Accueil Hydrogène Air Liquide pour de l’hydrogène issu d’une énergie renouvelable

Air Liquide pour de l’hydrogène issu d’une énergie renouvelable

0
14
PARTAGER

Air Liquide, groupe français de gaz industriels envisage de produire la moitié de son hydrogène à partir de sources d’énergie bas carbone d’ici 2035. Il souhaite une « mise à disposition d’énergies renouvelables fiables » pour être à même de satisfaire aux besoins croissants de la filière hydrogène.

Air Liquide prévoit de tripler son chiffre d’affaires hydrogène d’ici 2035

Au cours d’une conférence de présentation des objectifs de développement durable d’Air Liquide, son PDG Benoît Potier, a indiqué que le groupe prévoyait de tripler son chiffre d’affaires hydrogène d’ici 2035. Une performance due à la demande croissante en hydrogène du secteur des transports – pour sortir du moteur thermique – et des grands industriels de la chimie ou de l’acier pour décarboner leur activité.

D’ici à 2030-2040, Air Liquide prévoit qu’un « peu plus de la moitié » de ses ventes d’hydrogène le soient à la grande industrie « pour décarboner son activité », 40% au secteur de la mobilité (avions, trains, voitures), et 10% pour des « applications diverses ».

Air Liquide souhaite plus d’investissements en énergie renouvelable

« D’ici à 2030-40, on aura atteint une majorité d’hydrogène produit à partir d’électrolyse » avec différentes technologies, alors qu’il est actuellement « à 99% produit à partir de gaz naturel », a indiqué Benoît Potier.

Sur cette moitié, « 15% environ » de l’hydrogène produit viendra d’énergies renouvelables », comme le biogaz issu de l’agriculture en France ou des décharges aux Etats-Unis, a-t-il expliqué. Les 35% restant (de la moitié) « seront sur la base de gaz, mais avec captage et séquestration de CO2 », et « le reste sur base fossile avec nécessité de décarboner », a indiqué M. Potier.
« Pour que l’hydrogène soit totalement renouvelable, il faudrait qu’il y ait ces quantités (d’électricité renouvelable). Nous poussons avec tout le Conseil hydrogène pour qu’il y ait plus d’investissements en matière d’énergie renouvelable« , que ce soit « le vent, le Soleil ou l’hydroélectrique » a-t-il dit, « c’est un des points sensibles ».

Benoît Potier a souligné que beaucoup d’industriels passaient déjà des contrats d’approvisionnement en énergie renouvelable à l’international, notamment aux Pays-Bas et aux Etats-Unis.

Notre avis, par leblogauto.com

Se pose ainsi le réel intérêt de l’hydrogène … au niveau environnemental.

Si les gouvernements de l’Union européenne ont vu le secteur comme un « créneau porteur » permettant de relancer la croissance, voire même de renouveler le parc de véhicules, la production de cette nouvelle énergie dite verte pose de nombreux défis environnementaux.

En France, le gouvernement a promis de dépenser plus de 7 milliards d’euros sur dix ans pour développer ce secteur en pleine transformation.

Précisons-le, l’hydrogène pur est très peu présent à l’état naturel. Aujourd’hui, plus de 95 % de l’hydrogène produit dans le monde est issu du méthane, du pétrole ou du charbon, par des procédés très polluants, notamment en matière d’émissions de gaz à effet de serre.

À la demande de Reporterre, une équipe de chercheurs de l’Atelier d’écologie politique a calculé combien d’électricité serait nécessaire pour faire rouler les camions grâce à de l’hydrogène produit par électrolyse avec de l’électricité non fossile. Résultat : pour alimenter cent mille camions de plus de seize tonnes parcourant une moyenne de 160.000 km/an, il faudrait 92,4 TWh/an (térawattheures par an), soit quinze réacteurs nucléaires ou 910 km² de panneaux solaires. Et si on cherchait à remplacer la totalité du parc de poids lourds en faisant rouler trois millions de camions à l’hydrogène, il faudrait alors 2.772 TWh/an, soit 427 réacteurs nucléaires ou 27.200 km² de panneaux solaires.

