Alma Sprint : un restomod Alfasud venu du PortugalLancer le diaporama
Alma Sprint
+12
LANCER LE DIAPORAMA
par Nicolas Anderbegani

Alma Sprint : un restomod Alfasud venu du Portugal

Petit dépaysement ! Habitués aux restomods venus d'Italie, des USA, d'Allemagne ou du Royaume-Uni, en voici un en provenance du Portugal. La bête ? Une inspiration de la méconnue Alfasud Sprint 6C

Zapping Le Blogauto Renault Rafale: nos premières impressions

Un projet sportif avorté

Ah, l’Alfasud ! Lancée en 1972, véritable projet politico-industriel visant à développer le Mezzogiorno « pauvre » par rapport au nord riche de la péninsule en créant des emplois via la construction d’une usine dédiée à Pomigliano d’Arco, l’Alfasud fut un succès commercial, avec plus d’un million d’unités produites, mais en même temps elle contribua aussi à dégrader l’image de la marque, jusque-là positionnée sur la sportivité, avec d’importants problèmes de qualité de fabrication et de fiabilité qui pénaliseront durablement la réputation du Biscione.

Alma Mecanica est un garage portugais fondé par l'ingénieur Raphaël Soares. Ils nous présentent ici une Alma Sprint profondément inspirée de l’Alfa Romeo Alfasud Sprint 6C, née de la volonté d'introduire l'Alfasud dans le Groupe B. Il s'agit d'un projet de 1983 basé sur deux prototypes préparés par Autodelta, qui avait équipé ces deux modèles du Busso V6 de 2,5 litres du GTV6, en le montant à la place de la banquette arrière. De nouveaux pare-chocs, un nouveau becquet arrière et l'utilisation de passages de roues plus larges. Avaient été implémentés, de même que la propulsion arrière et une boîte de vitesses à cinq rapports avec différentiel couplé. Cependant, l'Alfasud Sprint 6  n'est restée qu'un prototype. Pour des raisons budgétaires, déjà, Alfa (alors impliqué en F1 à cette époque) avait renoncé à s'engager en rallye.

Une modernité qui ne doit pas se voir à l'oeil nu

Les deux prototypes d'époque de l'Alfasud Sprint 6C ont été construits par Autodelta en collaboration avec Zagato ; L'entreprise portugaise a perfectionné les surfaces de la carrosserie en pensant à des ailes à l'aspect désormais plus musclé, utiles pour assurer une transition fluide entre les panneaux de carrosserie. Les boucliers avant et arrière sont intégralement peints couleur carrosserie. Ils ont également subi des interventions en s'inspirant des modèles emblématiques nommés Lancia 037 et Maserati Shamal. Le résultat disponible sur cette Alma Sprint est celui d'avoir obtenu une carrosserie unique qui utilise largement des matériaux composites, ainsi qu'une face avant caractérisée par des phares Hella LED de dernière génération intégrés dans un boîtier en aluminium usiné. Les rétroviseurs sont des unités Vitaloni redessinées qui s'intègrent parfaitement au profil latéral de la voiture .

À l'intérieur du cockpit de l'Alma Sprint, l'accent a été mis sur les améliorations en termes de design et d'ergonomie, avec un style qui rappelle celui des voitures de sport de rallye des années 1980, mais sans négliger des raffinements et une sécurité modernes. Le volant trois branches reçoit un monogramme Alma, à la place du blason Alfa traditionnel. La position de conduite a été revue grâce également à l'adoption de nouveaux sièges en accord avec le repositionnement du volant. Ce dernier, conçu par Zagato, est associé à un sélecteur de vitesses en aluminium sur mesure et caractérise davantage l'intérieur entièrement recouvert d'Alcantara et de tissu velours côtelé. La plupart des pièces pouvant être touchées à la main sont désormais disponibles en aluminium tandis que les ceintures de sécurité sont représentées par des éléments Sabelt à 4 points et qu'il existe également un haut-parleur Bluetooth qui garantit les besoins de connectivité nécessaires d'aujourd'hui.

Pas de busso, mais un boxer mis à jour

L'Alma Sprint abandonne la disposition du moteur central arrière de l'Alfasud Sprint 6C. Au lieu de cela, une variante redessinée du moteur boxer quatre cylindres Alfa Romeo de 1,8 litre est désormais utilisée . Cela inclut désormais une culasse redessinée, l'utilisation de pistons forgés, d'arbres à cames révisés et un système de soupapes personnalisé avec des carburateurs Dell'Orto avec conduits d'admission ; le système d'échappement est en acier inoxydable avec un circuit de lubrification révisé. Dans la variante aux spécifications routières, le moteur délivre 160 chevaux. La puissance est transmise à l’essieu avant via une boîte de vitesses manuelle à cinq vitesses avec différentiel à glissement limité Torsen LSD. Les suspensions avant et arrière ont été redessinées en profitant également de la disponibilité d'une voie plus large et de l'adoption d'amortisseurs réglables à géométrie révisée . Les freins ont été révisés en profitant de l'adoption de disques ventilés plus grands et de composants habituellement utilisés en course automobile.

Chacun des 20 exemplaires produits, 880 kilos sur la balance, peut être entièrement personnalisé en fonction des préférences de chaque client, en s'appuyant sur une vaste gamme d'options. Alma a également pour objectif d'aider ceux qui le souhaitent à trouver la voiture donatrice idéale pour donner vie au projet. Les premières livraisons sont prévues pour le troisième trimestre 2025, rappelant que chaque Alma Sprint est soigneusement fabriquée à la main, à partir de 50 000 euros plus la voiture donatrice nécessaire à la transformation.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Le préparateur portugais Alma Mecanica revisite un projet avorté en 1983, l' Alfa Romeo Alfasud Sprint 6C, qui aurait dû s'engager en Groupe B. Si le V6 Busso n'est pas de la partie, le travail est un pur restomod dans les règles de l'art.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos