Accueil Alternatives Vigilance de RTE pour 3 hivers prochains, risque pour les VE ?

Vigilance de RTE pour 3 hivers prochains, risque pour les VE ?

0
56
PARTAGER

La sécurité d’approvisionnement électrique de la France fera encore l’objet d’une « vigilance » particulière ces trois prochains hivers, a mis en garde RTE mercredi. De quoi s’inquiéter sur de potentiels black-out alors que le gouvernement dope en parallèle l’essor des véhicules électriques et de l’hydrogène ?

Sécurité d’approvisionnement en électricité sous vigilance entre 2021-2024

« La sécurité d’approvisionnement reste sous vigilance » pour la période 2021-2024, estime ainsi RTE – le gestionnaire du réseau à haute tension – dans son bilan prévisionnel du système électrique français à l’horizon 2030.

Planning de maintenance des réacteurs d’EDF perturbé par la crise du Covid

RTE prévoit des marges de sécurité plus réduites compte-tenu de la plus faible disponibilité du parc nucléaire à la suite de la crise du Covid-19. Celle-ci a en effet perturbé le planning de maintenance des réacteurs d’EDF.

Des retards dans l’EPR et le développement des énergies renouvelables

Un « malheur » n’arrivant jamais seul, il faut rajouter à cela les retards enregistrés dans le chantier de l’EPR de Flamanville mais aussi dans le développement des énergies renouvelables, surtout le solaire et l’éolien en mer.

Dans ce contexte, on comprend mieux la récente requête émise par Air Liquide qui envisage de produire la moitié de son hydrogène à partir de sources d’énergie bas carbone d’ici 2035. Le groupe français de gaz industriels souhaite une « mise à disposition d’énergies renouvelables fiables » pour être à même de satisfaire aux besoins croissants de la filière hydrogène.

Vigilance exprimée déjà pour l’hiver 2020-2021

RTE avait déjà exprimé sa vigilance pour l’hiver 2020-2021. lequel s’est finalement écoulé sans encombre grâce à une météo clémente et à une baisse de la consommation électrique, engendrée par la crise sanitaire.

Il n’en demeure pas moins que le 8 janvier dernier, RTE a recommandé de baisser sa consommation entre 7h et 13h.

Sur une puissance consommée attendue en pic à 80 000 MW, RTE avait alors prévu une production de 88 200 MW.

RTE suggère des des pistes pour « retrouver des marges » de sécurité

Pour les trois prochains hivers, RTE suggère des pistes pour « retrouver des marges » de sécurité. Démarche certes louable …. Mais tout de même quelque peu inquiétante …

En tout premier lieu : accélérer le développement des énergies renouvelables et « le maintien en disponibilité ou la conversion à la biomasse de la centrale EDF de Cordemais » (Loire-Atlantique), aujourd’hui au charbon.

Alors que la France doit officiellement sortir du charbon d’ici 2022, le gouvernement a déjà déclaré que cette centrale pourrait continuer en réalité de fonctionner quelques centaines d’heures par an. EDF y porte aussi un projet de conversion à la biomasse.

La situation devrait s’améliorer après 2024 selon RTE

La situation devrait s’améliorer en 2024-2026, estime RTE, qui compte sur la mise en route attendue de l’EPR et de six parcs éoliens en mer, notamment. L’amélioration est plus nette encore en 2026-2030.

EDF prévoit une hausse modérée de la consommation d’électricité pour 2030

Alors que les véhicules électriques sont en plein essor, RTE prévoit pour 2030 une hausse modérée de la consommation d’électricité, de l’ordre de 5% par rapport à 2019. Expliquant cette évolution par la recharge des véhicules électriques mais aussi la production d’hydrogène.

La fameuse « pointe » de consommation de 19 heures en hiver devrait cependant diminuer grâce aux mesures d’efficacité et à de nouveaux usages qui ne seront pas concentrés sur cet horaire.

Notre avis, par leblogauto.com

Certes, le parc automobile ne devrait pas changer du jour au lendemain avec des millions de VE supplémentaires branchés, RTE devrait pouvoir disposer du temps nécessaire pour s’adapter.

Reste que les appels à développer les énergies renouvelables se multiplient ces temps-ci … et que l’effet panique pourrait créer des « surprises » poussant les conducteurs à recharger en hâte leurs véhicules …

Enfin, la peur de manquer pourrait freiner les achats de telles motorisations.

