par Thibaut Emme

Bilan 2022 Europe : -4,6% avec un redressement confirmé

L'ACEA publie les chiffres des immatriculations européennes de

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Sur l'année 2022, le marché européen des véhicules particuliers (VP) a reculé de 4,6%. La raison principale évoquée par l'ACEA est le manque de composants numériques pour assembler des véhicules de plus en plus gourmands en puces. 9,26 millions de VP ont été immatriculés dans l'UE ce qui est le pire niveau depuis 1993 quand 9,2 millions d'immatriculations avaient été enregistrées. Mais, au final, c'est pire car en 1993 l'Union Européenne n'était pas la même que maintenant en termes de pays.

Mais ce recul sur l'année cache un rebond qui semble être bien amorcé. En effet, durant le mois de décembre 2022, les immatriculations dans l'UE (Union Européenne) ont augmenté de 12,8%. Surtout, c'est le cinquième mois consécutif de hausse. Les pénuries de puces ont diminuées et le patinage de la Chine suite à sa sortie de la politique "zéro covid" ne semble pas relancer la crise des semi-conducteurs.

En décembre, l'Allemagne voit ses immatriculations de 38%. L'Italie augmente de 21%. D'autres marchés plus secondaires sont aussi en hausse comme la Suède, le Portugal, la Letonie, etc. La France, on le rappelle a connu une fin d'année 2022 atone avec -0,1% sur décembre.

Cette grosse fin d'année 2022 permet à l'Allemagne de ressortir en légère hausse de 1,1%. En revanche l'Italie est tout de même à -9,7%, ayant connu un début d'année catastrophique. 9 marchés sur 26 comptés dans l'UE sont positifs sur l'année. Si on regarde les pays de l'EFTA (Islande, Norvège et Suisse), la Norvège connait un +92% en décembre 2022 ce qui permet au pays de terminer à -1,1%. Même le Royaume Uni se rattrape avec +18,3% en décembre et atterrit en 2022 à -2%.

Des évolutions au sein des constructeurs

Quand on regarde les constructeurs, sur l'année 2022, VW ressort à -5,2% avec Audi qui est la seule marque à croître avec +5,3% (avec Bentley et Lamborghini à +21%). Stellantis est en fort recul de 14,1% avec tout de même DS à +15% et aussi Alfa Romeo à +27%. Mais, cela ne suffit pas à rattraper les ventes du groupe car ce sont deux "petits vendeurs". VW et Stellantis dépassent les 2 millions d'immatriculations.

Ce sont les seuls. Le groupe Renault dépasse à peine le million de véhicule. Le recul n'est que de 4,3% pour le groupe, mais 15,2% sur la marque Renault. Dacia rattrape le coup avec +13,8%. Dacia a immatriculé 440 193 véhicules et 541 493 unités pour Renault. Alpine de son côté a immatriculé 2 872 A110 en Europe.

Comme de coutume depuis quelques temps, le groupe Hyundai est en croissance de 2,6%. Kia progresse de 7% quand Hyundai recule légèrement. Toyota aussi augmente ses immatriculations avec +7,7% principalement fait par la marque Toyota (Lexus est en baisse mais sur de plus faibles volumes). BMW recule de 5% quand Mercedes est stable.

Quelles sont les perspectives pour 2023 ?

Si on en croit les cinq derniers mois, le marché européen devrait donc repartir d'un bon pied. Le début de l'année 2023 devrait voir les chiffres remonter, peut-être de manière disparate. A l'été, on verra si ce rattrapage se poursuivra ou si on retrouvera les chiffres de la fin 2022.

Les spécialistes estiment encore que la fin de la crise des semi-conducteurs se terminera courant 2023. Mais, le marché sera forcément rattrapé par l'inflation et la crise énergétique. Si rien d'autre ne vient tout mettre par terre une nouvelle fois.

Immatriculations européennes 2022

 volume 2022volume 2021variation 22/21
Austria215 050239 803-10,3
Belgium366 303383 123-4,4
Bulgaria28 68424 537+16,9
Croatia42 93944 915-4,4
Cyprus11 62710 624+9,4
Czech Republic192 087206 876-7,1
Denmark148 293185 312-20,0
Estonia21 57122 336-3,4
Finland81 69898 484-17,0
France1 529 0351 659 003-7,8
Germany2 651 3572 622 132+1,1
Greece105 283100 911+4,3
Hungary111 524121 920-8,5
Ireland105 253104 932+0,3
Italy1 316 7021 458 032-9,7
Latvia216 71314 348+16,5
Lithuania25 54431 454-18,8
Luxembourg42 09444 372-5,1
Netherlands312 129322 318-3,2
Poland419 749446 647-6,0
Portugal156 304146 637+6,6
Romania129 328121 208+6,7
Slovakia78 84175 700+4,1
Slovenia46 33953 988-14,2
Spain813 396859 477-5,4
Sweden288 087301 006-4,3
EUROPEAN UNION9 255 9309 700 095-4,6
EU148 130 9848 525 542-4,6
EU121 124 9461 174 553-4,2
Iceland16 68312 789+30,4
Norway174 329176 276-1,1
Switzerland225 934238 481-5,3
EFTA416 946427 546-2,5
United Kingdom1 614 0631 647 181-2,0
EU + EFTA + UK11 286 93911 774 822-4,1
EU14 + EFTA + UK10 161 99310 600 269-4,1

Immatriculations 2022 par constructeurs (UE)

 Volume 2022Volume 2021Variation 22/21
Volkswagen Group2 321 0302 447 943-5,2
Volkswagen1 019 3521 092 186-6,7
Audi475 801451 694+5,3
Skoda461 925504 281-8,4
Seat297 886338 437-12,0
Porsche62 21858 164+7,0
Others3 8483 181+21,0
Stellantis1 823 7252 122 729-14,1
Peugeot556 591649 428-14,3
Fiat367 079445 248-17,6
Citroen340 962409 006-16,6
Opel/Vauxhall338 101387 577-12,8
Jeep98 356120 613-18,5
DS45 58239 603+15,1
Lancia/Chrysler41 07743 775-6,2
Alfa Romeo29 87023 477+27,2
Others6 1074 002+52,6
Renault Group984 5581 028 884-4,3
Renault541,493638,221-15.2
Dacia440,193386,958+13.8
Alpine2,8722,144+34.0
Hyundai Group849 580828 411+2,6
Kia429 483400 112+7,3
Hyundai420 097428 299-1,9
Toyota Group662 280615 083+7,7
Toyota635 533583 339+8,9
Lexus26 74731 744-15,7
BMW Group624 940658 788-5,1
BMW503 781534 136-5,7
Mini121 159124 652-2,8
Mercedes-Benz549 023548 965+0,01
Mercedes529 222515 262+2,7
Smart19 80133 703-41,2
Ford380 380389 421-2,3
Volvo191 445212 084-9,7
Nissan155 012172 591-10,2
Mazda108 213121 821-11,2
Jaguar Land Rover Group58 49269 692-16,1
Land Rover46 54052 178-10,8
Jaguar11 95217 514-31,8
Mitsubishi54 05763 122-14,4
Honda39 92338 248+4,4
Lada738  
Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Le marché européen connait son cinquième mois consécutif en hausse avec décembre 2022. Sur l'année complète, le marché reste en baisse. Mais, il devrait continuer de se redresser sur le premier semestre 2023.

La pénurie de puces (alias semi-conducteurs) se calme et s'il n'y a pas de nouvelle catastrophe, le marché devrait retrouver une croissance bénéfique.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.