Le circuit de Croix-en-Ternois menacé par des motos belges !
Credit Photo - Steve Sewell (Unsplash)
par Thibaut Emme

Le circuit de Croix-en-Ternois menacé par des motos belges !

Tous les circuits ne sont pas vus d'un bon oeil (ou entendu d'une bonne oreille) par leurs riverains. Cette fois c'est le circuit de Croix-en-Ternois qui voit une fronde contre lui. En cause ? Des motos belges trop bruyantes.

Zapping Le Blogauto Alpha Tonale Q4 PHEV-2 280ch Veloce

C'est David Derieux de La Voix du Nord qui nous narre l'affaire. Une association, Les Voix vertes, mène une campagne médiatique auprès de la population de Croix-en-Ternois, Siracourt, Ramecourt, Gauchin-Verloingt, etc. pour savoir s'ils trouvent que le circuit fait trop de bruit. Selon le journal, 108 questionnaires sur 600 ont été retournés, avec une soixantaine de gens mécontents. La cause des grognements ? Le bruit évidemment.

Pourtant, le circuit vérifie bien que les 95 dB des compétitions de motos régies par la FFM (Fédération Française de Motocyclisme). Pour les journées automobiles aussi le bruit est contrôlé. Mais, le circuit accueille aussi des compétitions motos belges. Et la fédération belge autorise un niveau sonore de 102 dB. Cela représente un bruit plus de quatre fois plus fort que 95 dB.

« On demande des choses qui se pratiquent déjà autour d’autres circuits : poser des sonomètres, faire respecter les limites de bruit, instaurer des coupures entre 12 h et 14 h, et définir des jours sans bruit. On s’aperçoit que le circuit de Croix est le plus permissif », estiment les membres des Voix vertes dans des propos rapportés par La Voix du Nord

La direction du circuit semble - enfin - écouter la grogne et propose de débattre avec l'association des mesures qu'il faudrait adopter. Déjà, la limitation à 95 dB serait un plus pour les riverains excédés, et tant pis pour les compétitions belges qui ne veulent pas s'y conformer.

Le circuit de Croix-en-Ternois est certes perdu au milieu de la campagne vu de loin (32 km de Béthune et 38 km d'Arras) mais, pour les riverains, il est entre 750 et 1000 m à vol d'oiseau. Et ce ne sont pas des maisons construites après l'ouverture en 1973. A son ouverture, le circuit était demandé par les habitants. Cela apportait une économie locale intéressante. Mais, d'événements occasionnels important, comme beaucoup de circuits, Croix-en-Ternois est passé à une exploitation régulière.

Et c'est finalement là que le bât blesse. Quelques événements dans l'année sont supportés par rapport à ce qu'ils ramènent d'animations et d'économie. Cependant, tous les jours et tous les weekends ou presque, cela peut user, et c'est compréhensif.

« On n’est pas contre le circuit, et on ne veut pas s’en prendre à une activité, relativise un membre du collectif. On souhaite simplement que les règles et le vivre ensemble soient respectés. »

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men Life
 

Pour résumer

Comme souvent, un circuit connait une affluence de plus en plus importante et les nuisances augmentent aussi. Cette fois c'est Croix-en-Ternois dans le Nord-Pas-de-Calais qui est sous la vindicte d'habitants excédés par le bruit et sa répétition. Surtout que le circuit proche de la Belgique accueille des compétitions de motos belges dont la limite de bruit est à 102 dB contre 95 dB pour les compétitions sous l'égide de la FFM.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.