vitesse de série. Le tout avec une ergonomie intelligente où toutes les commandes essentielles sont à portée de main. Notre modèle dessai avait aussi le GPS ainsi que le Bluetooth. Enfin, on note que le niveau de finition des Citroën est en net progrès avec une qualité perçue remarquable en regard de ce quon a déjà connu chez les Chevrons.

1re partie

Citroen Grand C4 Picasso (10).JPG

Sites constructeur : BelgiqueFrance

Photos : Olivier Duquesne & Citroën

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Essai Citroën Grand C4 Picasso (2 et fin)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Ben
Invité

Il est réussi alors ? Bon, ben avec ça, leurs chances de continuer à vendre des C8 diminuent…

Flagoo
Invité

Dommage que le modèle essayé n’ait pas la boîte mécanique pilotée (BMP6), j’aurais bien aimé avoir un avis dessus.
En plus elle a un étagement un peu plu court que la BM5.
J’ai la BMP6 sur ma berline C4 et je trouve ça fabuleux avec les palettes sous le volant ! 🙂

lourdi
Invité

Je trouve le « petit » plus réussi 🙂

http://meilleuresaffiliations.blogspot.com

geekette21
Invité

Ca a l’air excellent le pare-brise panoramique. Il est mieux que l’ancien Picasso

4aplat
Invité

C’est belge le Blog auto ? La voiture est imatriculée en Belgique … et la finition VTR n’existe pas en France …

wpDiscuz