Sources : AFP, Reporterre

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "Air Liquide pour de l’hydrogène issu d’une énergie renouvelable"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Christophe
Invité
« la demande croissante en hydrogène du secteur des transports – pour sortir du moteur thermique » https://www.h2-mobile.fr/actus/moteurs-thermiques-injection-hydrogene-aussi-efficaces-piles-a-combustible/ « Scania, qui a annoncé l’abandon des groupes motopropulseurs électriques à pile hydrogène, s’intéresse de très près au système développé par Westport Fuel Systems. » Justement l’hydrogène est une très bonne solution dans le cadre de la transition énergétique, quand les gens auront compris que pour réduire la pollution dans les villes et atteindre la neutralité carbone il faut réduire drastiquement le trafic routier. Ceux qui ne l’ont toujours pas intégré sont dans la fable du mauvais rendement et oublient de comparer avec les autres solutions… Lire la suite >>
wizz
Membre

100.000 camions électriques, au quotidien…

dès lors, pourquoi pas remettre le ferroviaire en marche, et en faisant payer les usagers de la route leur vrai cout d’usure, voire interdire tout court les camions longue distance

Thibaut Emme
Admin
@Wizz : vous voulez dire vraiment faire payer les camions qui défoncent les routes ? Déjà que sur les autoroutes ils sont archi-favorisés (quand on fait le ratio prix du péage par rapport au poids par roue c’est flagrant). Anecdote : A côté de chez moi j’ai une carrière. Et donc des camions bennes qui passent tous les jours et qui coupent les virages (défoncent les bas côtés), défoncent le bitume, etc. Et ils passent par une route qui n’est pas faite pour eux et qui leur était interdite. Pour bien faire, ils devaient passer par une autre route, avec… Lire la suite >>
SGL
Invité

Article intéressant… Et bonne nouvelle globalement !
Merci @Elisabeth Studer

Elisabeth S.
Invité

Merci

Arthur
Invité

L’arnaque de l’hydrogène commence doucement mais surement à apparaître au grand jour…

Christophe
Invité

@Arthur
Cela aurait été mieux avec une démonstration.
En l’occurrence c’est sûr que si on reste sur le schéma des lobbyistes de la bagnole électrique qui refusent d’admettre que pour réduire la pollution dans les villes et atteindre la neutralité carbone il faut réduire drastiquement le trafic routier on en arrive à cette conclusion. Seulement ces mêmes lobbyistes pratiquent le mensonge sur la pollution de leurs engins et sur leurs émissions de GES.

Fab
Invité
Greennwashing absolu de la part de Benoit Pottier. Il nous annonce, pour 2030-2040, 50% de l’hydrogène à base d’énergie « renouvelable ». Ce qui est totalement bidon. Si on relit correctement ses déclarations: 85% [50%+35%] produit en utilisant du gaz fossile. Pour ces 50%, au lieu de mettre du méthane dans les réservoirs, on l’utilise pour faire du vaporeformage servant à produire de l’H2, qui devra être transporté [impossible dans les conduites de gaz existante: l’H2 est bien trop corrosif. Par ailleurs il est très volatil, donc compliqué à stocker]. Bonjour le rendement… Pour une petite partie de ces 85% [improprement appelé… Lire la suite >>
Christophe
Invité

@Fab
Et donc en conclusion quelle est la solution ?

wizz
Membre

tous les problèmes n’ont pas forcement une solution (ps: celle qui nous aurait plu)

peut-être, voire surement que la réponse à quelques une de ces problèmes serait « ce n’est pas possible. Va falloir réduire le niveau de vie »

Polaris
Invité

Pas faux… et aussi réduire sensiblement, d’une manière ou d’une autre, la (sur)population terrestre. Pas le choix…

SGL
Invité

Beaucoup de sociétés travaillent sur le stockage du H2 (notamment Française)
C’est aussi le moyen de stockage des EnR, et donc utile pour leur développement.
C’est également la possibilité à termes de finir avec le diesel pour le transport routier.
Ce sont des emplois en France en R&D et pour la mise en œuvre comme pour l’entretien.
C’est bon pour notre indépendance énergétique (rien que ça, cela n’a pas de prix).
… et accessoirement, c’est bon pour mes actions Air Liquide (que tout bon père de famille doit avoir dans son portefeuille)

wizz
Membre

pour finir le diesel des camions, il y a le train
ensuite, des petits camions pour les trajets finaux

wizz
Membre

et si on opte pour une source d’énergie non intermittente, pilotable, alors on n’aura plus besoin de solution de stockage!!!

wpDiscuz