Sources : RTE, AFP

Poster un Commentaire

56 Commentaires sur "Vigilance de RTE pour 3 hivers prochains, risque pour les VE ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Mwouais
Invité

Flamanville : ne serait il pas plus judicieux d’en construire un neuf avec les évolutions d’études à côté du laboratoire prototype qui est en développement depuis près de 20 ans.

Suffit d’aller en Chine pour récupérer les dernières bonnes idées comme celles d’éviter les reunionites et se baser sur les études des ingénieurs français et autres qui ont développés ce concept.

Facile : yaka.

wizz
Membre
Ce n’est pas entièrement des problèmes de prototype à mettre au point C’est aussi toute la filière qu’il faut remettre au point Récupérer les bonnes idées depuis la Chine, ce n’est pas suffisant. Pour bien faire, il faudrait qu’on se fournisse en équipements chinois, et qu’on fasse venir les ouvriers chinois Par exemple, le problème de la cuve. Une concentration en carbone pas homogène. On va construire un nouveau EPR, validé par les 2 modèles déjà terminés en Chine. Mais si c’est la même entreprise, si ce sont les même employés, et qui n’ont pas fait des formations pour s’améliorer,… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

…des chinois , ce serait sans doute mieux.

Organisation et efficacité plutôt que discussions.
https://youtu.be/F1iugTEE6S4

wizz
Membre

ou encore fermer sa gueule et obéir plutôt que de râler…

wizz
Membre
Elle est bien la France, dirigée par des « bons » politiciens, et élus par des « très bons » citoyens C’est vrai que l’EPR de Flamanville a du retard, beaucoup de retard, et ses 1650MW sont manquants…. ….ceci dit, on a arrêté Fessenheim, avec ses 2x 900MW, qui fonctionnaient parfaitement. Avec ses 2 réacteurs, c’est comme les burnes. On peut gratter une sans toucher l’autre. On peut avoir un en arrêt maintenance et continuer à produire avec l’autre C’est vrai que les ENR sont en retard par rapport au planning…. ….ceci dit, lorsqu’on en a besoin, les ENR ne sont pas toujours au… Lire la suite >>
Malco
Invité
Les systèmes d’ENR intermittentes sont intégrés en fonction de la puissance moyenne, pas de la puissance installée (Nos ingénieurs pas tous stupides ont bien remarqué que le solaire est moins productif la nuit)… reste que ça n’empêche pas les situations problématiques, comme vous le soulignez. Et ça risque de devenir de plus en plus problématique vu notre ‘inertie décisionnelle’. C’est sûr, l’intermittence ce n’est pas idéal. Interconnection et stockage sont des solutions qui ont leurs inconvénients, mais surtout qui doivent encore être mises en place. Les véhicules électriques et le stockage domestique peuvent être une (partie de) solution à moyen… Lire la suite >>
wizz
Membre
ce n’est pas du sous entendu c’est un exemple par analogie, et voir si c’est acceptable ou pas sur une voiture hybride, avec un moteur élect de 100ch, il est tout à fait normal que ce moteur doit être capable de fournir 100ch lorsqu’on en a besoin. On a payé assez cher pour cela, et on en veut pour sa prestation. Si le moteur est théoriquement de 100ch, mais que la puissance fournie est aléatoire, pas toujours quand on en a besoin, alors personne n’acheterait cette voiture…. ….et c’est exactement le cas des ENR intermittentes, éoliennes et solaires, non pilotable.… Lire la suite >>
Malco
Invité

Merci pour les précisions.

Je n’aurais pas choisi cette analogie. Parce qu’elle prête à être interprétée ‘à l’envers’, et parce que personne ne s’attend vraiment à ce que le solaire et l’éolien actuels soient contrôlables et flexibles – il n’y a pas de surprise ou de tromperie sur la marchandise (sauf peut-être dans la bouche de certains prophètes écolos).
Est-ce rédibitoire ou peut-on vivre avec? Il n’y a pas de réponse simple.

