Accueil Art automobile Scène du Piémont, M. Gandini, fin du vingtième siècle

Scène du Piémont, M. Gandini, fin du vingtième siècle

133
10
PARTAGER

lamborghini_countach_mur.jpgCe pourrait être le titre de l’oeuvre qui orne maintenant le séjour d’un milliardaire américain dans sa nouvelle demeure de Newport Beach. Une Lamborghini Countach noire, fixée au mur blanc et dont le moteur sert de table basse dans la même pièce. Propriétaire de la voiture depuis dix ans, Richard Moriarty, un roi de l’immobilier, en avait assez des ennuis sans fin qui accompagnent la garde d’une telle diva. Alors, changeant de perspective, il décida d’y voir l’oeuvre d’art derrière la machine.

Oeuvre d’art, le terme n’est pas galvaudé. La Countach, sortie du crayon du surdoué Marcello Gandini en 1971, était, et continue d’être, unique. On pourrait même arguer que celle de monsieur Moriarty, une exagération glorieuse avec ses élargisseurs d’ailes, ses pneus ultralarges et son aileron géant, est LA supercar quintessentielle, représentation fantasmatique de l’automobile qu’on peine à ancrer dans la réalité et les lois de la physique, même lorsqu’on en est à quelques pas. Ce qui n’empêche pas qu’il aura fallu une grue pour passer la Lamborghini par le toit, à travers le vasistas spécialement conçu a cet effet, avant de la fixer au mur où, branchée sur le secteur, elle pourra s’illuminer pour fournir un éclairage d’une ambiance très particulière.
En fait, je peux assez facilement imaginer ce que monsieur Moriarty pourra ressentir en regardant son montage, ayant eu un poster de Countach sur le mur pendant des années. La même chose. Ou presque.

Des photos de la manoeuvre d’installation sont à voir sur le site du Los Angeles Times

Source: Los Angeles Times via Autoblog.com
Crédit photos: Rick Loomis/LAT

Lire également:
Trapadelle au balcon, parking dans la maison

Lambo7

Lambo_mur

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Scène du Piémont, M. Gandini, fin du vingtième siècle"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Laurent
Invité

Article trouvé après enquête approfondie Sherlock Ribault ?
🙂

Ce n’est pas la première fois que la Countach est assimilée à une oeuvre d’art puisqu’elle est également la première (et je crois la seule) auto à avoir eu l’honneur d’être exposée au MOMA, le Museum Of Modern Art de New York.

Je me ferais bien la même expo à la maison.
Dommage que j’ai pas des murs assez solides….

Pierre-Laurent
Invité

« Article trouvé après enquête approfondie Sherlock Ribault ? »
Autoblog.com, puis Google News, mot clé: Countach. Pas dur. Pourquoi ?

Sinon, le MOMA a eu, lors d’une expo temporaire, au moins une autre auto en ses murs, que je connais bien: la Fiat Multipla.

Laurent
Invité

Oh Sherlock tu me déçois !

Le Professeur Moriarty était l’ennemi intime de Sherlock Holmes…
Promis j’arrête les blagues.

Pour le MOMA : j’avais totalement occulté le Multipla !
Maintenant que tu le dis, effectivement.
Mais venant de toi, normal que tu y pense ! (c’est ce qui t’a décidé à l’acheter ?)

Pierre-Laurent
Invité

Ahhhh ouiiii… Moriarty… bien vu !

Pour le Multipla, je n’ai su pour le MOMA qu’après. Plus simplement, le coup de foudre pour la solution élégante (c’est une image 🙂 ) et originale de résoudre le problème posé: 6 places en 4 mètres. Mais bon, c’est hors sujet alors je m’arrête là.

Fastbear
Invité

C’est assez insultant et humiliant pour l’auto, pour la marque, pour le designer et pour tout le reste de planter une Countach comme ça sur un mur intérieur ! Ca fait un peu penser aux têtes d’animaux empailler que certains exhibent comme un trophé dans leurs salon.

Pauvre Countach :o(

wpDiscuz