par Elisabeth Studer

Vigilance de RTE pour 3 hivers prochains, risque pour les VE ?

La sécurité d'approvisionnement électrique de la France fera encore l'objet d'une "vigilance" particulière ces trois prochains hivers, a mis en garde RTE mercredi. De quoi s’inquiéter sur de potentiels black-out alors que le gouvernement dope en parallèle l’essor des véhicules électriques et de l’hydrogène ?

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

La sécurité d'approvisionnement électrique de la France fera encore l'objet d'une "vigilance" particulière ces trois prochains hivers, a mis en garde RTE mercredi. De quoi s’inquiéter sur de potentiels black-out alors que le gouvernement dope en parallèle l’essor des véhicules électriques et de l’hydrogène ?

Sécurité d'approvisionnement en électricité sous vigilance entre 2021-2024

"La sécurité d'approvisionnement reste sous vigilance" pour la période 2021-2024, estime ainsi RTE - le gestionnaire du réseau à haute tension - dans son bilan prévisionnel du système électrique français à l'horizon 2030.

Planning de maintenance des réacteurs d'EDF perturbé par la crise du Covid

RTE prévoit des marges de sécurité plus réduites compte-tenu de la plus faible disponibilité du parc nucléaire à la suite de la crise du Covid-19. Celle-ci a en effet perturbé le planning de maintenance des réacteurs d'EDF.

Des retards dans l’EPR et le développement des énergies renouvelables

Un « malheur » n’arrivant jamais seul, il faut rajouter à cela les retards enregistrés dans le chantier de l'EPR de Flamanville mais aussi dans le développement des énergies renouvelables, surtout le solaire et l'éolien en mer.

Dans ce contexte, on comprend mieux la récente requête émise par Air Liquide qui envisage de produire la moitié de son hydrogène à partir de sources d’énergie bas carbone d’ici 2035. Le groupe français de gaz industriels souhaite une « mise à disposition d’énergies renouvelables fiables » pour être à même de satisfaire aux besoins croissants de la filière hydrogène.

Vigilance exprimée déjà pour l'hiver 2020-2021

RTE avait déjà exprimé sa vigilance pour l'hiver 2020-2021. lequel s'est finalement écoulé sans encombre grâce à une météo clémente et à une baisse de la consommation électrique, engendrée par la crise sanitaire.

Il n’en demeure pas moins que le 8 janvier dernier, RTE a recommandé de baisser sa consommation entre 7h et 13h.

Sur une puissance consommée attendue en pic à 80 000 MW, RTE avait alors prévu une production de 88 200 MW.

RTE suggère des des pistes pour "retrouver des marges" de sécurité

Pour les trois prochains hivers, RTE suggère des pistes pour "retrouver des marges" de sécurité. Démarche certes louable …. Mais tout de même quelque peu inquiétante …

En tout premier lieu : accélérer le développement des énergies renouvelables et "le maintien en disponibilité ou la conversion à la biomasse de la centrale EDF de Cordemais" (Loire-Atlantique), aujourd'hui au charbon.

Alors que la France doit officiellement sortir du charbon d'ici 2022, le gouvernement a déjà déclaré que cette centrale pourrait continuer en réalité de fonctionner quelques centaines d'heures par an. EDF y porte aussi un projet de conversion à la biomasse.

La situation devrait s’améliorer après 2024 selon RTE

La situation devrait s'améliorer en 2024-2026, estime RTE, qui compte sur la mise en route attendue de l'EPR et de six parcs éoliens en mer, notamment. L'amélioration est plus nette encore en 2026-2030.

EDF prévoit une hausse modérée de la consommation d'électricité pour 2030

Alors que les véhicules électriques sont en plein essor, RTE prévoit pour 2030 une hausse modérée de la consommation d'électricité, de l'ordre de 5% par rapport à 2019. Expliquant cette évolution par la recharge des véhicules électriques mais aussi la production d'hydrogène.

La fameuse "pointe" de consommation de 19 heures en hiver devrait cependant diminuer grâce aux mesures d'efficacité et à de nouveaux usages qui ne seront pas concentrés sur cet horaire.

Notre avis, par leblogauto.com

Certes, le parc automobile ne devrait pas changer du jour au lendemain avec des millions de VE supplémentaires branchés, RTE devrait pouvoir disposer du temps nécessaire pour s’adapter.

Reste que les appels à développer les énergies renouvelables se multiplient ces temps-ci … et que l’effet panique pourrait créer des « surprises » poussant les conducteurs à recharger en hâte leurs véhicules …

Enfin, la peur de manquer pourrait freiner les achats de telles motorisations.

Sources : RTE, AFP

Pour résumer

La sécurité d'approvisionnement électrique de la France fera encore l'objet d'une "vigilance" particulière ces trois prochains hivers, a mis en garde RTE mercredi. De quoi s’inquiéter sur de potentiels black-out alors que le gouvernement dope en parallèle l’essor des véhicules électriques et de l’hydrogène ?

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.