mgc-cbadges

MG Rover : la faillite du groupe soumise à l’examen de la justice

Le Bureau britannique de détection des fautes graves (Serious Fraud Office SFO) pourrait annoncer dès le début de la semaine vouloir mener une enquête approfondie sur la faillite du constructeur automobile MG Rover.

Rappelons que ce dernier a déposé le bilan en 2005, entrainant le licenciement de plus de 5.000 employés.



La BBC a en effet rapporté sur son site internet, que le ministre de l’Industrie britannique, Peter Mandelson, annoncerait l’enquête au Parlement lundi.

Le Sunday Times a ajouté de son côté qu’une longue enquête du gouvernement avait conclu qu’il y avait des motifs pour lancer une enquête pénale.


Un porte-parole du SFO a pour l’heure refusé de faire tout commentaire sur ces informations.


Petits rappels historiques : c’est en 2000 que la société Rover fut revendue, au prix symbolique de dix livres, à quatre industriels, les « Phoenix Partners », menés par son ancien PDG, John Tower. Elle fut alors rebaptisée MG Rover. La marque Land  (et les autres modèles apparentés Range Rover) étaient parallèlement revendus à Ford, tandis que Mini  restait dans les jupes de BMW. Le 26 Mars 2008, le constructeur américain Ford vendait Land Rover et Jaguar au constructeur automobile indien Tata Motors.


Avec des ventes en chute libre, MG Rover fut par la suite incapable d’investir pour développer de nouveaux projets. De nombreuses tentatives d’alliances avec d’autres constructeurs furent pourtant tentées pour trouver de l’argent frais, mais sans succès.


Le 15 avril 2005, MG Rover fut donc mis en faillite. Les administrateurs judiciaires du groupe britannique annoncèrent la fin de la compagnie avec la liquidation totale de l’entreprise et le licenciement de 5000 salariés des 6100 restants. Les administrateurs judiciaires évaluaient alors les pertes mensuelles à 20 à 25 millions de livres (soit de 30 à 37 millions d’euros), des montants de nature à refroidir d’éventuels repreneurs. Les deux fonds de pension des salariés avaient également fait faillite, avec 400 millions de livres de déficit. Un destin différent de celui du fonds de 17 millions de livres des quatre directeurs …


Le vendredi 22 juillet 2005, la plupart des actifs de MG Rover étaient vendus au constructeur chinois Nanjing Automobile. Celui-ci faisant part de sa volonté de redémarrer la production en 2007  en conservant environ 1200 salariés.

Poster un commentaire