Accueil Abarth EV Day 2021 : Stellantis et l’électrification du groupe

EV Day 2021 : Stellantis et l’électrification du groupe

0
53
PARTAGER
Stellantis EV Day 2021

Hier se sont tenus les Stellantis EV Day 2021. Un grand raout en vidéo pour expliquer un peu la stratégie d’électrification du groupe formé des ex-PSA et ex-FCA.

Les ambitions affichées sont importantes. Déjà, Stellantis compte investir 30 milliards d’euros d’ici 2025. A la fois dans l’électrification (ie. 100% électrique mais aussi hybride et hybride rechargeable) et dans les logiciels. Un double investissement qui doit permettre à l’horizon 2030 de vendre en Europe plus de 70% de véhicules électrifiés (ou « low emission ») et 40% aux USA qui poussent moins à leur adoption massive.

Toutes les marques du groupe seront concernées par cette électrification. Hier, on a vu que Opel sera une marque 100% électrique en 2028. Chez Fiat-Abarth, l’électrification passera par le lancement de quatre nouveaux modèles électriques dès 2024. Une cohabitation thermique/électrique qui continuera donc en gros pour une génération automobile.

Cinq gigafactories d’ici 2030

Pour aider à cette électrification, Stellantis déploiera une troisième usine géante de batterie, en Italie (Elisabeth reviendra dessus plus tard). Au final cinq usines de batteries devraient fournir d’ici 2030 260 GWh par an de capacité produite (130 GWh en 2025). Le problème de l’électrification se pose à tous les constructeurs qui vendent en Europe. Les objectifs CAFE poussent à une hybridation au minimum et certaines réglementations (le malus CO2 par exemple), à une hybridation rechargeable (PHEV) ou carrément à l’électrification totale des véhicules.

Une toute nouvelle plateforme pour les VE

Le groupe va lancer quatre nouvelles plateformes pour les véhicules électriques. Toutes dénommées STLA (comme le code de bourse de Stellantis NDLA), elles serviront de bases à quatre variantes :

  • STLA Small – 500 km
  • STLA Medium – 700 km
  • STLA Large – 800 km
  • STLA Frame – 800 km

Outre la possibilité de loger plus de capacité de batterie et donc d’offrir plus d’autonomie, STLA sera déclinée en une version « body on frame » (coque posée sur un châssis) pour les USA et les utilitaires par exemple. Surtout, Stellantis promet une consommation de 12 kWh/100 km pour les véhicules les plus efficients. C’est ce que l’on arrivait à faire comme consommation avec les première Zoe ou Leaf, avec moins d’autonomie mais moins de poids aussi. Trois modules de propulsion électrique (EDM) réunissant moteur, boîte de vitesses et convertisseur seront produits pour l’ensemble des véhicules électrifiés ou électriques.

Des batteries avec deux chimies

Ces batteries devront aussi permettre de recharger jusqu’à 32 km/minute. Côté batterie, en attendant les batteries à état solide (solid state) estimée pour 2026, Stellantis fonctionnera avec des lithium-ion utilisant deux chimies différentes. Pour des véhicules d’entrée de gamme, ce seront des piles fer-manganèse pour réduire les coûts. Elles offrent moins de densité énergétique mais ont un coût bien moindre.

Les batteries plus « haut de gamme » seront en nickel-manganèse. Plus chères mais aussi plus denses, elles permettront d’offrir plus d’autonomie aux véhicules. L’intérêt est de partager les électrodes et d’autres éléments pour mutualiser certains coûts. Stellantis annonce une baisse des coûts de 40% pour les batteries d’ici 2024 et 20 autres pourcents sur les cinq ans suivants. D’un point de vue arrangement de batterie, Stellantis devrait généraliser le « Cell-to-pack ». Au lieu de mettre les piles dans des modules et lesdits modules dans des châssis de batterie, on met directement les piles dans les châssis de batterie. A la clé, 15 à 20% de volume perdu en moins.

Répondre aux attentes des clients

Pour s’approvisionner en lithium, Stellantis a signé des protocoles d’accord avec deux partenaires extrayant le lithium via la géothermie en Amérique du Nord et en Europe. Cela permet un approvisionnement durable de ce matériaux très critique pour le VE (en attendant le sodium ?).

Ainsi, Stellantis compte fournir aux clients des modèles électriques répondant à leurs attentes, avec de 500 à 800 km d’autonomie, et une charge très rapide. Malgré ses investissements lourds, le groupe Stellantis vise, à moyen terme (2026) et de façon durable, une marge opérationnelle courante à deux chiffres.

Carlos Tavares, CEO de Stellantis, explique : « La stratégie que nous avons présentée aujourd’hui repose à la fois sur un montant d’investissements adéquat et sur la bonne technologie, pour arriver sur le marché au bon moment, mettant Stellantis en position d’offrir toujours plus de liberté de mouvement, de la manière la plus efficace, abordable et durable qui soit ».

L’électrification concernera aussi les véhicules utilitaires. Stellantis compte accroître sa position première sur ce marché des utilitaires en Europe, et prendre des parts de marché aux USA. Objectif : devenir numéro un mondial des véhicules électriques utilitaires.

