Accueil Constructeurs Le PDG de Waymo, John Krafcik, démissionne

Le PDG de Waymo, John Krafcik, démissionne

0
0
PARTAGER

John Krafcik quitte son poste de DG de Waymo après près de six ans à la tête du projet de voiture autonome au sein de la société mère de Google, Alphabet.

Krafcik demeurera conseiller de Waymo

Krafcik, âgé de 59 ans, a déclaré dans un article de blog publié vendredi qu’il resterait conseiller de Waymo, nommant parallèlement son expérience au sein de la société la «pierre angulaire» de sa carrière dans l’industrie automobile. Rappelons qu’avant de travailler pour Waymo, le dirigeant a traîne ses guêtres chez Hyundai, Ford et NUMMI, une coentreprise détenue par GM et Toyota.

Krafcik a rejoint Waymo en 2015.

Krafcik cède sa place à deux DG

Waymo aura désormais deux co-DG, Dmitri Dolgov et Tekedra Mawakana, qui étaient auparavant respectivement directeur de la technologie et directeur de l’exploitation de la société.

Tekedra Mawakana accède au top du podium quatre ans après avoir rejoint la société et avoir récemment occupé le poste de Directeur Opérationnel. Dmitri Dolgov a commencé sa carrière dans l’entreprise en 2009 lorsque la société a été créée sous le nom de projet de voiture autonome de Google.

Krafcik moteur sur le déploiement du 1er service de co voiturage de Waymo

Krafcik a présidé le déploiement par Waymo du premier service de covoiturage entièrement autonome à Chandler, en Arizona en 2018.

Waymo est largement considéré comme le principal développeur de véhicules entièrement autonomes, qui n’ont pas besoin de supervision humaine pour conduire en toute sécurité.

Mais Waymo, comme l’ensemble de l’industrie de la conduite autonome, a eu du mal à respecter les plannings qu’il s’est lui-même fixé . Construire des voitures autonomes est extrêmement difficile et coûteux. Waymo, même avec le financement d’Alphabet, a déclaré avoir levé 3,25 milliards de dollars en financement externe .

Cette conduite autonome qui ne saurait dire son nom

Chez Waymo, Krafcik s’est de plus en plus heurté au DG de Tesla, Elon Musk, dont l’utilisation du mot «conduite » a provoqué la colère de nombreux autonome experts en véhicules autonomes .

Waymo est allé jusqu’à cesser d’utiliser le terme «conduite autonome» en début d’année. Il qualifie désormais ses véhicules de «totalement autonomes».

Construire un véhicule entièrement autonome est un défi beaucoup plus difficile que les fonctionnalités de «conduite autonome» qu’offre Musk, qui s’apparentent à un régulateur de vitesse amélioré. Les experts en véhicules autonomes craignent depuis longtemps que le fait de qualifier un véhicule doté d’un régulateur de vitesse amélioré de «conduite autonome» amène les conducteurs à trop faire confiance à la technologie, ce qui entraîne des accidents.

Sources : CNN, Reuters, Automotive News

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz