Accueil Lexus Vers des F1 hybrides?

Vers des F1 hybrides?

152
20
PARTAGER

Lexuscircuit Lexus a réussi à mener sa 450h au bout de la seule course de 24 heures qui ait lieu au Japon, sur le Tokachi International Speedway, à Hokkaido. PLR nous en avait déjà parlé il y a quelques semaines, maintenant, les résultats sont là : la sportive de 340ch s’est classée 17ème sur 33. Pas de quoi s’emballer certes, mais c’est la preuve que les hybrides ne sont pas si incongrues que cela en compétition.
En tout cas, cela donne des idées à Toyota, dont les ingénieurs ont collecté un maximum d’informations lors de cette course. En effet, le Japonais envisage très sérieusement de transférer sa technologie hybride en Formule 1, ce qui irait exactement dans le sens de ce que Max Mosley souhaite : plus d’écologie, moins de consommation. Cela permettrait-il à Toyota de faire meilleure figure en grand prix? Nul ne le sait.

Lexus_course Mais si cela a lieu, on peut dès lors tout à fait envisager que le diesel arrive à son tour dans la compétition reine, surtout qu’Audi a démontré ce que ce genre de motorisation était capable au Mans

Poster un Commentaire

19 Commentaires sur "Vers des F1 hybrides?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Fanporsche
Invité

Ce n’est pas vraiment pour faire une F1 complètement hybride, c’est surtout pour voir comment peut réagir un moteur de course pur accouplé à un boost électrique comme la FIA veut faire.

sidewinder
Invité

les hybrides on un moteurs électrique ? est-ce possible selon le reglement de pouvoir avoir un moteurs en plus ?

Keuze
Invité

Peut être rappeller que cette 450h était extremement proche de l’origine, si ce n’est pas totalement ;o)

Anonyme
Invité

C’est peut-être ça l’avenir de la F1 : des moteurs essence atmosphériques à côté d’hybrides et de diesels turbocompressés, et (soyons fous) tout ce joli monde qui tourne au biocarburant ?

Ca me semble interessant, pas vous ?

cajun
Invité

En ce qui concerne la consommation, on a déjà eu un essais peu concluant en 1984 avec une limitation à 230 litres pour les moteurs 1.5 turbocompressés. Résultat : dernier tier de course au ralenti et nombreuses pannes d’essence en vue de l’arrivée.

C’est à cette période que les équipes refroidissaient l’essence pour en embarquer le plus possible. Il y eu quelques abandons ou problèmes sur la grille de départ avec des pompes à essence gelées. C’est aussi à la même période que Renault injectait de l’eau dans ses V-6 1.5…

wpDiscuz