Accueil Bilan Bilan 2017 : Groupe VW

Bilan 2017 : Groupe VW

975
18
PARTAGER
bilan_2017_VW

Le groupe Volkswagen annonce avoir vendu 10,74 millions de véhicules. Mais, cela comprends aussi les camions.

En ce début d’année 2018, les chiffres de vente 2017 tombent et la bataille pour savoir qui est le premier groupe mondial se relance de plus belle. Le groupe VW annonce un volume de ventes mondiales de 10,74 millions d’unités, battant ainsi son record historique.

Rien qu’en décembre, VW souligne que ce sont près de 1 million de véhicules qui ont été vendus. Sur 2017, les ventes augmentent globalement de 4,3%. En Europe, les ventes s’élèvent à 4,3 millions d’unités, soit 40% des ventes mondiales. Sur le vieux continent, les ventes n’augmentent « que » de 3,3%. C’est pile la croissance du marché dans sa globalité. En cela, VW fait moins bien que Renault qui affiche un +3,7%.

En Russie, marché qui s’est bien repris en 2017, VW augmente de près de 15% ses ventes. Mais, elles s’établissent à 191 700 véhicules quand le groupe Renault vend (Lada+Renault) près de 450 000 unités.

Le marché nord-américain reste solide pour le groupe VW. Près d’un million de véhicules vendus et une croissance de 4%. Les USA représentent 64% de ces ventes en croissance de près de 6%. Il semble loin le dieselgate en terme d’image et de ventes.

39% des ventes faites en Chine

VW bénéficie aussi de la reprise du Brésil et des autres marchés sud-américains. La Chine est toujours un énorme marché également. La croissance n’est « que » de 5,1% dans le pays pour le groupe. Mais, cela représente un volume de 4,2 millions de véhicules ! Soit près de 39% des ventes mondiales de VAG. Sans la Chine, point de salut pour le groupe. Le pays représente même 45% de la croissance globale de VW.

Mais, pour VW tout n’est pas au beau fixe. En effet, sur son marché intérieur, si important, VW baisse. L’Allemagne représente en 2017 un volume de 1 286 500 unités en baisse de 0,4%. Symbolique. Surtout que le marché allemand croît de 2,7% en 2017. A noter que l’Afrique est étonnamment absente de ce tableau.

Audi patine

Dans le détails des marques, Volkswagen représente toujours le gros des ventes avec 6,2 millions d’unités soit 58% des ventes mondiales du groupe. La Chine est évidemment incontournable pour la marque. Seat réalise une belle performance avec une hausse de près de 15%, même si en volume, cela reste « faible » à moins de 500 000 ventes. Porsche et Skoda connaissent également une croissance.

En revanche, Audi est « à la peine » avec +0,6% seulement. Les volumes restent importants (1,88 million) mais, c’est peut-être un signe d’un essoufflement de la marque et de ses modèles.

Pas encore d’effet Urus pour Lamborghini

La « petite » marque Lamborghini, pour sa part, augmente d’un peu plus de 10% ses ventes. Les effets du SUV Urus ne se font pas encore sentir. Il n’a en effet été présenté qu’en décembre 2017. Mais, cela devrait changer en 2018. Pour le moment, les ventes sont un peu en avance sur celles de McLaren par exemple. Il sera intéressant de voir si la différence s’accroît.

En effet, McLaren n’a pas de SUV dans sa gamme. Si Lamborghini se détache et « explose » le pallier des 4 000 ventes annuelles, ce pourrait être le signe déclencheur pour d’autres marques de voitures de sport d’aller sur ce marché controversé mais porteur.

Ventes par marchéJan- Déc. 2017Jan- Déc. 2016Variation (%)
Europe4 328 5004 190 600+3.3
Europe de l’ouest3 583 9003 533 000+1.4
Allemagne1 286 5001 292 000-0.4
Eurasie744 600657 700+13.2
       Russie191 700167 000+14.8
America du nord976 400939 200+4.0
       USA625 100591 100+5.8
Amerique du sud521 600421 500+23.7
       Brésil308 000257 700+19.5
Asie-Pacifique4 505 8004 318 600+4.3
       Chine4 184 2003 982 100+5.1
Monde10,741,50010,297,000+4.3
Ventes par marqueJan- Déc. 2017Jan- Déc. 2016Variation (%)
Volkswagen (VP)6 230 2005 980 300+4.2
Audi1 878 1001 867 700+0.6
ŠKODA1 200 5001 126 500+6.6
SEAT468 400408 700+14.6
Porsche246 400237 800+3.6
Volkswagen (VU)497 900478 000+4.2
Lamborghini3 8153 457+10.3
MAN114 100102 200+11.6
Scania90 80081 300+11.6

Source : VW

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "Bilan 2017 : Groupe VW"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Verslefutur
Invité

« Il semble loin le dieselgate en terme d’image et de ventes »

En effet, une marque peut mentir et vendre des produits défectueux, sans conséquence sur les ventes. Le consommateur a la mémoire courte et se fait bien contrôler par les agences de publicité et les influenceurs.
C’est comme en politique 🙂

Anonyme
Invité

oui enfin, VW est quand même à +4.2% et Audi à +0.6%. Soit inférieure au marché, je crois, non ?

Pierre
Invité

Renault qui a tant « pollué » n’en subit pas non plus le contrecoup

SGL
Invité

Sacré culot @Pierre… 😯
Entre une élève mauvais et un élève tricheur il y a une nuance !

miamdeschips
Invité

« Il semble loin le dieselgate en terme d’image et de ventes »
Bah, comme en politique, les gens ont la mémoire courte

NBLL
Invité
Pour Scannia, il y a un problème de chiffres. Ce sont des milliers d’unités, pas des unités. Dans l’ensemble le groupe VW affiche une dépendance mortifère à la Chine car en cas de retournement de marché, ce qui arrivera forcément, l’impact sera Kolossal, d’autant que ce n’est pas une marque locale mais étrangère. VW ne bénéficiera pas du réflexe citoyen local, ce sera même l’inverse. Autre enseignement, la marque Audi ne fait plus rêver. Elle est devenue la caricature de la voiture du vrp qui a réussi. Design qui stagne, fiabilité très en deça de son image… Et surtout Audi… Lire la suite >>
Kaiser Sauzée
Invité

1 000 000 de ventes en décembre…
Devinez où sont une grande partie d’entre-elles ? Immatriculées mais dans les stocks des concessions ! Pour gonfler les chiffres et sauver la face.
Elles seront bradées à -30% aux acheteurs pros en 2018.

Jdg
Invité

Je vois beaucoup de commentaires négatifs .
Je ne suis pas fan de vag et sa stratégie de faire du fade mais n’empêche qu’il réussit pas si mal avec > 10m de véhicules.
Après y a cinquante marques contrairement à Toyota mais cela n’enlève pas la réussite au groupe

NBLL
Invité

réussite en partie basée sur de la fraude qui a permis au groupe de piller les parts de marché de ses concurrents…

wpDiscuz