wizz
Membre

prophète écolo ou judas chinois

amazon
Invité

on peut vivre avec si on met en face du stockage. des batteries liquides, solides, du potentiel hydraulique…
aujourd’hui lorsqu’il y a surproduction on fait tourner l’énergie sur les lignes pour générer des pertes ….
mais jamais cela ne remplacera le nuke ou le thermique qui fait de l’électricité avec un potentiel chimique/physique stockable

wizz
Membre

amazon

on ne fait pas tourner l’élect en rond pour générer des pertes. Ce n’est pas possible. Il y a cette différence de potentiel entre le point de départ et le point d’arrivée. Si à l’autre côté, il n’y a pas de consommateur, rien pour « vider » les électrons du bout du fil électrique, alors il n’y aura pas de circulation d’électrons dans le reste du fil électrique

wizz
Membre
Lisser les courbes offre-demande. Oui, la voiture électrique peut le faire. Et lorsqu’il y aura des millions de voitures électriques, alors cette capacité sera d’autant plus importante. Mais la voiture électrique est aussi….intermittente. Elle n’est pas toujours branchée sur le réseau lorsqu’il y a un pic de production, et non plus lorsqu’il y a un pic de consommation. La voiture électrique participe au lissage, à la régulation du réseau électrique, MAIS on doit aussi envisager le cas où elle ne participe pas. Cela implique de surdimensionner les autres moyens de régulation (encore plus de batterie domestique, ou encore plus de… Lire la suite >>
Malco
Invité

« Il vaut mieux des systèmes où la production est ajustable par rapport à la consommation »
Bien d’accord, mais on n’a pas toujours ce qu’on veut 😉

wizz
Membre

d’où la possibilité du massivement nucléaire, suffisamment pour ne jamais être en situation de manquer d’électricité, avec uniquement des jours de surplus, dont on pourra faire des choses avec, comme hydrogène

Sylver
Invité

@Wizz Mais on peut faire la meme chose avec des ENR… Cela coutera bien moin cher et on ne va pas devoir attendre 30ans pour voir la couleur des premiers kWh.

wizz
Membre
pas tout à fait Une centrale nucléaire, ou une centrale gaz, ça produit constamment, jour, nuit, hiver, été. Tu peux décider si tu le veux de réduire sa puissance si tu n’en as pas besoin. Mais en aucun cas, tu es dans une période sans. Avec une centrale nucléaire, avec un parc nucléaire dimensionné à 100% des besoins en élect, tu auras 2 possibilités: -les moments où 100% de la puissance nucléaire sera consommée totalement. Pas de surplus -une partie de la puissance n’est pas utilisée, sera du surplus, pour faire autre chose comme de l’hydrogène ->MAIS tu n’auras jamais… Lire la suite >>
Invité
lym
Invité

Ceux qui le disent ne seront plus là pour l’assumer, si la direction prise ne change pas…
C’est comme en politique: « Les promesses n’engagent que ceux qui y croient », surtout à cette échéance et alors qu’on subventionne à grand frais (sur nos factures) de la merde.

Invité

Sauf que vous oubliez quelque chose : en 15 ans, les (r)évolutions technologiques rendent la « prophétie » tout à fait réaliste. Entre l’amélioration de l’efficience des moteurs et surtout des batteries (par leurs remplacement par des modèles au graphène, la diminution des temps de recharges …) et surtout l’arrivée des piles à combustibles (qui feront qu’on n’aura pas besoin de recharger sa VE sur le réseau électrique) le champ des possibles est vaste

wizz
Membre
toi, en faisant le plein d’hydrogène de ta voiture, tu n’as pas besoin de taper sur le réseau électrique mais il a fallu fabriquer cette hydrogène, par électrolyse, et donc forcement quelqu’un a tapé sur le réseau électrique,pour que tu puisses disposer de l’hydrogène pour faire le plein de ta voiture ps: diminuer le temps de recharge, c’est augmenter la puissance ça va si tu es le seul à le faire mais s’il y a des centaines de milliers, des millions de personnes à le faire, alors le réseau ne tiendra pas le coup face à une telle demande ps2:… Lire la suite >>
lym
Invité

La batterie miracle, pour la voiture électrique, on l’attends depuis la Jamais Contente: Déjà le poids des batteries était un problème (poids surréaliste pour la fin des années 1800 de l’ordre d’une Zoé actuelle, vous savez la citadine d’1.5T), la recharge aussi… et au final le moteur thermique l’a éclipsée.
Certes des progrès sont là, mais les tares de l’époque restent très contemporaines! Le champ des possibles, celui du rêve?

4aplat
Invité

Il ne faut pas sortir de l’ENA ou Polytechnique pour savoir et comprendre que le besoin en électricité augmente au fil des années, puisque de plus en plus d’équipements sont électriques, sans compter les VE de plus en plus nombreux .

