Accueil Daimler Hydrogène : alliance TotalEnergies / Daimler Trucks

Hydrogène : alliance TotalEnergies / Daimler Trucks

0
6
PARTAGER

Le groupe – énergétique – TotalEnergies et – automobile – Daimler Truck ont annoncé mercredi avoir signé un accord pour participer à la réduction des émissions de CO2 générées par le transport routier de marchandises au sein de l’Union européenne. Pariant pour cela sur des poids lourds roulant à l’hydrogène.

Collaboration pour le développement d’écosystèmes pour les poids lourds roulant à l’hydrogène

« Les partenaires vont collaborer au développement d’écosystèmes pour les poids lourds roulant à l’hydrogène. Ils ont pour objectif de démontrer l’attrait et l’efficacité du transport routier alimenté à l’hydrogène propre et pour ambition de jouer un rôle moteur dans le déploiement de l’infrastructure hydrogène pour le transport routier », ont indiqué les deux groupes.

TotalEnergies / Daimler Trucks : collaboration sur plusieurs maillons de la chaîne hydrogène

La collaboration entre TotalEnergies et Daimler Truck – la division poids lourds du groupe automobile allemand maison mère de Mercedes-Benz – concernera entre autres l’approvisionnement en hydrogène et la logistique, la distribution d’hydrogène au sein de stations-service, le développement de camions à hydrogène ou encore la constitution d’une base de clients.

TotalEnergies : jusqu’à 150 stations hydrogène d’ici 2030

TotalEnergies dit « ambitionner notamment d’exploiter directement ou indirectement d’ici à 2030 jusqu’à 150 stations hydrogène en Allemagne, aux Pays-Bas, en Belgique, au Luxembourg et en France ».

« Nous voulons bâtir une compagnie multi-énergies ayant l’ambition d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, ensemble avec la société, et la création d’un réseau européen de stations dédiées aux camions à hydrogène constitue l’un des grands défis que nous entendons relever », a de son côté mis en avant Alexis Vovk, président marketing et services de TotalEnergies.

Daimler Truck : fourniture de camions à hydrogène

Daimler Truck fournira pour sa part des camions à pile à combustible à ses clients en France et au Benelux d’ici 2025, et « accompagnera ses clients pour leur garantir une exploitation simple ».

« Concernant le fret longue distance, nous sommes convaincus que le transport neutre en carbone sera atteint dans le futur au moyen de camions à pile à combustible à hydrogène comme entièrement électriques », a déclaré Karin Radstrom, directrice générale de Mercedes-Benz Trucks.

Accord Daimler Trucks / Shell dans l’hydrogène

Ce que ne dit bien évidemment pas, le communiqué – commun  – de TotalEnergies / Daimler Trucks, c’est qu’en mai dernier, Shell New Energies, filiale du géant énergétique et le groupe Daimler Truck ont annoncé vouloir développer conjointement des poids lourds fonctionnant à l’hydrogène et les stations permettant de les ravitailler.

Dans un premier temps, Shell déploiera ses premières stations d’avitaillement sur les liaisons routières permettant de relier ces 3 centres de production d’hydrogène au port de Rotterdam (Pays-Bas) ainsi qu’à Cologne et Hambourg (Allemagne).

Dans le même optique, Shell équipera les routes qui mènent de Daimler Truck à ces 3 sites.

Daimler, commencera à livrer à horizon 2025 ses camions fonctionnant à l’hydrogène. Le réseau stations hydrogène de Shell couvrira alors 1 200 kilomètres de corridors du fret.
L’objectif est de mettre en service 150 stations d’avitaillement en hydrogène pour 2030, afin d’accueillir les 5 000 poids lourds à PAC H2 siglés Mercedes-Benz en circulation à cette échéance.

Hydrogène : Daimler et Shell veulent mettre en place normes et standards

Daimler et Shell souhaitent parallèlement mettre en place différents standards. Invitant à se joindre à eux d’autres entreprises (équipementiers, constructeurs, autres industriels …) intéressées par la mobilité terrestre lourde à hydrogène.

Les deux partenaires ont notamment pour objectif l’établissement d’une norme ouverte pour définir l’interface et le scénario d’avitaillement entre l’appareil de distribution et le réservoir du véhicule.

Ils affirment être guidés par la recherche d’un équilibre entre la sécurité, la fiabilité, la rentabilité et le bon accueil des utilisateurs.

« Nous souhaitons aider nos clients à réduire leurs émissions en accélérant la vitesse à laquelle les camions à hydrogène deviendront une alternative commercialement équivalente au diesel », souligne Ben van Beurden, directeur général de Royal Dutch Shell.

Notre avis, par leblogauto.com

Reste que, selon certains députés français, l’hydrogène est loin de disposer de toutes les vertus qu’on voudrait bien lui attribuer. L’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et techniques (OPECST) estimait ainsi en mai dernier, dans une note, que cette source d’énergie ne constitue « pas la solution miracle » pour répondre à tous les défis de la transition énergétique. Le déconseillant dans l’immédiat pour les véhicules individuels.

Selon Gérard Longuet, sénateur de la Meuse et président de l’OPECST, qui a présenté la note à la presse, l’usage de l’hydrogène pour la mobilité « lourde », telle péniches, trains, camions, voire pour des véhicules légers sur flotte captive, est à encourager « en priorité » afin de « répondre à un besoin réel de décarbonation des transports ».

Un message en phase avec la collaboration entre TotalEnergies et Daimler Trucks privilégiant le recours à l’hydrogène pour les camions.

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Hydrogène : alliance TotalEnergies / Daimler Trucks"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
marty
Invité

C’est Total ou Shell?

SGL
Invité

Les deux participent, mais Shell, c’était signé en mai.
Donc a priori cela s’accumule et se complète !?

SGL
Invité

D’un rapport indirect…
Un espoir de voir les PAC H2 se démocratiser !?
« comment HEF compte diviser par 50 le coût de production des piles à combustible »
https://region-aura.latribune.fr/innovation/2021-11-09/piles-a-combustible-comment-hef-compte-bousculer-le-secteur-de-l-hydrogene-et-creer-une-usine-a-saint-etienne-895998.html

Mwouais
Invité

Les plaques bipolaires représentent pas même 40% du budget du stack…qui compose 35% du montant d’une pile à combustible (sans périphériques).
Si on diminue le prix des plaques (en maintenant ou augmentant ses capacités d’échanges et d’évacuation de l’eau), cela représentera pas 50% du montant d’une installation PAC (avec réservoir,…).

Si des investisseurs croient en les affirmations de certaines entreprises c’est leur problème.

Tiens, j’ai commenté juste par ce qu’un jour, il y a 6 mois LBA s’est Engagé (!) à améliorer une fenêtre inepte. J’étais moi même imbécile d’y croire.

Salut.

Michel Guével
Invité

Les camions à hydrogène pourront-ils emprunter les tunnels comme celui du Mont Blanc ?

SGL
Invité

Si le niveau de garantie de sécurité est démontré pour une mise en service… Je ne vois pas pourquoi ils seront interdits ?
Reste à savoir le pouvoir calorifique de la quantité du réservoir du H2 est-il supérieur à des réservoirs de diesel en feu à terme ?
Les structures du cuvelage du tunnel doivent pourvoir supporté l’onde de choc d’une explosion du réservoir du H2 ?
Car j’imagine que le H2 explose plus qu’il ne brûle doucement en cas d’accident !?

wpDiscuz