par Elisabeth Studer

Pétrole: l’AIE puisera 120 M de barils en plus dans ses réserves

De quoi maintenir la tendance baissière du cours du baril de pétrole brut observé depuis quelques jours ? les pays développés membres de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) vont puiser 120 millions de barils de pétrole supplémentaires dans leurs réserves. Objectif affiché : tenter de calmer l’envolée des prix largement impactés par la guerre en Ukraine.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

L’AIE va débloquer 120 millions de barils de ses stocks de pétrole

"L'AIE va de l'avant en relâchant collectivement 120 millions de barils de ses stocks de pétrole", a écrit sur Twitter Fatih Birol, directeur exécutif de l’Agence.

Ce total inclut 60 millions de barils qui seront mis sur le marché par les Etats-Unis. Son président, Joe Biden, a déjà annoncé récemment qu'ils allaient puiser davantage dans leurs réserves stratégiques.

La semaine dernier, le locataire de la Maison Blanche s’était d’ores et déjà engagé à puiser plus de 180 millions de barils dans les réserves stratégiques US pour soulager le marché.

Vendredi, les trente autres pays de l'AIE s'étaient mis d'accord, lors d'une réunion extraordinaire, pour puiser également un peu plus dans leurs réserves. Mais le volume n'avait alors pas été communiqué.

Début mars, les pays de l'AIE avaient déjà promis de puiser quelque 62,7 millions de barils dans leurs réserves, soulignant qu'ils avaient la possibilité d'aller plus loin. Ils comptent au total 1,5 milliard de barils de réserves.

AIE : obligation de détenir des réserves pétrolières d'urgence équivalentes à 90 jours d'importations

Basée à Paris, l'AIE a été fondée en 1974 pour assurer la sécurité d'approvisionnement de pays développés à la suite du choc pétrolier de 1973. Elle compte 31 membres, dont les États-Unis, le Japon et de nombreux pays européens (Allemagne, Espagne, France, Italie, Royaume-Uni...).

Chaque pays a l'obligation de détenir des réserves pétrolières d'urgence équivalentes à 90 jours d'importations. En cas de problème d'approvisionnement, ils peuvent décider de libérer ces stocks sur le marché dans le cadre d'une action coordonnée.

Le cours du pétrole s’envole suite à l’invasion de l'Ukraine par la Russie

L’invasion de l'Ukraine par la Russie – qui a débuté le 24 février 2022 - a fait fortement progresser les cours du pétrole, alors que les pays producteurs continuent à restreindre leur offre.

Le 7 mars dernier, le prix du baril a frôlé ses records historiques enregistrés lors de la crise financière de 2008. Le Brent de la mer du Nord, référence du cours de pétrole en Europe, a culminé à 139,13 dollars le baril tandis que le WTI américain atteignait parallèlement 130,50 dollars.

Les cours ont depuis quelque décliné, avec un baril de Brent sous les 105 dollars mercredi.

Sources : AFP, AIE

Pour résumer

De quoi maintenir la tendance baissière du cours du baril de pétrole brut observé depuis quelques jours ? les pays développés membres de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) vont puiser 120 millions de barils de pétrole supplémentaires dans leurs réserves. Objectif affiché : tenter de calmer l’envolée des prix largement impactés par la guerre en Ukraine.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.