Sylver
Invité

Ne pas oublier qu’une grosse partie de la demande est industrielle et que depuis des années on delocalise les site de production. Il y a aussi les ameliorations energetiques dues au nouvelle technologie (LED, pompe à chaleur, …) qui diminue la charge.

wizz
Membre

sylver

Oui, les améliorations avec les nouvelles technologies.
Oui, les LED consomment moins, mais les gains ne sont pas très très très faramineuses (même si c’est déjà énorme), parce que puisque ça consomme moins, alors les gens éclairent plus. C’est comme la télé LED moins énergivore que le tube cathodique. Mais je doute qu’un 50″ LED (et le système sono qui va avec) soit très économe par rapport à un 51cm cathodique (et son système audio stéréo 2x5W)

wizz
Membre
La pompe à chaleur, il n’y a pas eu tant d’amélioration énergétique que ça (les lois de la thermodyn sont toujours les meme). On a juste amélioré leur domaine d’utilisation, pour que ça puisse rester encore efficace à basse température En revanche, la consommation électrique peut repartir si on remplace les chaudières fuel et gaz par des pompes à chaleur. (pour la consommation électrique, c’est très facilement gérable, si on aurait pris soin en premier d’isoler par extérieur les logements, puis de rajouter un gros ballon tampon, permettant ainsi de ne pas besoin de fonctionner aux heures de pointe mais… Lire la suite >>
Sylver
Invité

Je pensais plutot aux PAC en rempalcement des radiateurs électriques comme on en trouve encore beaucoup dans certaines regions.

wizz
Membre

OK dans ce cas là. Le radiateur ne doit pas, ne doit plus être autorisé, sauf lorsqu’il ne concerne qu’une petite superficie, à usage ponctuel, genre la salle de bain qui n’a pas besoin d’être chauffé en permanence

Sylver
Invité

Donc en gros, la généralisation des VE est plus qu’attendue pour réguler le réseau à coup de V2G 😀

panama
Invité

En résumé, il y a un risque que les coupures d’électricité se multiplient.
Pour info j’ai eu déjà droit à deux coupures depuis janvier, une de 5 heures et l’autre de… 22h.
Les voitures électriques n’y sont pour rien mais sans courant pas de recharge !
Les solutions existent : panneaux solaires pour les particuliers et copropriétés, redistribution de courant via voitures élec + batteries des panneaux solaires.
Et surtout le problème NYMBY : il faut construire de nouvelles centrale électriques et /ou énergies vertes. sauf que plus personne n’acceptera une centrale nucléaire à côté de chez lui.

wizz
Membre
qui a dit qu’il faudrait construire des nouvelles centrales nucléaires? ce n’est pas nécessaire https://www.edf.fr/sites/default/files/contrib/groupe-edf/producteur-industriel/carte-des-implantations/centrale-cattenom/presentation/Cattenom-1.jpg Ici, il y a déjà 4 réacteurs. On pourrait construire un de plus à côté. Il y a laaaaargement assez d’espace. Et cela ne changera rien concernant le voisinage, que ce soit les gens près de la centrale, ou pour les autres 60 millions de Français https://www.novethic.fr/fileadmin/Centrale-nucleaire-de-Chooz-EDF.jpg Ici, il n’y a que 2 réacteurs. On pourrait construire 2 autres que ça ne changerait rien non plus sur le voisinage. Et souvent, les gens disent qu’il faut démanteler les centrales en fin de vie. Mais pourquoi… Lire la suite >>
Guallaume
Invité
@ panama : « Les solutions existent : panneaux solaires pour les particuliers et copropriétés », sauf que cela ne fonctionne pas en cas de coupure de courant !! Vous pouvez avoir autant de panneaux photovoltaïque que vous voulez, si vous êtes relié au réseau Enedis, votre onduleur se coupera, c’est une sécurité implémenté directement dans les onduleurs. Et ceci pour deux raisons: – la première étant qu’en cas d’intervention d’Enedis sur son réseau, intervention nécessitant de couper le réseau, si votre installation fonctionne, c’est vous qui réalimenteriez ce réseau qui est sensé être coupé et donc sans danger pour les intervenants,… Lire la suite >>
wizz
Membre

et c’est étrange que « plein » de gens disent que les ENR ne sont pas chères, mais aucun ne veut être 100% autonome, résilier son abonnement EDF, puis acheter ses panneaux solaires, ses onduleurs, ses batteries…

Guallaume
Invité

Les prix ont bien baissé, et pas mal d’installations « peuvent » être installé soi même, à condition bien sûr, d’avoir un minimum de connaissances et d’être un bon bricoleur.

