Accueil Bugatti Collection Schlumpf: Sublissime Bugatti Royale

Collection Schlumpf: Sublissime Bugatti Royale

499
7
PARTAGER

bugatti_type_41_royale.jpg

Trônant majestueusement au centre de l’espace consacré aux chefs-d’oeuvre automobile, les deux Bugatti Royale Type 41 constituent incontestalement le point d’orgue de la Collection Schlumpf, à fortiori lorsque l’on sait que seulement 6 exemplaires de série furent construits.

Avec leur empattement de 4,26 mètres et leurs roues au diamètre gigantesque, ces autos étaient destinées aux têtes couronnées des années 20-30. Ettore Bugatti les voulait exceptionnelles et elles l’étaient à plus d’un titre. Trois fois plus chères que les Rolls Royce de l’époque et motorisées par un énorme 8 cylindres de 12,7 litres développant près de 300 ch, ces vaisseaux de la route pouvaient filer à près de 200 km/h.

Les modèles exposés à Mulhouse sont le Coupé Napoléon dont le chassis dessiné par Jean Bugatti en 1929 était le prototype de la série et la Limousine de 1933. Le Coupé Napoléon était la voiture personnelle d’Ettore Bugatti.

bugatti_type_41_royale_roue.jpg

bugatti_type_41_royale_interieur.jpg

bugatti_type_41_royale_limousine_1.jpg

bugatti_type_41_royale_limousine_volant.jpg

bugatti_type_41_royale_limousine.jpg

bugatti_type_41_royale_mascotte.jpg

En 1990, le musée s’est enrichi d’une troisième Royale. Sous l’impulsion des frères Schlumpf, le Roadster Esders, du nom d’Armand Esders qui avait passé la commande de cette auto auprès d’Ettore Bugatti, a été reconstruit par des compagnons à partir d’un chassis authentique et d’une mécanique d’autorail Bugatti qui étaient motorisés par des moteurs de Royale légèrement modifiés. Ce modèle n’est pas équipé de phares car Armand Esders ne conduisait jamais la nuit.

bugatti_type_41_royale_roadster.jpg

A lire également:

Collection Schlumpf: Episode 1

Collection Schlumpf: Episode 2

Collection Schlumpf: Episode 3

Collection Schlumpf: Episode 4

Collection Schlumpf: Episode 5

Collection Schlumpf: Episode 6

Collection Schlumpf: Episode 7

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Collection Schlumpf: Sublissime Bugatti Royale"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Gilou69
Invité

Comme quoi ça fait longtemps que les automobilistes ont les moyens de ressentir de bonnes sensations de vitesse. aller à 200kmh dans ce genre d’engin devait être assez perillieux.

Reuno
Invité

Tout simplement majestueux. Le rêve Automobile dans toute sa splendeur. Si je ne me trompe. le bouchon du radiateur a été sculpté par le frère d’Ettore Bugatti, Rambrant.

zozo
Invité

« ce genre dengin devait être assez perillieux »
c’est pas pire que rouler en 104 ou ax
dans 20ans on dira la même chose des voitures d’aujourd’hui
mais que c’est beau
quand on pense à ce que sont devenu toutes les marqes françaises de classe…

Joest
Invité

Pour info, c’est Paul Bracq qui a signé le design de la Bugatti « Esders »

Panama
Invité

@ Joest : non, il s’agit d’une reconstruction à partir de photos et de plans originaux dessinés par Jean Bugatti pour le roadster Esders, qui a bien existé sous cette forme avant d’être recarossé plus tard.

Si le coupé Napoléon représente le summum du syle des années 20, le roadster Esders est plutôt un tour de force stylistique, l’empatement géantissime des Royales ne les prédisposant pas trop à ce genre de caroosserie.

M. Michel vous n’avez pas cité l’anecdote pourtant célçbre : destinées uniquement aux têtes couronnées, aucune Bugatti Royale ne fut commandée par celles-ci…

wpDiscuz