par La rédaction

Dossier : quelles différences entre LOA et LLD ?

Peut-être songez-vous à changer de voiture pour cette nouvelle année. Si ça coince niveau budget il y a les locations LOA et LLD. A côté de l'achat 'traditionnel', comptant ou à crédit, les formules de leasing peuvent s'avérer intéressantes. Mais quelles en sont les caractéristiques ? C'est précisément sur ces questions que nous allons nous pencher dans ce dossier.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Au moment de renouveler leur parc automobile, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à opter pour les formules de locations existantes, à savoir la LOA (location avec option d'achat) et la LLD (location longue durée). Et ce au détriment de l'achat classique, avec ou sans solution de financement. Ainsi, ces dernières années, la proportion de véhicules financées en leasing n'a cessé d'augmenter. Et les constructeurs ne cessent de proposer des offres dédiées.

LOA et LLD : quelles spécificités ?

Commençons par détailler le principe de la LOA. Dans ce type de formule, l'objectif est de permettre au locataire de devenir propriétaire du véhicule au terme de la location. Et ce, à un prix défini d'avance au contrat, qui est fonction de la valeur résiduelle (c'est à dire la valeur estimée du bien en fin de location).

Quoiqu'il en soit il ne s'agit là que d'une option, comme le nom de la formule l'indique. Car le véhicule peut parfaitement être restitué en fin de contrat. De plus, dans le cadre d'une LOA, le locataire verse un apport en début de contrat. Ou il voit son premier loyer majoré dans le cas d'un contrat sans apport. Un élément à prendre en compte dans sa réflexion, l'apport représentant généralement 15% du prix du véhicule. Sachez aussi que la durée moyenne de ce type de contrat oscille entre 2 et 4 ans.

Enfin, sachez que si la LOA n'est pas considérée comme une formule 'tout compris', de nombreux organismes de financement proposent désormais l'entretien et l'assurance en option.

De son côté, la LLD ne prévoit pas contractuellement la possibilité d'acquérir le véhicule à la fin du contrat. Toutefois, le locataire peut faire une offre de rachat au bailleur, ce dernier pouvant alors accepter ou refuser. Les mensualités dues sont là encore calculées en fonction de la valeur résiduelle du véhicule. Et tiennent aussi compte du kilométrage fixé annuellement. Gênant, car en cas de dépassement, des pénalités financières sont appliquées.

Le grand intérêt de la LLD réside dans son côté 'tout compris'. En effet, les à-côtés comme l'entretien, l'assistance ou encore le prêt de véhicule de remplacement sont souvent inclus dans le contrat de leasing. Autre point intéressant, la LLD est sans apport à proprement parler. En revanche, le choix du véhicule est souvent limité car il est basé sur le stock disponible chez le bailleur. Et une fois le contrat souscrit, il est impossible de changer les conditions initiales. Un fait gênant en cas de changement de vie impromptu impactant le budget mensuel...

Et en termes de coût ?

Reste à présent à détailler le critère principal pouvant faire pencher la balance en faveur de l'une ou l'autre. Il s'agit bien sûr du coût. Aussi, rien de plus parlant qu'une démonstration chiffrée. Comme cobaye, nous avons retenu le récent Dacia Duster Tce 125. Celui-ci en version Prestige est affiché sur le site du constructeur à 17 750 euros, hors peinture métallisée. Et à 206 euros par mois dans le cadre d'une LLD sur 5 ans proposée par la marque (incluant l'entretien, mais pas l'assurance).

Location avec option d'achat : des à-côtés qui peuvent grever le budget

Un mandataire sur Caroom nous propose un tarif TTC de 18 500 euros clé en main et livré dans son agence la plus proche. A cela, il faudra rajouter un malus écologique de 353 euros. Ajoutons-y maintenant une extension de garantie 24 mois à 550 euros, ainsi qu'un contrat d'entretien à 42,24 € par mois. Partons sur une location avec option d'achat, sur 5 ans. Dans ce cas, nous bénéficions d'un avantage location qui baisse le prix de 1 700 euros.

L'apport initial sera de 2 400 euros (soit peu ou prou 15% du prix du véhicule), et le Duster fera 15 000 kilomètres par an. Cela donne un loyer d'un montant de 196,16 euros assurance décès comprise. A laquelle il faudra rajouter l'assurance du véhicule, d'environ 350 euros annuellement. Et l'entretien (environ 150 euros pour une révision annuelle).

Au final, en mensualisant le tout, on arrive à un budget global de 240 euros. Ceci bien sûr hors pneumatiques et réparations imprévues. Enfin, en cas de rachat au terme du contrat, il nous en coûtera 6 540 euros supplémentaires. En utilisant l'option d'achat, le Duster nous aura coûté 20 700 euros.

Location longue durée : plus complète, mais aussi plus onéreuse

Étudions à présent une offre en LLD, également sur une période de 5 ans. Et pour le même kilométrage annuel envisagé. Au catalogue des options qui sont proposées, nous optons pour une assurance tous risques, pour l'entretien compris et pour les assurances couvrant les imprévus de la vie (décès, invalidité et perte financière notamment). Bien évidemment, la simulation faite tient compte de la situation précise de l'acheteur. Dans le cas d'un couple avec enfant, tous deux en CDI et avec un emprunt immobilier en cours, on arrive à une mensualité de 330 euros.

A noter que nous n'avons pas eu beaucoup de choix sur le véhicule. Ainsi, en neuf, la finition Prestige était indisponible à la location, et il aura fallu piocher dans le catalogue des options pour obtenir un niveau d'équipement similaire. Options qui ont d'ailleurs fait grimper la mensualité.

Toutefois, et du fait que le loueur n'a pas la possibilité de racheter le véhicule en fin de contrat, l'écart de tarif avec la LOA s'explique par la répercussion plus importante de la décote. Sur un véhicule neuf, celle-ci est estimée à 10% du prix initial les premières années.

Au final, quel type de location est le plus intéressant ?

Difficile au final de se prononcer pour l'une ou l'autre de ces formules. Le seul conseil qui pourrait être donné en l'espèce est celui-ci : comparez. Car selon les cas, la LLD prendra l'avantage sur la LOA, et inversement. La location avec option d'achat est plus malléable en cas d'imprévus, mais la location longue durée est plus sécurisante car cadrée dès le départ. Avec les inconvénients que cela implique. A contrario, les services généralement inclus dans le cadre d'une LLD (entretien, assistance, assurance) jouent en sa faveur.

Aussi, en guise de résumé, voici un tableau synthétisant les principales caractéristiques de la LOA et de la LLD. Si chacune des formules a ses avantages et ses inconvénients, le choix final dépendra des aspects que vous privilégiez, et bien sûr de votre budget.

 LOALLD
Durée moyenne du contratDe 1 à 5 ansDe 1 à 5 ans
Apport en début de contratOui (15% en moyenne)Facultatif
Configuration du véhiculeOuiNon
Assurance véhiculeOptionInclus
Assurance décès, perte emploiOptionInclus
Entretien du véhiculeOptionInclus
Dépannage, assistanceOptionInclus
Possibilité de rachatOuiNon

Illustrations : Peugeot, Renault et Dacia

Article avec lien sponsorisé

Pour résumer

Peut-être songez-vous à changer de voiture pour cette nouvelle année. Si ça coince niveau budget il y a les locations LOA et LLD. A côté de l'achat 'traditionnel', comptant ou à crédit, les formules de leasing peuvent s'avérer intéressantes. Mais quelles en sont les caractéristiques ? C'est précisément sur ces questions que nous allons nous pencher dans ce dossier.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.