Hyundai : le syndicat vote en faveur d’une grève en Corée du Sud
par Elisabeth Studer

Hyundai : le syndicat vote en faveur d’une grève en Corée du Sud

Les salariés syndiqués de Hyundai en Corée du Sud ont voté en faveur d'une action de grève après l'échec des négociations avec le constructeur sur les augmentations de salaire et l'extension de l'âge de la retraite. Le vieillissement de la population et le départ à la retraite des baby-boomers ont de sérieux impacts sur l'emploi industriel dans le pays.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Une grève pourrait perturber la production de Hyundai

Le syndicat, l'un des plus grands du pays avec plus de 43 000 membres, a indiqué que près de 90 % de ses membres avaient approuvé une action de grève à moins que l'entreprise n'accepte les demandes du syndicat.

Une grève serait la première action de ce type en six ans liée aux négociations salariales chez le constructeur automobile sud-coréen et pourrait perturber la production de certains véhicules populaires sur le marché domestique, que Hyundai exporte pour compenser ses ventes nationales stagnantes.

Plusieurs revendications

Le syndicat réclame une augmentation minimale du salaire mensuel de base de 159 000 wons (114,57 $) et une prime de performance équivalant à 30 % du bénéfice net de Hyundai en 2023. Il exige également une augmentation de l'âge de la retraite de 60 à 64 ans.

La branche de Hyundai Motor du syndicat coréen des travailleurs de la métallurgie a récemment tenu une assemblée générale extraordinaire et a décidé de lier l'âge de la retraite à l'âge auquel les employés sont éligibles pour recevoir la pension nationale, a rapporté le Dong-A Ilbo, l'un des trois principaux quotidiens sud-coréens.

Actuellement, l'âge de réception de la pension nationale est de 63 ans, mais il sera porté à 65 ans à partir de 2033. En réponse, le syndicat de Hyundai Motor demande que l'âge de la retraite, actuellement fixé à 60 ans, soit prolongé à un maximum de 64 ans. Le syndicat de Kia devrait également faire la même demande que celui de Hyundai Motor.

Le syndicat de HD Hyundai Heavy Industries, HD Hyundai Samho et HD Hyundai Mipo, affiliés au groupe HD Hyundai, a présenté une demande conjointe à la direction le 17 pour prolonger l'âge de la retraite de 60 à 65 ans.

La Fédération des syndicats coréens envisage également de s'allier avec des politiciens pour insister sur le prolongement de l'âge de la retraite à 65 ans, conformément à l'âge de réception des pensions publiques nationales.

Plus de la moitié des salariés ont plus de 50 ans

L'âge moyen des employés de Hyundai Motor et de Kia Corp. est en augmentation. Plus de la moitié des employés avaient plus de 50 ans en 2023, moins d'un sur dix se situait dans la vingtaine.

À la fin de 2022, Hyundai Motor comptait 30 101 employés âgés de 50 ans ou plus, représentant 43,7 % de sa main-d'œuvre. En revanche, le nombre d'employés de moins de 30 ans était de 9 263, soit moins d'un tiers de ceux de plus de 50 ans.

La pyramide inversée de la main-d'œuvre de Kia est encore pire que celle de Hyundai. À la fin 2022, Kia comptait un total de 35 847 employés, dont environ 55 %, soit 19 610, avaient plus de 50 ans. Ils étaient environ 5 500 de plus que les employés âgés de 30 à 50 ans. Les employés de moins de 30 ans ne représentaient que 6 % de la main-d'œuvre de Kia.

L’âge de départ à la retraite : un épineux dossier

Le groupe Dongkuk Steel (sidérurgie) a quant à lui récemment prolongé l'âge de la retraite de 61 à 62 ans par un accord collectif.

Cependant, la plupart des entreprises sud-coréennes s’avèrent en position difficile sur la question de la prolongation de l'âge de la retraite, certains estiment qu'il est encore prématuré d'allonger l'âge de départ. Un responsable d'une grande entreprise a ainsi déclaré que cela pourrait nuire à l'emploi des jeunes," ajoutant : "si l'âge de la retraite est légiféré en raison des différentes situations auxquelles sont confrontées les entreprises, cela pourrait causer une grande confusion."

La communauté des affaires estime que la réforme du système salarial et la flexibilité du travail devraient être combinées avec les discussions sur la prolongation de l'âge de la retraite.

Affaire à suivre.

Sources : Syndicat Hyundai, Reuters, Businesskorea

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men Life
 

Pour résumer

Les salariés syndiqués de Hyundai en Corée du Sud ont voté en faveur d'une action de grève après l'échec des négociations avec le constructeur sur les augmentations de salaire et l'extension de l'âge de la retraite. Le vieillissement de la population et le départ à la retraite des baby-boomers ont de sérieux impacts sur l'emploi industriel dans le pays.
L'âge moyen des employés de Hyundai Motor et de Kia Corp. est en augmentation. Plus de la moitié des employés avaient plus de 50 ans en 2023, moins d'un sur dix se situait dans la vingtaine.

À la fin de 2022, Hyundai Motor comptait 30 101 employés âgés de 50 ans ou plus, représentant 43,7 % de sa main-d'œuvre. En revanche, le nombre d'employés de moins de 30 ans était de 9 263, soit moins d'un tiers de ceux de plus de 50 ans.
La branche de Hyundai Motor du syndicat coréen des travailleurs de la métallurgie a récemment tenu une assemblée générale extraordinaire et a décidé de lier l'âge de la retraite à l'âge auquel les employés sont éligibles pour recevoir la pension nationale, a rapporté le Dong-A Ilbo, l'un des trois principaux quotidiens sud-coréens.

Actuellement, l'âge de réception de la pension nationale est de 63 ans, mais il sera porté à 65 ans à partir de 2033. En réponse, le syndicat de Hyundai Motor demande que l'âge de la retraite, actuellement fixé à 60 ans, soit prolongé à un maximum de 64 ans.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.