Avec une installation de 7.5Kwc, et un kit batterie de 4Kwh, il faut débourser près de 11000€, 13200€ avec un kit batterie de 8Kwh.
Et faire tout le montage soi même.

Est ce économiquement rentable ?
A chacun de faire le calcul, selon sa facture d’électricité.
Bien entendu, ces chiffres ne tiennent pas compte des différents aléa possible, pannes, 1mètre de neige sur le toit pendant plusieurs jours, etc…

wizz
Membre
guallaume si tu es capable de monter sur le toit, capable de faire l’installation à toi seul (ps: sans l’aide des pro), alors tu dois surement être capable de grimper sur le toit et déneiger les panneaux. Faut juste en vouloir. Ensuite, la durée de vie des panneaux et de l’électronique est prévisible. On connait leur durée de vie. En revanche, pour la batterie, sa durée de vie est très variable, en fonction du mode de vie de ses habitants. -Je suis architecte, travaille chez moi, dors tôt. Pendant la journée, je suis chez moi, vis chez moi, et consomme… Lire la suite >>
SGL
Invité

Alors vive les ombrières photovoltaïques pendant les heures de travail !
… et les batteries pour maisons. 😉

lym
Invité

Pourtant le photovoltaïque n’a jamais vraiment eu de sens en dehors de sites isolés non raccordables au réseau. Enfin cela c’était quand on avait encore un peu de bon sens!

Pour le service à en attendre, si je prends l’exemple des îlets un peu excentrés du cirque de Mafate à la Réunion, disons que ça rends bien service pour alimenter qq équipements peu consommateurs et permettre aux randonneurs louant une piaule de charger leurs téléphones, mais c’est vraiment de l’appoint.

panama
Invité

@Guallaume : vous m’avez mal compris. Cette production de courant locale allégera la consommation générale mais ne peut pas s’y substituer. Moins de consommation Enendis moins de risques de coupures, CQFD !

wizz
Membre
panama pas forcement je dirai même le contraire Tu veux t’équiper en solaire, MAIS tout en conservant un accès au réseau élect, pour les moments où ton installation ne suffit pas. C’est vrai que tu vas moins consommer chez Enedis, MAIS cela ne veut pas dire qu’il y aura moins de risque de coupure. Il y aura même plus de risque de coupure, sauf si tu acceptes de payer le kWh Enedis plus cher. Les moments où tu consommes un max sur le réseau, cela définie une puissance à fournir, à délivrer. Avec l’ensemble des consommateurs, cela donne la puissance,… Lire la suite >>
wizz
Membre
bref, les gens confondent, ou oublient des choses Moins je consomme sur le réseau, chez EDF, via Enedis, et cela grâce à mes panneaux solaires, ET grâce à mes moyens de stockage, alors je participe à baisser les pics sur le réseau, participe à abaisser la puissance à produire, la puissance à transiter, donc à diminuer les risques de black out. Mais ceci n’est que partiellement vrai, et aussi partiellement faux, à cause des couts fixes Sinon, pour que Enedis puisse conserver intact ses capacités d’interventions, il faudrait augmenter le prix du kWh. Quelle que soit la consommation électrique en… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

L’électricité étant particulièrement bon marché ici en comparaison des autres pays européens, prévoir un alignement progressif est plutôt logique indépendamment même des sources.

Car demain, c’est bien la consommation énergétique que l’on sanctionnera.

wizz
Membre

mwouais
demain, les gouvernements pourraient sanctionner la consommation énergétique

mais demain, on pourrait se sanctionner nous meme, à cause de notre consommation excessive, de notre indépendance à l’énergie lorsque cette dernière ne sera plus abondante

https://groovyhistory.com/content/50316/1cc259212716e05d1ff67dc5af33977c.jpg

comment serons nous lorsqu’il n’y aura pas assez de pétrole pour tout le monde, et/ou pas assez de gaz, et/ou pas assez de charbon, et/ou pas assez d’uranium, et/ou pas assez de lithium, de cobalt, de platine…

zeboss
Invité

@gaullaume : tient quelqu’un qui connait le métier…

wpDiscuz