par Thibaut Emme

Ferrari se lance dans l'hydrogène !

Le constructeur italien va s'associer avec un fabricant de pile à combustible pour utiliser l'hydrogène et faire baisser les émissions de CO2.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Pour le moment, rassurons les "puristes", il ne s'agit pas de mettre une pile à combustible dans un véhicule frappé du Cavalino Rampante. Non, pour atteindre la neutralité carbone à la production d'ici 2030, Ferrari a décidé de se fournir en électricité "décarbonée". Et quoi de mieux que de produire sa propre électricité à partir de biogae ou d'hydrogène ?

Ici, c'est donc une pile à combustible de la société américaine Bloom Energy (NYSE: BE) qui sera implantée à Maranello. Cette installation aura une puissance de 1 MW et devrait à son lancement couvrir 5% des besoins en énergie du siège social et de l'usine. Dans un deuxième temps, elle devrait permettre de diminuer de 20% les besoins de Ferrari en gaz. Attention, il ne s'agit pas seulement d'électricité. En effet, une pile à combustible à hydrogène, cela chauffe. Ainsi, on peut récupérer la chaleur dégagée pour chauffer les locaux par exemple. C'est ce que l'on appelle la cogénération et cela permet de faire grandir le rendement global de la PàC.

La production européenne peut être décarbonée

Pour Bloom Energy, le nom de Ferrari est une belle carte de visite et c'est surtout la première implantation de la société en Europe. C'est sans combustion donc plus "propre" niveau émissions. Pas d'oxydes de souffre, pas d'oxydes d'azote ni de particules fines.

"Ferrari est une légende de l'industrie automobile de luxe. Bloom Energy salue son engagement à être à la pointe de l'excellence opérationnelle et de la neutralité carbone sur l'ensemble de sa chaîne de valeur d'ici 2030", a déclaré KR Sridhar, fondateur, président et PDG de Bloom Energy.

Benedetto Vigna DG de Ferrari et KR Sridhar, fondateur, Président et DG de Bloom Energy à Maranello

Notre avis, par leblogauto.com

Pour Bloom Energy, le moment est opportun avec la crise de l'approvisionnement de l'énergie en Europe suite à la volonté de se passer du gaz et pétrole russes. Reste que pour l'instant, plus de 95% de l'hydrogène reste issu de sources fossiles. Il faudra donc s'approvisionner en "hydrogène vert" et cela, c'est une autre histoire.

D'autres comme BMW par exemple ont fait le choix de s'approvisionner en "électricité verte" auprès de fournisseurs. Cela permet de faire baisser par exemple la "dette CO2eq" des batteries produites dans les usines alimentées avec cette électricité. Matériaux sourcés, électricité "propre", l'enjeu de la neutralité carbone de l'automobile passe aussi par des usines exemplaires.

Quant à la Ferrari à hydrogène, cela viendra peut-être un jour.

Pour résumer

Ferrari ne met pas encore une pile à combustible à hydrogène dans l'une de ses voitures. Pour le moment, c'est l'usine et le siège social de Maranello qui seront équipés d'une PàC pour réduire le bilan carbone global de Ferrari et atteindre la neutralité carbone de la production d'ici 2030.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.