Des slogans pour chaque marque

Chacune des 14 marques du groupe a été mise à contribution pour trouver un slogan avec cette électrification :

  • Abarth – “Heating Up People, But Not the Planet” ;
  • Alfa Romeo – “From 2024, Alfa Becomes Alfa e-Romeo” ;
  • Chrysler – “Clean Technology for a New Generation of Families” ;
  • Citroën – “Citroën Electric: Well-Being for All!” ;
  • Dodge – “Tear Up the Streets… Not the Planet” ;
  • DS Automobiles – “The Art of Travel, Magnified” ;
  • Fiat – “It’s Only Green When It’s Green for All” ;
  • Jeep® – “Zero Emission Freedom” ;
  • Lancia – “The Most Elegant Way to Protect the Planet” ;
  • Maserati – “The Best in Performance Luxury, Electrified” ;
  • Opel/Vauxhall – “Green is the New Cool” ;
  • Peugeot – “Turning Sustainable Mobility into Quality Time” ;
  • Ram – “Built to Serve a Sustainable Planet” ;
  • Commercial Vehicles – “The Global Leader in e-Commercial Vehicles”.

De nombreux partenariats sont ou seront signés concernant la gestion des véhicules, particuliers ou d’entreprise, les offres de recharge, les réseaux électriques intelligents (le GRID), etc. Free2Move eSolutions et Engie EPS seront par exemple partenaires pour développer des réseaux de recharges rapides à travers l’Europe.

Notre avis, par leblogauto.com

Stellantis, comme d’autres, a acté l’obligation d’électrification de l’industrie automobile. On peut le regretter ou pas, mais le fait est que les décideurs l’ont…décidé. Avec une plateforme STLA commune et quatre déclinaisons, Stellantis promet de couvrir le spectre de toutes ses marques. Et il y a du boulot car qu’y a-t-il de commune entre une petite Fiat populaire, une grande Lancia, une sportive Alfa e-Romeo (argh), une barroudeuse Jeep et une muscle car Dodge ?

Pour chacune, l’électricité peut apporter. Mais peut aussi brouiller l’image. C’est un grand challenge que l’électrification, alors avec 14 marques ! En revanche, nous avons regardé le EV Day, et nous avons trouvé cela bien trop long pour le total des annonces. Oui toutes les marques ont été impliquées, mais cela aurait pu être réduit. C’était des annonces attendues, c’est bien de les avoir faites.

Désormais, on attend de voir quelles émotions (car la bagnole doit encore en provoquer) seront créées par ces marques devant s’électrifier devant des objectifs CO2 drastiques. Pour le moment la vision d’Opel et de son Manta-e ne nous emballe pas vraiment.

Petites remarques taquines…Stellantis parle volontiers de satisfaire les demandes clients…mais est-on certain que les clients veulent des VE avec 500 km ? Ou des VE tout court ? Quant aux slogans, on a du green, du planet à gogo…mais où sont l’émotion, le frisson, la passion ?

Poster un Commentaire

53 Commentaires sur "EV Day 2021 : Stellantis et l’électrification du groupe"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
darkargos
Invité

Beaucoup d’annonces mais rien de concret avant le milieu de la décennie. On se croirait revenu aux key notes de feu Sergio chez FCA. En attendant Volkswagen et les coréens les sortent à la pelle leurs voitures électriques sur plate forme dédiée.

versdemain
Invité

C’est vrai et faux en même temps.
Oui, Stellantis est structurellement en retard de 2 à 5 ans sur les autres.
Non, car Stellantis progresse Fortement (comme tout le monde) vers les voitures électriques.

Et puis accessoirement sur les conférences constructeurs, Stellantis est le seul ou l’anglais est tellement Francisé que j’arrive facile à écouter sans traducteurs. Donc Stellantis est le seul au monde qui parle encore un peu de la force de la France, même si on aurait aimé plus. Donc, je leur souhaite la meilleur chance au monde (même c’est pas gagné)

amiral_sub
Invité

VW a quand meme pris de l’avance sur les autres généralistes, suivi de Hyundai kia. Les autres ont pas fait grand chose

Invité

Les plateformes seront elles en 800V?

Ça semble assez similaires aux annonces de Renault et Nissan . Reste que c’est bien tard

Amazon
Invité

C’est dommage de s’y mettre 5 ans après tout le monde.
cela veut dire qu’il va falloir tenir encore 4 ans avec la e208 et dérivés et la 500E. je crains pour Stellantis en Europe d’ici 2-3 ans.
en esperant qu’il fasse mieux que VW en prix/performance/autonomie qui est déjà un peu à la ramasse par rapport aux hyundai/Tesla/Chinois

NIC084
Invité

Après personne pour moi. Quand je lis les annonces je vois pour la première fois un vieux constructeur faire de l’électrique le seul avant c’était Ford avec la e mustang qui dépasse péniblement les 600km d’autonomie mais sinon tesla est toujours aussi seul. Pour moi l’id3 ou 4 sont vraiment raté esthétiquement et en plus l’autonomie qui au maximum ne dépasse pas les 550km si ils ont réellement fait une plateforme dédié elle est raté mais en même temps quand on connaît la tenu de route des allemandes et plus particulièrement vw ça étonne pas vraiment

Amazon
Invité

l’essai de ID4 GTX est édifiant de ce point de vue. faut vraiment être un fan VW pour lui trouver des qualités dynamiques

Emmanuel
Invité

il y a Kia / Hyundai qui a une plateforme moderne, en 800 V, utilisable pour 2 à 4 RM, berline comme SUV ou même utilitaire/monospace ai je lu sur un site US.
Par contre pas adaptée aux citadines et petites compactes, mais il n’est pas certain que Kia/hyundai ait prévu des VE de petits gabarits.

VW qu’améliorer ses id3 et id4, qui ne sont pas sur de si mauvaises bases, et ont le mérite d’exister et de se vendre dans d’autres pays.

Amazon
Invité

Le plus grand réseau de recharge d’Europe du Sud en 2030… sur une base des chiffres 2021 ou ils connaissent les schémas de déploiement des concurrents?
C’est quand même d’abord du marketing toutes ces annonces

wpDiscuz